Coeur naturiste

Naturisme – Ecologie – Actu des calanques + Divers


Le 5 février 2005, a vu un accident tragique endeuiller la famille naturiste de Marseille.
Un éboulement d'un morceau de falaises a provoqué la mort d'une personne dans la calanque des pierres tombées. De 1929 à la fin des années 70, les calanques était toutes naturistes (sauf le village de Morgiou et Sormiou) mais progressivement, les naturistes se sont vu refoulés dans des zones dangereuses ,telles que les pierres tombées ou la lèque, par le nombre de touristes enmaillotés de plus en plus nombreux et de moins en moins compréhensifs.
http://www.escalade-calanques.com/accident_sugiton.html


– Même les pierres tombées qui représentaient le dernier replis naturiste populaire, nous nous sommes vus repoussés jusqu'à la dalle (l'endroit le plus dangereux et le lieu de l'accident) laissant de plus en plus de places aux textiles sur la zone des galets.

– La municipalité a cru bon d'interdire la fréquentation de ces falaises sensibles à vissant des panneaux de 50 cms de diamètres avec des clous énormes dans la roche fragile mais sans pour autant autoriser le naturisme ailleurs.

– Mais depuis quelques temps, les naturistes qui fréquentent les calanques se fédèrent et se regroupent pour ne plus avoir d'espace restreint dans un lieu aussi sauvage et libre. Ils ont repris possession, en harmonie avec les textiles, des lieux qu'ils avaient abandonné car ils avaient peur de gêner les " tout habillés " comme la calanque d'en vau ou Marseilleveyre.


– Si dans ces endroits, vous ne voyez personne sans maillot, il y a de fortes chances que d'autres vous imitent si vous vous mettez en tenue de peau (j'ai testé plusieurs fois)


– Dernière évolution, les naturistes de la région se sont aussi regroupés pour pratiquer un naturisme sans barrière, en toute décomplexité, un naturisme sain, libre et enjoué sur les sentiers peu fréquentés de ce lieu magique.

mars 22nd, 2010

Posted In: Liberté, Naturisme - URN PACA/Corse

Étiquettes :

23 Comments

  • anonymous dit :

    benjamin writes:Tout à fait d'accord. Les lieux naturistes se restreignent un peu plus chaque année.J'étais hier aux "Pierres tombées", la plage étaient à 100 % occupée par les textiles. Même les dalles étaient envahies par des gens en maillot, et la plupart des femmes portaient même le haut quand ce n'était pas le "une pièce".La Lèque commence à ne pas échapper à cette invasion.Quand on se baigne nu, on a l'impression de n'être plus à sa place, et les énormes inscriptions "plage naturiste" ne changent rien. Tout le monde s'en tape, et certains regardent mêm d'un mauvais oeil ces "impudiques" qui "montrent leur cul et leur sexe" à de jeunes enfants…Il serait temps de réagir sans quoi on n'aura plus d'endroit où aller. Je suis par principe contre les interdictions, mais je me demande s'il ne va pas falloir passer par des inscriptions du genre "Maillots interdits"… Je sais que ça poserait problème pour des personnes un peu hésitante accompagnant des naturistes, et qui n'osent pas tout enlever la première fois. J'ai une amie dans ce cas, qui n'a osé se montrer nue qu'au bout de la 2e ou de la 3e fois.Mais comment faire ?Est ce aux naturistes de devoir faire leur police ? Dire aux textiles qui envahissent les lieux : "soit vous vous mettez nus, soit vous allez ailleurs où il y a de la place".Paradoxalement, il m'arrive de pouvoir me baigner nu sur les rochers de la calanque des Queyrons, après Marseilleveyre et je ne suis quelques fois, pas le seul). Si on arrive premiers avec ma compagne, on ne met pas de maillot, et comme c'est des endroits pas très grands, soit les nouveaux arrivés font comme nous, soit ils passent leur chemin.un autre problème mais plus difficile à gérer, c'est que les plages naturistes sont de plus en plus fréquentées par des hommes. Il est arrivé que ma compagne se trouve être la seule femme nue de la calanque. Elle supportait assez mal le fait qu'étant seule femme, elle avait l'impression que certains prenaient plaisir à lui contempler le cul, ce qui n'est pas le but d'un lieu naturiste. Résultat elle a remis le bas de son maillot. Où est la liberté dans ces conditions ?Allez, battons nous ! Le week end prochain et les suivants, allons en masse aux Pierres tombées, mettons nous nus sans complexe et restons sur place. Occupons le terrain… Tant pis (ou tant mieux) si ça fait fuir les textiles

