Coeur naturiste

Naturisme – Ecologie – Actu des calanques + Divers

Aliaa Mahdy a 20 ans. Elle s’est prise en photo, nue, et a posté sa photo sur son blog, déclenchant une bombe H en Egypte, après deux millions de visites, et plus de trois mille commentaires sur son blog (1).

Pour protester contre le manque de liberté d’expression dont souffre la jeunesse égyptienne, et la crainte, justifiée, que son pays tombe entre les mains des fondamentalistes Frères musulmans, lors des élections du 28 novembre, la jeune étudiante a décidé de réagir, déclenchant la furie des conservateurs mais aussi des libéraux.

En Egypte, contrairement aux balivernes des médias, la culture est imprégnée d’islamisme. Les femmes se montrent rarement sans foulard, et celles qui le font, ne vont jamais jusqu’à exposer leurs bras ou leurs jambes en public.

« Mes photos, explique la jeune étudiante sur son blog, hurlent contre une société violente, raciste, sexiste, qui pratique le harcèlement sexuel et l’hypocrisie ». En Egypte, on pratique le mariage forcé et le crime « d’honneur ».

Les Frères musulmans, démagogues par conviction, ont mis en garde et ils prédisent, alors que les élections se préparent, que les libéraux vont corrompre l’Egypte.

En août dernier, le Cheikh Adel Shehato, libéré de prison par le printemps arabe, déclarait que si les moudjahidines prennent le pouvoir en Egypte, ils lanceront une campagne de conquêtes islamiques visant à soumettre le monde entier à la domination de l’islam. Il a également décrit la nature de l'Etat islamique devant être instauré en Égypte : il n'y aura pas de relations commerciales ou culturelles avec les non-musulmans.

Sur les chrétiens d'Égypte : « Il est inconcevable qu'ils occupent des fonctions judiciaires ou exécutives, par exemple dans l’armée ou la police. Les chrétiens sont libres de vénérer leur dieu dans leur église, mais s’ils causent des problèmes aux musulmans, je les exterminerai. Je suis guidé par la charia, qui stipule qu'ils doivent payer l'impôt jizya tout en étant maintenus dans un état d’humiliation ».

Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci dessous :
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

(1) http://arebelsdiary.blogspot.com/
(2) http://www.postedeveille.ca

novembre 19th, 2011

Posted In: Culture

Étiquettes :

One Comment


http://www.jeanmarcmorandini.com/article-34538-les-etudiant-e-s-science-po-nus-pour-la-liberte-de-la-fesse.html
On croyait les étudiants des écoles de Science Po, sérieux et austères, voilà qu'on les découvre nus et en train de montrer leur fesse, partout dans le monde, le bras levé !

Mouvement né spontanément parmi les étudiants de Sciences Po Lille, "la Liberté de la Fesse" a fédéré par son principe simple : poser nu devant les plus beaux paysages du monde ou les lieux les plus emblématiques, et ce, toujours dans la même position !

Ainsi, sur leur site Internet, on peut découvrir plusieurs dizaines de photos prises à travers le monde entier avec des étudiants nus, de dos et le bras levé.
www.libertedelafesse.org

Il est intéressant de remarquer que les pays ou la nudité est prohibée, la liberté des citoyens est quasiment inexistante. Donc, oui, sans la liberté de la fesse, aucune avancée sociale n'est possible.

A Marseille, à la gare St Charles

mars 22nd, 2010

Posted In: Liberté, Nudité urbaine, Société

Étiquettes :

Leave a Comment

– Le droit à l'image permet-il d'attaquer en justice les médias qui transforme le corps par le floutage sans l'autorisation de la personne concernée ? Y-a-t-il désinformation ?
– Pour un naturiste, fier de l'être, le floutage à l'insu de la personne, est en effet, une atteinte à la dignité de la personne ; c'est dévaloriser ou rendre honteux, la manière d'être et de vivre du naturiste.
– Il est intéressant de lire une prise de position de photo-reporters "Contre-Faits" qui refusent tout floutage, et s'en expliquent avec une argumentation bien détaillée
Sunkini

___

http://www.contre-faits.org/spip.php?article17

Votre droit à l’image, notre droit à l’image.

La photographie d’actualité et de reportage est le témoignage d’un instant, d’un moment, d’une époque. Elle est notre façon de penser et reste indispensable au témoignage que nous laisserons aux générations futures sur nos combats, nos engagements, notre point de vue.

Mais de plus en plus, se manifeste dans notre monde marchandisé, auquel n’échappe pas l’image, une entrave à notre liberté d’expression : les multiples questionnements autour du droit à l’image et de la possession de l’image. Paradoxalement, le plus contraignant pour nous, photographes reporter, ne se situe pas tant dans le cadre légal, puisque le droit à l’information prévaut sur le droit à l’image, que dans le cadre privé. Fréquemment, on veut nous interdire, de photographier certains évènements, certaines personnes ; on nous reproche de publier des photos où les visages apparaissent découverts. On nous demande de flouter ces visages, de respecter l’anonymat.

Le Corbusier nu chez lui (1)

Sur cette question, la position de Contre-Faits est claire : nous refusons tout floutage sur nos photos. Et nous souhaitons, ici, expliciter cette position.

