Coeur naturiste

Naturisme – Ecologie – Actu des calanques + Divers



Ci-dessus, les deux montagnes qui donnent le nom au Parc National (les Encantats)

Pour l'édition des Pyrénées 2011, la région des Encantats a été choisi pour notre semaine de randonnée naturiste en itinérance.

En Espagne, seul l'acte sexuel devant des mineurs est interdit. Forcément, le naturisme, n'étant pas concerné par cette législation, est donc permis partout.
C'est donc pour une semaine de liberté totale que notre groupe, constitué de 6 hommes, s'est retrouvé au refuge d'Idoïa à Salardü le jeudi 23 juin.


Ci-dessus, photo prise au refuge de Saboredo par le propriétaire

Je ne vais pas décrire ici tous les massifs, tous les lacs, tous les refuges que nous avons croisé sur notre route car ce serait trop long est fastidieux. Je préfère plutôt vous retranscrire le plaisir ressenti lors de ces six jours de randonnées en tenue de peau. Mais la tâche n'est pas facile, comment faire ressentir à des lecteurs la sensation que procure un lieu ou on ne risque pas d'être agressé à cause de sa nudité. Et ceci, que ce soit au bord d'une rivière, d'un lac, sur une prairie pour déjeuner, sur les sentiers, sur les sommets ou aux portes des refuges.

En France, on conseille aux promeneurs épris de liberté de pratiquer la randonnue en groupe et, si possible, mixte avec enfants. Dans ce cas, il faut bien admettre qu'il y a très rarement de problèmes.
En Espagne, quelque soit la constitution du groupe de randonneurs, vous ne recevez pas de remarques négatives. Il serait exagéré de dire que nous avons rencontré que des gens enthousiastes face à notre nudité mais la loi est de notre côté. Le plus étonnant est de constater que même les gens sont au courant que le naturisme est légal partout.

C'est donc avec une décontraction totale que nous finissions notre randonnue aux portes des refuges. Par courtoisie, nous nous sommes rhabillés à l'intérieur des gites mais sur les sentiers, nous avons mis au fond de nos sacs nos shorts rapides si prompts à sortir à la moindre rencontre sur nos territoires Français.

Quant au spectacle grandiose qui nous entourait, notre tenue se mariait parfaitement avec cette nature sauvage. Jamais agressé par une chaleur trop pesante, que ce soit aux sommets, en plaine ou en vallée, notre marche était régulière. A une exception près, le col de contrex, dont le passage en dent de scie a été assez vertigineux par la verticalité des sentiers et des névés importants. La baignade dans l'eau fraîche à l'arrivée n'en fut que plus heureuse et apaisante.


Le plus savoureux durant cette semaine fut sans doute les dénivelés que nous avons effectué sans sac à dos avec pour seuls compagnons nos batons de marche et nos appareils photos. Dés le premier jour de notre périple, à l'arrivée du refuge de Saboredo, après une bière bien fraiche, nous avons déposé nos sacs à dos et sommes partis faire le tour des lacs environnants. Soit une petite promenade de deux heures interrompue par des séances photos et baignades rafraichissantes qui entrainaient souvent l'hilarité ! Les jours suivants, régulièrement, un sommet se présentait à nous et nous narguait de sa hauteur imposante. Aussi, Georges notre valeureux compagnon de 76 printemps se proposait de garder nos sacs à dos pour nous alléger lors de nos escapades nus. Là, à des sommets de près de 3000 mètres, nous contemplions ce que nous avions gravis nu tels des conquérants de nouveaux domaines inconnu.

Au dessus des nuages, plus près du soleil, aux sommets des montagnes, nous étions libres. L'air pur nous enivrait et nous chuchotait à l'oreille : vous êtes mes amis, revenez quand vous voulez…

juillet 27th, 2011

Posted In: Rando-nue

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

css.php