Coeur naturiste

Naturisme – Ecologie – Actu des calanques + Divers

La première reconnaissance du naturisme de la part de l’État ne date pas du 28 octobre 1983.

Michel Pivert nous le rappelle dans le numéro 100 de La vie au soleil de 1984. Il y a eu celle du 14 décembre 1932 émanant du Sous-Secrétariat d’État à l’Éducation physique, Mr Philippe Marcombes, sous le gouvernement Doumergue. Elle stipule que « La Société Naturiste » des Drs Durville est « agréée sous le n°14.914 comme société d’éducation populaire ». Décision confirmée par la loi du 9 janvier 1933. Cet agrément fait suite à la visite de M. Chérif-Mécheri, ancien chef du secrétariat de Mr Émile Morinaud, à l’île des naturistes de Vilennes. Dès le mois suivant, des hommes politiques félicitent les Drs Durville dans l’hebdomadaire « Naturisme » pour l’action menée en faveur de la santé publique. Le député Paul Poncet déclare même « Peu à peu et sans grande modification, je pense, votre idée généreuse triomphera » (citation reprise dans « La vie au soleil » n°100, 1984). Pierre Mendès-France était parmi les soutiens que comptaient les Durville. Preuve d’une prise de conscience chez les politiques, peu de temps après, le Ministre du Travail Adrien Marquet inaugure l’école publique naturiste de Pantin.

Installée à l’île de Villennes, cette société ne pratiquait pas la nudité intégrale ; il restait un abîme à franchir dans la mentalité de l’époque : passer du port du slip au nu complet. Malgré tout, ce fut vécu comme une première étape primordiale. 

novembre 8th, 2019

Posted In: Histoire du naturisme, Santé, Société

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

css.php