Coeur naturiste

Naturisme – Ecologie – Actu des calanques + Divers

Quand Albert Lecocq décide de créer la Fédération Française de Naturisme en 1948, il a rencontré de nombreuses difficultés avec différents courants de pensées plus ou moins proches de la pensée naturiste. Des formations spiritualistes, idéologiques, théosophiques dont la majorité n’étaient pas partisans de la nudité se sont invités à la première réunion pour défendre l’idée d’un mouvement naturiste proche des idées du Dr Carton. Ils n’étaient pas forcément contre la nudité mais ces différents courants de pensées apportaient une véritable cacophonie au sein du mouvement.

Voici un extrait de « Vivre nu » de Marc-Alain Décamps qui nous éclaire sur cet épisode :

« Lorsqu’il s’agit de fonder la Fédération Française de Naturisme, il (Albert Lecocq) convoqua les dirigeants d’associations pratiquantes, et un ami zélé convoqua à son insu tous les naturistes non nudistes. Il y avait les végétariens religieux (ne pas consommer de ce qui provient de l’impur coït), les végétariens biopsies (n’être complice d’aucun meurtre de la vie, ni viande, ni poisson, ni soulier de cuir), les végétariens hygiéniques (il est malsain de manger des cadavres en décomposition), les végétariens rigoristes (ni viande, ni oeufs, ni lait, ni beurre, ni fromage), les lactariens, les frugivores, les céréaliens, les crudivoristes, les diététiciens, macrobiotiques, et ceux qui pensent que le végétarisme donne plus de force et de résistance avec finalement autant de règles de régime que d’individus. Il y avait les partisans du retour à la nature, des communautés agraires, de la culture naturelle du sol, des producteurs de produits naturels (miel à la place du sucre, pain complet, etc), des commerçants tenanciers de magasins d’aliments sains, produits de régime, Vie Claire, Vie Saine, etc., des éditeurs de petites publications vantant ces pratiques, des Adventistes du Septième Jour, des Mazdaznans, des Rosicruciens, des Théosophes, des Anthroposophes, orientalistes, yogis, bouddhistes, zen, steineristes, des pacifistes, des citoyens du monde, des militants de la Société Protectrice des Animaux, des Antivivisectionnisme et Antivaccins, des espérantistes ou partisans du volapük, etc. Voilà le milieu où est né le nudisme et, dans bien d’autres pays, la situation est la même. Le nudisme forme une société minoritaire et cachée qui se recrute parmi les autres sociétés de même ordre.

(….)

Selon Albert Lecocq, on ne pouvait rien sortir de cette tour de Babel et le seul remède fut de refaire la réunion quinze jours après avec les seuls nudistes, le 28 octobre 1948, où se fonda la FFN.

septembre 9th, 2019

Posted In: Fédération Française de Naturisme, Naturisme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

css.php