Coeur naturiste

Naturisme – Ecologie – Actu des calanques + Divers

Extrait de « CQFD n°24, juin 2005

Oxent Miesseroff « Le charme discret du maquis de Barrême ». Russe chassé de chez lui par les armées blanches et l’intervention alliée pendant la révolution, cet apatride réfugié en France entreprit trente ans après la bataille, sur l’insistance de ses camarades de maquis, de rapporter leur histoire. Mal lui en prit : les braves bourgeois qu’ils étaient devenus s’étaient rangés à l’avis de l’hagiographie officielle, pleines de pages héroïques et de faits d’armes qui n’ont existé que dans l’imagination des médaillés. Le vieux papy De Gaulle, quand on lui parlait de « résistance », haussait les épaules et rétorquait que, pendant l’Occupation, les Français jouaient aux cartes ! On sait pourtant qu’en dehors des staliniens des cohortes d’étrangers ont résisté les armes à la main sur le sol français : antifascistes d’Europe centrale et orientale, républicains espagnols et nombre de juifs rescapés, qui n’obéissaient pas tous aux injonctions de Moscou. Un livre de Gilles Perrault a décrit les maquis gaullistes du Nord, délibérément sacrifiés aux intérêts du débarquement allié en Normandie – et on se souvient que le réseau Manouchian et la M.O.I. ont été eux aussi livrés à une mort certaine afin que les résistants de dernière heure puissent apparaître comme de vrais français et jouir en paix de leur nouvelle fortune acquise au marché noir.

Oxent Miesseroff, lui, ne se gargarise pas de grands mots. Il perfectionne, dit-il, « l’art du bidonus » : « Qu’est ce qu’un héros sinon celui qui sait serrer les fesses mieux que les autres ? ». Est-il nécessaire de préciser qu’aucun éditeur ne se risqua à publier le livre et qu’ « Aliocha » dut faire imprimer à compte d’auteur, avec l’aide de quelques amis, sa version dactylographiée en 1978 ?

Aliocha a été un des précurseurs naturistes à Marseille après la seconde guerre mondiale.

novembre 30th, 2021

Posted In: Société

3 Comments

  • Christian GUILLAUME dit :

    Témoignage très intéressant par sa sincérité, mais à considérer comme représentatif de certains petits maquis, absolument pas représentatif de l’ensemble de la Résistance. Les maquis du Vercors, des Glières, du Limousin, de Bretagne, ont été énormément plus actifs (et ont subi énormément plus de pertes) que les petites unités comme le maquis de Barrême.
    Le général Eisenhower, commandant en chef des forces alliées, a estimé dans ses Mémoires que l’action de la Résistance française (combats, sabotages, et n’oublions pas l’importance du Renseignement que le maquis de Barrême ne pratiquait pas) équivalait à la force d’une armée entière.

  • GUILLAUME dit :

    bonjour cher homonyme.
    Mon père était dans le maquis limousin.
    Mais quel est donc le rapport avec le naturisme ?

    • marseilleman dit :

      Aliocha, alias Mattei de son nom de résistant, Oxent Miesseroff de sa vraie identité, a été un des précurseurs du naturisme sur Marseille.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

css.php