Coeur naturiste

Naturisme – Ecologie – Actu des calanques + Divers

Ne laissons pas dire ou écrire, comme c’est trop souvent le cas, que les bien nommées Pierres Tombées sont LA calanque naturiste de Marseille.
Non seulement c’est faux, mais si cette affirmation n’est pas démentie grand est le risque que des anti-naturistes prétendent nous y confiner.

En réalité, le naturisme se pratique depuis plus d’un siècle (l’abbé Legré) un peu partout SUR LA TOTALITE DU LITTORAL des calanques, à l’écart des cabanons et des sites surpeuplés.
Un gros ralentissement de la fréquentation naturiste s’est produit lors du maximum de la pollution par le Grand Émissaire de Cortiou, de la fin des années 60 à 1987, date de la mise en service (enfin !) de la station d’épuration de Marseille. Depuis, les naturistes reviennent progressivement en de nombreux points des  calanques.

N’hésitez pas à apporter des infos complémentaires !

433454CalanquescartechronolnatSEULEBONNE

1. Mont-Rose et promontoire du Mauvais Pas : naturisme à partir des années trente. Le promontoire a été textilisé au début des années soixante, le Mont-Rose est resté naturiste avec une spécialisation « gay » croissante (le plus souvent des gays respectueux de l’éthique naturiste, mais aussi parfois des militants de la sexualité en public).
2. Cap Croisette et versant sud du Fort Napoléon : naturisme à partir des années trente. Le Cap Croisette a été textilisé à partir des années 50, le versant sud du Ft Napoléon continue d’accueillir de temps en temps des naturistes isolés.
3. Calanques des Queyrons et de Podestat : naturisme à partir des années vingt. Toujours actuellement, à fréquence variable. Ne pas hésiter à s’y baigner en tenue naturelle.
4. L’île Riou : très naturiste des années vingt jusqu’aux années 70. Actuellement la surfréquentation par une plaisance textile de bas niveau (il est arrivé qu’un propriétaire de bateau apostrophe grossièrement les naturistes marchant sur le sentier !) et par des vedettes de promenade, a réduit le naturisme à quelques plaisanciers et quelques kayakistes. Territoire à reconquérir.
5. Sormiou : le fond de la calanque et les cabanons n’’ont jamais été naturistes. A l’écart de cette zone, naturisme depuis les années trente (Bruno a trouvé une vieille photo du Docteur Poucel en compagnie d’un petit groupe), encore aujourd’hui à l’état dispersé.
6. Sugiton et Les Pierres Tombées : naturisme à partir des  années vingt, textilisation de Sugiton à partir des années 70, textilisation progressive des Pierres Tombées depuis quelques années (tant mieux ! que cela supprime l’étiquette « naturiste » de ce coin pourri !).
7. Belle dalle de La Lèque : naturisme depuis les années vingt jusqu’à aujourd’hui (petites  incursions textiles depuis quelques années). La célèbre philosophe et écrivaine Simone de Beauvoir l’a fréquentée en 1931 (je l’ai su par le président René Fize et des vieux habitués du lieu).
8. En-Vau : naturisme depuis les années vingt jusqu’aux années 70 environ. Territoire à reconquérir.
9. Port-Pin : naturisme depuis les années vingt  jusqu’aux années 70 environ Territoire en cours de reconquête.
10. Pamplemousse : j’ignore depuis quand le naturisme s’y pratique. Si quelqu’un le sait …
11. Plage de l’Arène : depuis les années trente jusqu’à aujourd’hui.

août 22nd, 2015

Posted In: Histoire du naturisme, Liberté, Naturisme, Naturisme en liberté, Parc National des Calanques

8 Comments

  • Christophe dit :

    Article très éclairant!Cela me confirme dans mon analyse de la pratique du naturisme en France.Et puis de quel naturisme
    parle t’ont?Le naturisme associatif? donc,qui se pratique dans des sites clos ou le naturisme qui se pratique hors structures?

    A titre personnel,je me méfie des chiffres que l’on nous assène à la figure au sujet du nombre de naturistes.La pratique du naturisme en France métropolitaine est très contrastée.En Ile de France,il ne faut pas sous estimer que des sites naturistes ont disparus ou que leurs avenirs sont très incertains.

  • Christian dit :

    L’analyse du naturisme par l’internaute Christophe (ci-dessus) est très mal documentée.

    1. Le naturisme dans les calanques est pour partie associatif (autrefois Les Naturistes de Provence, aujourd’hui l’Association Naturiste Phocéenne), pour partie hors structures associatives.
    Et le naturisme associatif ne se pratique pas que dans des « sites clos » comme l’imagine cet internaute, il se pratique aussi sur un nombre important des plus de 100 plages naturistes du littoral français, plages ouvertes à tous publics et qui n’ont rien de « sites clos ».

    2. Le nombre de naturistes en France n’est pas fantaisiste comme l’imagine cet internaute, il est établi par les autorités du tourisme à partir des nuitées naturistes (qui sont parfaitement connues du fisc ! et qui augmentent de 2% par an).
    Le nombre réel de naturistes est donc NETTEMENT SUPERIEUR aux chiffres avancés, car il n’inclut pas les vacanciers hébergés en « textile » mais qui vont fréquenter une plage naturiste, ni les nombreux plaisanciers naturistes.

  • Christophe dit :

    A l’attention de Christian.