    • Two dit :

      Sans déconner aux pierre tombée les inscription sont de vulgaire tag écrit a la bombe de peinture à même la roche bravo pour des gent qui se revendique naturiste dans mon quartier y a les même inscription à la bombe qui dise nique la police c pas pour autant qu’ils faut respecter l’inscription en plus la mairie n’a jamais donner ce lieu aux nudiste même si les textile sont plus nombreux on est tolèrent personne demande au gent de se rhabiller ils s’éloigne de même je vois pas pourquoi je leur laisserai ce lieu magique pour me retrouver sur des plage ou leau et trouble sans ppoisson par ce que mon short les dérange

      • marseilleman dit :

        Passé la difficulté à vous lire malgré les fautes grossières, je vais vous répondre.

        Selon ma conception de notre rapport avec la nature et de l’humanisme, on devrait pouvoir tous s’accepter les uns les autres, nus ou vêtus sur n’importe quelle plage (comme dans plein de pays tels que l’Allemagne, les Pays Bas, la Catalogne, la Nouvelle Zélande, etc…). Donc, oui, les tags « plage naturiste » me semblent pas dans ce contexte nécessaire.
        Le souci c’est qu’en France, il en est tout autrement. Si on ne spécifie pas par un panneau ou un tag, le fait qu’il y ait des naturistes pour prévenir les non naturistes, on peut perdre ces « petits » territoires historiques comme on a perdu En Vau et Port Pin (qui étaient fréquentés par des naturistes de 1950 à 1985). Le tag permet de montrer que le naturisme sur le lieu existe depuis très longtemps (1946 pour les Pierres Tombées) et n’est pas du fait de quelques personnes présentes un jour.

        Votre short ne me dérange pas, tant que vous acceptez qu’on puisse être nu à côté de vous. Vous pouvez même rester en polaire si vous voulez ! LOL

  • progmarseilleman dit :

    C'est pour ça que l'apnel a été créé http://www.apnel.fr/index.htmUne association militante pour défendre le droit à la nudité saine, naturelle et familiale dans l'esprit du naturisme.Un naturisme à vivre en pleine nature sans barrière et fier.Pour en revenir à ce que tu évoques, je suis sidéré que les pierres tombées soient investies à ce point par les textiles. Pour autant, on ne peut les chasser car le littoral est à tout le monde. Si ceci est vraie, cela doit aussi être vraie sur les plages textiles pour nous.C'est dans cet esprit que les naturistes doivent "investir" certaines plages reculées qui sont devenues textiles depuis une vingtaine d'année comme En Vau, les Queyrons, Podestat et d'autres sur la côte.Faisons comme nos aïeux naturistes qui n'attendaient pas des autorisations officielles pour se mettre nu sur les plages.De plus, la rando-nue est un bon moyen pour étendre nos lieux d'activité en osmose avec la nature.Bien à toi, Bruno SAUREZ

  • anonymous dit :

    Bejam writes:Hélas, c'est pouratnt vrai… Les Pierres tombées sont devenues ou deviennent majoritairement textiles, surtout l'après midi. Même La Lèque, pourtant plus reculée et "confidentielle", n'échappe pas à la tendance.En ce qui concerne les Queyrons, tu as raison, la partie à droite dans les rochers peut et doit être investie par les naturistes. Personnellement, avec ma compagne, nous nous y baignons toujours entièrement nus, et même parfois dans la calanque elle même si nous y arrivons les premiers.Cette façon d'agir est aussi possible sur la côte bleue, dans la calanque de l'Érévine.Dans tous ces endroits, si des "textiles" arrivent et que la dizaine de personnes est déjà à poil, on aura peut être gagné la partie

  • progmarseilleman dit :

    Personnellement que j'arrive en premier ou pas, ne m'empêche pas de me mettre nu que ce soit aux Queyrons ou a En Vau.Si nous nous laissons faire, ce sera pire avec la création du parc national des calanques alors que les naturistes ont participé activement à sa mise en place. Ce serait un comble et je regretterai les efforts que j'ai fourni dans ce domaine.Si tu as un compte Facebook, tu peux me retrouver sur ma page.Amicalement, Bruno

