Coeur naturiste

Naturisme – Ecologie – Actu des calanques + Divers

http://www.dici.fm/actu/2013/05/07/une-religieuse-croise-un-naturiste-pres-de-la-motte-du-caire-04

Alpes de Haute-Provence: Hier vers 18H30, les Gendarmes de Turriers ont été alertés par une religieuse de la communauté de "la congrégation de St Jean" à Chateaufort (04): Elle s'inquiétait de la présence sur le sentier de randonnée proche du prieuré d'un homme qui se promenait dans le plus simple appareil, complètement dévêtu, et la religieuse d'indiquer aux gendarmes qu'elle craignait qu'il ne s'approche de trop près du prieuré.
Les gendarmes sont aussitôt intervenus et ont rejoint l'homme qui s'était rhabillé entre temps. Il a présenté ses excuses à la religieuse.
Il s'agissait en fait d'un ressortissant irlandais de 46 ans qui pratique le naturisme et qui pensait être totalement seul dans ses belles collines des Alpes de Haute-Provence !

mai 7th, 2013

Posted In: Naturisme en liberté, Rando-nue

Étiquettes :

Leave a Comment

RANDONNEE LIBRE EN UTAH

Un exemple pour organiser un club de randonnée nu Kenneth Jaise – Nude and natural

« J’adore randonner nu ! » « Moi aussi, sentir le soleil et le vent sur toute la surface de mon corps, il n’y a rien de comparable à ça » « Oui, et la sensation de marcher avec des vêtements en sueur, c’est si désagréable » «Si je ne pourrais pas randonner nu, je ne pense pas que je randonnerai. »
« J’adore cette pratique, grâce à la randonnée nue, je me sens en bonne santé. »
« C’est tellement bien, je ne fais qu’un avec la nature. » « Ca me donne aussi une approche spirituelle. » « Et j’apprécie de parler avec les autres pendant que nous marchons. » « Dire que j’y étais complètement opposé, vraiment, longue vie aux amis de la randonnée nue. »

COMMENT TOUT A COMMENCE
– J’adore tout ce qui concerne la randonnée nue, les sensations, l’exercice, la beauté et comment tout ça reste dans mon esprit. J’ai fréquemment randonné nu tout seul quand je vivais dans le sud de l’Utah entre 95 et 2002. La randonnée nue devint une expérience si formidable et si libre que je l’ai appelé la randonnée libre (Freehiking dans le texte).
– Peut être que certaines personnes ont toujours randonnées nues dans les montagnes et les vallées de l’Utah ? Après tout, la nudité est une pratique que vous pouvez très bien exercer en Utah car c’est un état ou il n’y a pas beaucoup d’eau (plus personne ne se baigne au Great salk lake). Je pense même que l’Utah pourrait être la capitale de la randonnée libre des Etats-Unis.
– Tout d’abord, j’ai entendu parler d’un groupe qui s’appelait « les naturistes de l’Utah » qui aurait organisé quelques randonnées libres dans les années 90. Un des membres qui s’appelait « Edge » faisait des randonnées libres informelles autour des montagnes de la vallée du lac salé avec un petit groupe en toute simplicité vers les années 2000. La première fois que j’ai entendu parler de ce groupe c’était en 2003, quand Lee Penrod en parla dans plusieurs forums locaux sur internet.
Je ne pouvais être présent aux randonnées car entre temps j’avais déménagé en Californie, mais j’ai compris que ces randonnées attiraient entre 4 et 8 personnes, des hommes en général dont c’était la 1ere expérience. C’était un bon début. Lee continuait donc à faire des randonnées.