    Tout d’abord,il faut me lire avec attention.Je sais que sur internet beaucoup ont une tendance à lire vite et survoler.
    J’ai 23 ans de pratique naturiste,je n’ai pas la prétention de tout connaître du monde naturiste.Cependant,je fait partie de plusieurs associations naturistes dans lesquelles je participe aux assemblées générales.J’ai donc une certaine régularité.

    Donc,expliquez moi Christian, ce nombre de naturistes qui ne semble pas se tarir aux fil des années et le faible nombre de licenciés naturistes.Je reste très surpris de cette forte disparité.Encore une fois je reste très circonspect au sujet des chiffres.C’est mon droit!
    Quant aux naturistes qui fréquentent les plages dédiées,il y a de tout!Et là, il s’agit d’un naturisme qui se « nomadise »
    Il faut reconnaître que,depuis plusieurs années la pratique naturiste à fortement évoluée.Il y a une façon de pratiquer qui n’est plus ce que d’anciennes générations ont connus.La pratique naturiste est partie un peu dans tous les sens.Je le vois bien autour de moi!Et si l’on voulait faire un boulot intéressant il faudrait disposer un dossier sur la question plus complet à savoir pratiquer une ventilation par années,par sexe,age,origine géographique etc….

    Cordialement

  • marseilleman dit :

    T’inquiètes pas Christophe, Christian t’as lu avec attention puisqu’il a travaillé dans l’édition de livres. Il sait lire et t’as expliqué comment se calculait le nombre de naturistes dans son post.

    Après, oui, c’est bien sûr ton droit de ne pas croire aux chiffres avancées.

    En ce qui concerne le dossier que tu préconises, je pense que la FFN et les associations ont assez de boulots comme ça pour ne pas leur en rajouter.

  • Christian dit :

    à Christophe : le nombre considérable de licenciés FFN qui en faisait la seconde fédération après la Fédération Française de Football par le nombre d’adhérents, a fortement diminué quand la majorité des centres de vacances naturistes a cessé d’exiger la possession de la licence à sa clientèle.
    C’est aussi simple que cela.
    Ce phénomène s’inscrit dans un contexte européen de développement de l’individualisme et du consumérisme, contre lequel on ne peut pas grand chose. Même la puissante fédération naturiste allemande, la FreiKörperKultur, est en net recul.

    L’Association Naturiste Phocéenne est une belle exception ; fondée récemment elle a en peu de temps atteint les 200 adhérents.

    Quant au dénombrement des naturistes français et étrangers en France, on peut bien sûr contester les statistiques issues des déclarations de nuits d’hébergement au fisc et aux autorités du tourisme par les centres de vacances naturistes, en prenant l’hypothèse que les centres ont décidé de payer des taxes et impôts pour des nuitées fictives 😉

  • Christophe dit :

    Réponse au message de Christian du 4 septembre 2015 à 0h47

    Que l’Association Naturiste Phocéenne revendique 200 adhérents ne signifie rien à mes yeux.Je peux adhérer à l’Association
    Naturiste Phocéenne et ne jamais me faire connaître et ne jamais assister aux assemblée générale que cette association organise.Cet état de fait et inhérent à n’importe quelle association.Personnellement,je l’ai constaté.Combien de fois ai-je observé une faible participation aux assemblées générales mais lorsque celle-ci est suivie d’un dîner ou déjeuner,alors là,c’est fou le nombre de participants qui s’y presse!! Et oui,c’est humain n’est-ce pas!Je ne suis pas dupe.Je ne me fais pas d’illusion sur la nature humaine.
    Quant à la pratique naturiste en générale,je répète au risque d’être incompris elle est diverse.Et puis il y a autant de naturisme qu’il y a de naturiste.

    Cordialement et en toute liberté.

    Christophe Duyt

  • JAMES dit :

    10. Pamplemousse

    Le naturisme se pratique à la Plage de Pamplemousse ( sur la commune de Cassis ) depuis les années 1983 .
    En ce temps là, très peu de gens connaissaient cette plage qui est une toute petite crique bordée de grands rochers plats sur plusieurs niveau.
    Quand on y aller, on pouvait retrouvé toujours les même personnes , c’était <> que pas beaucoup de personnes connaissaient.
    Puis le bouche à oreille avait provoqué une fréquentation de plus en plus croissante. Le naturisme était pratiquer à 90% sur la totalité de l’endroit.

    Cette plage avait été nommé Pamplemousse parce-que c’est le nom d’une des villas qui surplombent cet endroit.

    Pour y accéder, il faut emprunter à pied l’Impasse du Littoral ( voir plan de ville Cassis ) jusqu’au bout, vous arriver sur la Plage des Roches Blanches, vous continuer sur la droite à pied en longeant le bord de mer .
    Autre solution pour trouver la Plage de Pamplemousse, vous vous rendez Avenue Jean-Jacques GARCIN ( voir plan de ville Cassis ) par vos propres moyen puis quand vous êtes dans cette avenue vous rechercher la villa Pamplemousse ( le nom est écrit sur le portail en bois ), une fois que vous êtes en face de cette villa, un sentier se trouve à gauche de celle-ci, ce sentier d’accès public à la plage est camouflé par un portillon en bois, identique au grand portail de la villa pamplemousse .
    En poussant le portillon est en empruntant ce sentier qui n’est pas privé , vous arriverez à la Plage de Pamplemousse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

css.php