  • anonymous dit :

    Fred writes:Bonjour BrunoMalgré la fin de saison, animes tu des randonues ou des sortie canoë ? Je pourrais être intéressé.Amitiés naturistesFred

  • progmarseilleman dit :

    Fred, donnes moi ton email et je t'envoie les prochaines dates de randonnues que j'ai prévu en septembre.Mon email : bsaurez@gmail.com

  • anamorphose dit :

    Salut bruno, je me souviens que la première fois où je suis baigné nu c'était à En-vau, magique ! Je ne me souviens plus quand, ni comment, il y a à peu près une trentaine d'années et le peu de personnes présentes étaient aussi nues.

  • progmarseilleman dit :

    C'était le bon temps 😉 maintenant, plus personne me croit quand je dis qu'avant c'était naturiste ! les gens ont la mémoire courte !! 😎 Si tu as des photos de cette époque, je suis preneur, merci !

  • anonymous dit :

    Chamiaou writes:J'étais à en Vau hier, et à 11H il y avait déjà du monde, des motards qui faisaient du bruit, du coup j'ai préféré m'abstenir. 😉 Et à midi la plage était remplie. Bref, je n'y reviendrai pas tout seul.

  • progmarseilleman dit :

    Chamiaou, j'ai vu ton message sur Vivre nu à propos de Podestat.Je suis Bruno de l'association naturiste Phocéenne ;-)Pour En vau, effectivement, le mieux est de ne pas y aller seul mais ce serait bien de temps en temps que des naturistes montrent que le naturisme peut revenir à cette très belle plage.Amicalement,

  • anonymous dit :

    Christian writes:Le naturisme se pratique dans les calanques depuis 1929 (Bruno a trouvé 1925 pour des groupes plus restreints). Il était présent presque partout, et en a été chassé (sauf un reliquat d'obstinés qui souvent étaient dans l'impossibilité de se baigner)par l'énorme pollution de l'émissaire qui amenait au coeur des calanques la merde de toute l'agglomération marseillaise. Actuellement très grand progrès avec la station d'épuration longtemps attendue. Le naturisme n'est ni autorisé ni interdit dans les calanques, les municipalités successives y étaient indifférentes. Il devrait être officiellement pérennisé par le Parc National. Outre la pratique individuelle ou en petits groupes à maintenir, il serait bon de "reconquérir" en groupes plus importants la totalité du massif, à l'exception des zones à cabanons et de la piste-boulevard de Luminy à Sugiton.Christian.

  • progmarseilleman dit :

    Chamiaou, ces débarquements sauvages ont existé aux calanques d'en vau et aux pierres tombées mais ceci n'est plus pratiqué car les débarcadères en béton (construit illégalement) ont été détruits par l'ONF entre 2002 et 2006.Il y a encore des débarquements en zodiac pratiqués par des bateliers de Cassis (et pas des bateaux de plaisance) sur la calanque de Morgiou. Cette pratique sera clairement interdite avec la mise en place du parc national des calanques. C'est inscrits sur la charte, pour l'instant, les moyens manquent pour interdire cette pratique. Qu'ils en profitent, c'est une question de temps….Après on se demande pourquoi ces gens là sont contre le parc, faut pas chercher bien loin….Amicalement,

  • anonymous dit :

    Chamiaou writes:Oui, mais je pense qu'il y a un autre problème : c'est l'arrivée parfois massive de bateaux de plaisance qui débarquent des touristes dans les lieux les plus reculés !

  • anonymous dit :

    Bejam writes:Malgré une eau pas toujours chaude en juillet, je suis allé assez souvent dans les calanques cet été, mais c'était hélas pour constater (déplorer) que les maillots ne reculemnt pas d'un pouce, et même progressent d'année en année dans les lieux qui étaient avant, des lieux naturistes. Début aout, les Pierres tombées étaient presque exclusivement textiles une fois de plus (totalement pour la plage de galets). Slips, soutien gorges, et même maillots 1 pièce monopolisent la calanque. Quand je pense que le première fois où je suis allé à Sugiton dans les années 70, même les petites criques de la calanque proprement dire étaient entièrement naturistes ! Beaucoup d'ex-habitués (ex parce qu'ils se découragent) se plaignent de cette situation, mais que faire ? Qui a des solutions ? Pourquoi ne pas mettre en place un réseau-mail par le quel on fixerait RdV à un maximum de naturistes convaincu(e)s, un samedi ou un dimanche à peu près à la même heure, pour investir massivement les lieux et imposer la nudité intégrale par notre seule présence nombreuse, jusqu'au soir ? Peu importe si on se connait pas entre nous, on est liés par un souhait : rendre la nature à la nature