ORGANISATION ET CROISSANCE DU MOUVEMENT
– En juin 2005, je suis revenu vivre en Utah et j’étais décidé à suivre la 1ere sortie du groupe de randonneurs libres de l’année. J’avais presque la chair de poule. Il faisait froid et c’était ma 1ere expérience nu en groupe alors que pendant des années j’ai toujours randonné nu seul. Mais je savais que c’était important pour moi de connaître une randonnée nue en groupe.
– Quand Lee Penrod me rencontra à côté du « Great salk lake » les nuages commençaient juste à partir pour que nous puissions braver le froid et monter au sommet du « Stansbury Island », une montagne de 1281mètres sur le versant du lac et qui devient une île quand le niveau de l’eau augmente (ce qui n’est pas arrivé depuis 25 ans). Nous nous sommes déshabillés dés le début du sentier tandis qu’il me venait à l’esprit que je faisais ça tout le temps seul et c’était étrange de le faire avec d’autres personnes. Mais dés que nous avons commencé à randonner, cette étrange sensation disparue. Avec le soleil, la brise, nous fîmes qu’un avec la nature et quelque chose de nouveau pour moi – quelqu’un avec qui parler – fit que c’était une formidable première expérience en groupe.
– J’assistais à toutes les autres sorties. Cette année-là, j’ai rencontré beaucoup d’autres randonneurs, quelques uns venaient une fois, d’autres deux fois. Lee, Steve et moi-même étions devenus les membres fondateurs de ce groupe. Cette année-là, Lee allait jusqu’à Vernal dans l’est de l’Utah pour randonner avec d’autres personnes, c’était la 1ere sortie en groupe en dehors de notre zone habituelle.
– Nos plans pour développer notre mouvement en 2006 prévoyaient une randonnée par mois à côté de Salt lake city et une seconde dans un autre coin en Utah.
Quelque chose de très important arrivait cette année-là. J’ai rencontré et je me suis marié avec PJ. Vous auriez dû la voir lors de notre première randonnée libre ensemble. Elle était très nerveuse. Mais quand elle enleva ses vêtements, elle s’exclama « Wow, quelle grande sensation ! ». Depuis, elle fait des randonnées et elle n’a jamais arrêté. Elle aime ça, ont est vraiment des veinards !
– La présence de PJ aux randonnées changea pas mal de choses. Les femmes et les couples commençaient à se montrer et à venir régulièrement. J’ai aussi commencé à écrire et à faire des comptes rendus sur nos randos en y associant des photos. Nous pensions que certains participants seraient peu enthousiastes à se faire prendre en photos, mais personne n’eu d’objections. Ils se sentaient en sécurité tant que nous prenions des photos de dos, mais pas de face ni de côté. En respectant ces principes, tout a fonctionné pour le mieux. Faut dire que la plupart de nos membres sont incapables d’être ouverts aux valeurs du naturisme, nous sommes en Utah après tout. D’ailleurs, nous utilisons les photos surtout pour établir le contexte de nos comptes rendus.
– On a finit par être connu comme étant le groupe des randonneurs libres de l’Utah (The freehiking Utah Group). Les comptes rendus avec les photos engendra de l’intérêt et attirait encore plus de participants qu’auparavant. Durant l’année 2006, il y avait au moins 3 couples et 5 personnes qui venaient régulièrement à chaque sortie.
– En 2007, nous avons changé le programme en planifiant 2 randonnées par mois : 1 randonnée locale à côté de Salt lake city durant la semaine et une autre un samedi en espérant entraîner encore plus de monde. Notre première randonnée en 2007 fut un record avec 14 participants. Avec des randonneurs qui venaient d’ Alabama, du Minnesota et même Michigan.

EXPANSION
– Quelques membres ont créé leur propre groupe de randonneurs en y incluant d’autres activités telles que le canoë, le « nude houseboating » ( ??), la baignade dans des sources chaudes et les visites de centres naturistes dans l’ouest des Etats-Unis.
– En juillet 2007, Lee et moi-même, nous avons donné une présentation sur la randonnée libre au centre « Lupin lodge » et nous avons formés un club « The skinny trippers club » pour encourager et aider les naturistes à organiser des randonnées partout ou il y a de la demande. Grâce à cela, notre réputation évolua. La mise au point de chaque programme pour le « Skinny trippers club » est planifiée avec les participants et les comptes rendus des voyages et des activités naturistes (essentiellement la randonnée libre) sont faits aussi bien en groupe qu’en individuel. Nos comptes rendus ont pour nom « skinny trip resorts » ou « skinny hike reports » ou « skinny event reports » ou simplement « skinny event ».
– Alors que le « Skinny tripper club » reste raisonnablement petit et confidentiel, il y a maintenant des membres partout à travers le monde.

