Coeur naturiste

Naturisme – Ecologie – Actu des calanques + Divers


L'incendie du 22 juillet 2009 est une tragédie écologique puisque treize espèces de protection nationale telle la sabline de Provence ou la magicienne dentellée, qui est un insecte type sauterelle, ont été touchées. Mais surtout, deux espèces d’intérêt patrimonial qui n’étaient présentes qu’ici et nulle part ailleurs dans le massif risquent d’avoir complètement disparu, dont le crépis de suffren qui était inscrit sur la liste rouge des espèces à surveiller.

Enfin, 91% du territoire brûlé fait partie du projet de cœur de parc : cela représente 12% de la superficie totale du futur cœur de parc qui s’étend, comme vous le savez, de La Ciotat à Marseille en passant par Roquefort la Bédoule, Ceyreste et bien évidemment Cassis.

Seule une structure unique de gestion de type parc national permettra de lutter plus efficacement contre ce fléau que constitue le risque incendie.

LA PROVENCE
– En quoi le futur parc national permettra-t-il de mieux prévenir les incendies, particulièrement dans les zones où l’urbanisation rencontre la nature ?

GUY TEISSIER : Le parc permettra par exemple de mieux faire appliquer les réglementations existantes en matière d’obligation légale de débroussaillement par la présence renforcée d’agents dont ce sera la fonction prioritaire. Ces agents auront également pour mission de sensibiliser le grand public et de contribuer à l’autoprotection du massif en ensemençant des espèces locales ou encore en favorisant le retour à une certaine forme de pastoralisme dont on sait tous qu’il peut être un outil de prévention du risque incendie particulièrement judicieux . Par ailleurs, nous travaillons en ce moment à arrêter les grandes lignes de ce que pourrait être une politique de gestion des interfaces villes-calanques, autrement appelées franges urbaines, par la remise en culture de certains espaces (verger, oliviers, caducifoliés), par une décroissance de l’urbanisation et surtout par la mise en place rapide des plans de prévention des risques incendie, les PPRIF.

Le secteur de la muraille de Chine (zone de nidification natura 2000) pendant et après l'incendie




Photo prise du parking de la Gardiole, on voit la superficie brulée à partir du camp militaire de Carpigane

avril 4th, 2010

Posted In: Ecologie, Parc National des Calanques

Étiquettes :

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

css.php