  • progmarseilleman dit :

    Bejam, c'est ce que j'ai fait en juin et en septembre à la calanque de Port Pin. Voir le sujet sur vivrenu.com à cette adresse avec un reportage vidéo :http://www.vivrenu.com/article.php?sid=2028&mode=&order=0&thold=0Pour la prochaine action, je t'invite à nous rejoindre mais pour que je te contacte, il me faut ton adresse mail !Envoie moi la en privé, stp.Amicalement, Bruno

  • Christian dit :

    ACTUALISATION de ce sujet le 05 août 2016.
    Maintenant, « la pratique libre du naturisme » (citation exacte) figure dans la Charte du Parc National des Calanques, grâce à Bruno.
    Bien sûr il convient d’éviter de pratiquer le naturisme dans quelques zones surpeuplées, où l’incompréhension, voire l’hostilité, séviraient ; tout le reste des calanques est sans problème au point de vue institutionnel.

    Dans la calanque des Queyrons, citée dans ce forum, le naturisme est très fréquent. Les files de randonneurs textiles qui passent plus haut restent indifférentes, sauf quand, en voyant des naturistes … une partie de la file vient faire plouf sans maillot !

    • Chmiaou dit :

      On peut pratiquer le naturisme même en plein été en arrivant à tout moment de la journée dans les Queyrons ? En dehors du fond de la calanque (souvent investie), ce n’est pas la plus confortable.

      • marseilleman dit :

        Oui c’est vrai, ce n’est pas vraiment la plus confortable en dehors de l’endroit ou il y a des galets mais l’entente textiles / naturistes se passent bien tant qu’on est pas « collés » à eux. Sinon, en longeant la calanque sur la partie de droite (quand on est face à la mer), il y a un petit coin souvent tranquille.

  • mathieu Patrick dit :

    j aimerai bien decouvrir les calanques en rando nu en groupe je suis sur le cite rooumlala chambre chez l habitant a Albi patrick Mathieu

  • skaganoff dit :

    La perte de « territoires » pour les naturistes dans les calanques depuis les années 1980 correspond au constant déclin du naturisme depuis une vingtaine d’années.On ne peut pas exiger davantage de plages naturistes lorsqu’il n’y a pas de demande pour ça.
    Les naturistes actuels sont essentiellement des hommes quinquagénaires ou sexagénaires.Lorsque ces gens auront abandonné la fréquentation de ces lieux, pour raison de santé liée au vieillissement , les jeunes générations qui ont une culture non naturiste, viendront occuper le terrain. Le naturisme n’a été qu’un phénomène de mode post soixante huitard et « la roue tourne »

    • marseilleman dit :

      Pour savoir quelles sont les raisons du déclin du naturisme, il faudrait surtout être sûr qu’il y a un vrai déclin. Or, rien de moins sûr au vu des chiffres du tourisme, des récents sondages Ifop et des fréquentations naturistes des centres de vacances.

      De plus, vu le succès de la zone naturiste du bois de Vincennes (700 personnes au dernier jour), il y a visiblement une forte attente de la population.

      Le naturisme existe dans les Calanques depuis 1907 avec un abbé qui amenait les enfants de son diocèse faire des bains nus aux Goudes avec l’autorisation des parents et de ses supérieurs. Ses enfants, devenus grands et installés dans la vie active, ont créé la première association naturiste de France en 1928 (preuve que ses sorties se sont bien passées) et ont déposés les statuts en 1930 pour pouvoir occuper une zone du Frioul avec l’autorisation de la marine et de la santé publique. Cette association a rapidement regroupé plus de 200 adhérents. L’année suivante, une autre association naturiste s’est créée : Les libres culturistes de Provence avec un camping sur Aix. Donc, le naturisme, un phénomène de mode soixante-huitard ? C’est très mal connaître l’histoire que d’affirmer cela.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

css.php