PREVISIONS 2008
– Les prévisions pour 2008 des Skinny trippers prévoient des randonnées mensuelles régulière en Utah, d’autres activités naturistes et un agenda rempli de voyages. Nous n’avons pas encore de direction officielle, juste des participants intéressés et des guides volontaires pour nos sorties.
– Le but du club est de toujours rencontrer de nouveaux marcheurs et de faire des randonnées libres avec eux.

Texte d'origine de Kenneth Jaise dans "Nude and Natural"

novembre 15th, 2012

Posted In: Etats Unis, Rando-nue

Étiquettes :

Leave a Comment

*Poème de Murray Lachlan Young
http://en.wikipedia.org/wiki/Murray_Lachlan_Young

God bless the naked Rambler
God bless his naked plan
God bless that solo nudist
And his brave bare-bottomed stand

Lands end to Newbury, Offas Dyke
Buxton Pennines on to Hawick
Across the Firth of Forth he strode
To John O’Groats the final road

Shaggy beard, safari hat
Sturdy boots and heavy pack
His mission plain: to drive away
This island’s sense of naked shame

But quickly it became quite clear
Some did not like his naked rear
They did not think it good enough
A rambler rambling in the buff

And shouted from behind the door
A naked man, call in the law!
Imagine if a child should see
This shocking lack of dignity

And then be scarred and turn to drugs
And end up on an Afghan rug
Cavorting naked in a pile
And then become a paedophile!

The judge declared, « This can’t go on
The man must put some Y-fronts on
And if he won’t then he must pay
Take him down for twenty days »

In Portfield prison, Inverness
They could not make Rambler dress
So threw him into solitary
But could not take his dignity

Five months in jail he was waylaid
Diverted from his nude crusade
When they finally set him free
He strode away in naked glee

Continuing his rustic route
Clad only in his birthday suit
To John O’Groats he made his way
One windy January day

And there he stood at journey’s end
Himself he tried not to defend
« I may have caused some small alarm
But not committed any harm
My body it is part of me
There is no shame just dignity »

God bless you naked rambler
God bless your hairy arse
And god bless the foolish tools of law
That tried to block your path.

——————————————————-

Que dieu bénisse le Randonneur nu,
Que dieu bénisse son simple dû.
Que dieu bénisse ce nudiste solitaire
Et son héroïque honnête derrière.

De Land’s End à Newbury, Offas Dyke
Buxton Pennines et vers Hawick.
Le Firth of Forth il a traversé
Vers John O’Groats, sa destiné.

Barbu et chapeau sur le coco
Bottes de cuir et sac à dos…
Son but, qu’il dit tout haut;
Chasser cette honte pour la peau.

Il fut bientôt très clair
Que l’on n’apprécia que guère
L’étrange vue
De son postérieur tout nu.

Et de derrière des rambardes, on cria au vice
« Un homme tout nu. appelez la police.
Que dieu protège nos enfants de regarder
Un tel spectacle éhonté. »

« Cela pourrait les traumatiser
Pour qu’ils finissent en prostitués
Ou encore plus vil.
Devenir pédophiles. »

Le juge déclare; « Ceci ne peut continuer,
Cet homme doit être culotté
Et s’il refuse, qu’il fasse un tour
Au cachot une vingtaine de jours. »

Au prison Portfield, à Inverness,
Ils n’en purent plus de ses fesses.
« Habilles-toi sinon, au trou.
T’es malade ou quoi; maudit fou ? »

Cinq mois en taule il languit
Sa croisade nue a dû être remit.
Quand, enfin, il retrouva sa liberté
Il reprit la route en toute hilarité.

Il continua son chemin très tôt
Vêtu dans son tenue de peau
À John O’Groats, il est arrivé
Un beau jour de Janvier.

