Coeur naturiste

Naturisme – Ecologie – Actu des calanques + Divers

<http://www.leprogres.fr/fr/region/la-loire/loire/article/1945550,182/Le-naturisme-durant-la-pause-dejeuner.html>

Enlever ses vêtements et se dorer au soleil durant quelques heures après le boulot. Dans la Loire, les clubs de naturisme voient émerger des adeptes d'un nouveau style

Fin d'après-midi, Céline (1), quitte son lieu de travail, au cœur de Saint-Etienne. Direction Saint-Genest-Lerpt. Plus exactement, le lieu-dit la Robertanne, au milieu de la forêt, où se trouve le club naturiste du Soleil

« Lorsque j'enlève mes vêtements, c'est comme si je laissais également mes soucis de boulot de côté », explique cette Stéphanoise d'une quarantaine d'années.

Comme la salle de sport et le bar, le club de naturisme serait-il le lieu de détente pour salariés surmenés? Nicolas, cadre de 34 ans dans un établissement financier, confirme : « Je viens au club du Soleil pour couper avec le travail, entre midi et deux heures par exemple ». Le temps de piquer quelques têtes dans la piscine avant de retourner au bureau. « C'est terrible quand il faut se rhabiller » ajoute celui qui a découvert le naturisme il y a un an à peine.

Claudius Vocanson, le président de l'association Loisir et Soleil, qui gère le camping du Dorier à Saint-Victor-sur-Loire, est aux premières loges pour voir ces naturistes d'un nouveau genre : « Ils viennent après le travail ou pendant une pause-déjeuner pour trouver du calme, se ressourcer, puis ils rentrent chez eux. »

Les naturistes pressés, qui ôtent leurs vêtements quelques heures par semaine, profitent de la proximité des trois lieux de naturisme – Saint-Victor, Saint-Genest-Lerpt et Perreux – avec Saint-Etienne et Roanne. Il s'agit encore d'une minorité.

A Saint-Victor-sur-Loire, la majorité des usagers est composée d'étrangers, Hollandais en tête, grands amateurs de naturisme. Sur les sept hectares du camp de Saint-Genest-Lerpt, déambulent essentiellement des familles, protégées des curieux par des palissades en bois. « Je me souviens avoir passé mes vacances ici, souligne Céline, qui vient avec sa fille de 14 ans. J'y ai rencontré des amies, connu mes premiers flirts ».

Une dame âgée résume l'état d'esprit du club de Saint-Genest-Lerpt : « Ce qui nous rassemble, c'est d'abord une attirance pour la nature ». Assise à la même table, une mère approuve : « C'est une vie plus traditionnelle, sans télé ni ordinateur », au grand dam de son fils d'une dizaine d'années.

Le raccordement électrique n'existe pas aux emplacements des caravanes. Une particularité à laquelle Nicolas, qui ne fréquente le lieu que le jour, n'avait pas prêté attention.

Le soir, à l'heure où les familles préparent le barbecue, Nicolas est déjà chez lui devant son écran plat.

Mathieu Galtier

mars 6th, 2010

Posted In: Non classé

Étiquettes :

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

css.php