Et là, enfin à destination.
Il dit sans aucune prétention.
« J’ai peut-être brassé des cages
Mais je n’ai fait aucun ravage.
Il n’y a aucune malice de voir
Mon corps dans toute sa gloire. »

Que dieu bénisse ce héros de la randonnue,
Que dieu bénisse ton cul poilu
Et que dieu bénisse ces gens pudibondes
Qui tentèrent de t’arrêter sur ta ronde.

janvier 15th, 2012

Posted In: Naturisme en liberté

Étiquettes :

One Comment



Ci-dessus, les deux montagnes qui donnent le nom au Parc National (les Encantats)

Pour l'édition des Pyrénées 2011, la région des Encantats a été choisi pour notre semaine de randonnée naturiste en itinérance.

En Espagne, seul l'acte sexuel devant des mineurs est interdit. Forcément, le naturisme, n'étant pas concerné par cette législation, est donc permis partout.
C'est donc pour une semaine de liberté totale que notre groupe, constitué de 6 hommes, s'est retrouvé au refuge d'Idoïa à Salardü le jeudi 23 juin.


Ci-dessus, photo prise au refuge de Saboredo par le propriétaire

Je ne vais pas décrire ici tous les massifs, tous les lacs, tous les refuges que nous avons croisé sur notre route car ce serait trop long est fastidieux. Je préfère plutôt vous retranscrire le plaisir ressenti lors de ces six jours de randonnées en tenue de peau. Mais la tâche n'est pas facile, comment faire ressentir à des lecteurs la sensation que procure un lieu ou on ne risque pas d'être agressé à cause de sa nudité. Et ceci, que ce soit au bord d'une rivière, d'un lac, sur une prairie pour déjeuner, sur les sentiers, sur les sommets ou aux portes des refuges.

En France, on conseille aux promeneurs épris de liberté de pratiquer la randonnue en groupe et, si possible, mixte avec enfants. Dans ce cas, il faut bien admettre qu'il y a très rarement de problèmes.
En Espagne, quelque soit la constitution du groupe de randonneurs, vous ne recevez pas de remarques négatives. Il serait exagéré de dire que nous avons rencontré que des gens enthousiastes face à notre nudité mais la loi est de notre côté. Le plus étonnant est de constater que même les gens sont au courant que le naturisme est légal partout.

C'est donc avec une décontraction totale que nous finissions notre randonnue aux portes des refuges. Par courtoisie, nous nous sommes rhabillés à l'intérieur des gites mais sur les sentiers, nous avons mis au fond de nos sacs nos shorts rapides si prompts à sortir à la moindre rencontre sur nos territoires Français.

Quant au spectacle grandiose qui nous entourait, notre tenue se mariait parfaitement avec cette nature sauvage. Jamais agressé par une chaleur trop pesante, que ce soit aux sommets, en plaine ou en vallée, notre marche était régulière. A une exception près, le col de contrex, dont le passage en dent de scie a été assez vertigineux par la verticalité des sentiers et des névés importants. La baignade dans l'eau fraîche à l'arrivée n'en fut que plus heureuse et apaisante.


Le plus savoureux durant cette semaine fut sans doute les dénivelés que nous avons effectué sans sac à dos avec pour seuls compagnons nos batons de marche et nos appareils photos. Dés le premier jour de notre périple, à l'arrivée du refuge de Saboredo, après une bière bien fraiche, nous avons déposé nos sacs à dos et sommes partis faire le tour des lacs environnants. Soit une petite promenade de deux heures interrompue par des séances photos et baignades rafraichissantes qui entrainaient souvent l'hilarité ! Les jours suivants, régulièrement, un sommet se présentait à nous et nous narguait de sa hauteur imposante. Aussi, Georges notre valeureux compagnon de 76 printemps se proposait de garder nos sacs à dos pour nous alléger lors de nos escapades nus. Là, à des sommets de près de 3000 mètres, nous contemplions ce que nous avions gravis nu tels des conquérants de nouveaux domaines inconnu.

Au dessus des nuages, plus près du soleil, aux sommets des montagnes, nous étions libres. L'air pur nous enivrait et nous chuchotait à l'oreille : vous êtes mes amis, revenez quand vous voulez…

juillet 27th, 2011

Posted In: Rando-nue

Étiquettes :

Leave a Comment

css.php