Tout d’abord, nous considérons que la photographie n’est en rien une simple preuve spectaculaire de ce qu’il s’est passé. A force de demander de flouter, on réduit la photographie au simple fait de montrer : « Regardez, il y avait tant de personnes à cette manifestation, et elles ont fait face à tant de policiers ». Or, une photographie a une histoire, un langage et un sens. Nous, photographe reporter, ne sommes pas là pour montrer ce qu’il se passe mais plus pour interroger, donner du sens à l’événement qui vient de se produire et, si possible, des informations. En floutant des visages, on perd le sens et le message propre de la photographie et du reportage. Un regard ou un visage expriment souvent beaucoup plus de choses, sur l’événement ou l’action, que le reste.

Cyclonue Londres 2009 (2)

Au-delà du point de vue sur le sens de la photographie, se pose la question de la « possession » de l’image : « appartient »-elle à la personne photographiée ou au photographe ? Pour nous, photographes de Contre-Faits, il est évident que l’image d’une personne, n’appartient pas plus à la personne photographiée qu’elle ne nous appartient ; mais l’essentiel à nos yeux est de respecter l’image de cette personne, comme on respecte cette personne : ne pas porter atteinte à sa dignité, ni lui porter préjudice. Il ne s’agit donc là pas tant d’une question de propriété (c’est-à-dire, savoir qui possède l’image) que d’une question d’éthique (c’est-à-dire, comment on traite cette image). Ainsi, notre engagement, politique et photographique, se traduit aussi dans le refus d’entrer dans les dérives des débats sur la possession de l’image, étroitement lié à leur marchandisation. Nous préférons, réfléchir au sens des images que nous produisons, à leur juste utilisation, dans le sens du bien commun : informer, questionner, analyser, sans porter préjudice aux personnes.

Certes, nous sommes conscients que nos photographies peuvent permettre d’identifier des personnes, voire de permettre aux renseignements généraux ou à des militants d’extrême droite, par exemple, de ficher des activistes.
Face à ce problème, nous avançons plusieurs arguments :
D’une part, le fichage est effectif par bien d’autres moyens : les vidéos et les photos prises par les services de police sont réalisées en quantité et avec des moyens bien supérieurs aux nôtres.
D’autre part, il ne nous semble pas que des photographies telles que les nôtres puissent donner suite à des condamnations : nous n’avons d’ailleurs jamais vu un tel cas de figure se produire. Mais il est évident que le climat général tend à provoquer une certaine paranoïa avec la peur de se retrouver en photo ou vidéo ici ou là. Aussi, il nous semble important de dépasser cette peur : ne devrait-on pas considérer qu’une lutte, c’est aussi être en position d’affirmer et de revendiquer publiquement ses idées ? Quitte à être photographié ?

Malgré cela, nous sommes conscients que nous ne pouvons pas tout publier. Que certaines photos peuvent poser problème. Qu’elles peuvent mettre des personnes judiciairement en danger. Mais, ici, nous souhaitons prendre nos responsabilités et affirmer nos choix.

D’une part, nous ne pouvons passer à côté d’une certaine forme d’autocensure, concernant des photographies qui justement pourraient poser problème : personnes à visages découverts commettant des actes illégaux par exemple. Nous cherchons aussi d’autres manières de photographier : photos prises de dos, flous de bougés, jeu sur les profondeurs de champ, angles de vues coupant des visages, sont autant de manières de ne pas montrer des visages identifiables, et d’éviter des problèmes. Mais, il est évident qu’on y perd en intérêt, en liberté d’expression : pour autant, nous l’acceptons. Nous faisons avec. Et nous en observons, avec dépit, les dérives inquiétantes : de plus en plus de photographes payent des mannequins pour jouer telle ou telle situation, au mépris du réalisme qui caractérise le photojournalisme. Nous refusons, bien évidemment, d’entrer dans ce détournement de l’image.
D’autre part, l’enjeu se situe bien souvent dans le comportement du photoreporter par rapport à la personne photographiée : si, la plupart du temps, nous n’avons pas le temps de demander aux personnes que nous photographions le droit de les prendre en photo, il y a une sorte d’accord tacite entre le photographe et le photographié. Ne serait-ce que parce que nous évitons les photos « à la volée », pour préférer prendre ouvertement et sans nous cacher nos photographies : si une personne ne souhaite pas se faire photographier, elle l’exprimera d’une manière ou d’une autre, et nous ne prendrons pas la photo. Faire de la photo demande une interaction avec les gens, de s’approcher, de vivre avec eux. C’est aussi cette communion que nous cherchons.

Vous connaissez notre position : le débat reste ouvert, et vous avez la parole !

Le collectif Contre-Faits, février 2008.
================================

Les photos que j'ai introduites dans cet article n'ont pas été faites par le collectif "contre faits" mais ont pour but de soutenir certains écrits.
(1) On voit Charles-Édouard Jeanneret-Gris, plus connus sous le pseudonyme Le Corbusier, nu chez lui.
La photo montre qu'un homme célèbre peut pratiquer une nudité saine et naturelle.
(2) En accord avec le texte, la photo démontre qu'une image est plus parlante qu'un long texte. On voit des participants à la cyclonue de Londres 2009 nus encadrés par une policier souriant, ce qui démontre l'excellente ambiance de l'événement et l'accueil chaleureux de la part des forces de l'ordre et de la population locale.

<<<<<<<<<<>>>>>>>>>>
Je retiens de ce texte une phrase qui me semble être particulièrement en adéquation avec les naturistes "militants" qui oeuvrent pour que leur mode de vie soit reconnu comme un droit constitutionnel.

" ne devrait-on pas considérer qu’une lutte, c’est aussi être en position d’affirmer et de revendiquer publiquement ses idées ? Quitte à être photographié ? "

N.B. : Jacques F. a repris l'article de Contre-Faits dans le forum de l'APNEL.
http://www.apnel.fr/forum/viewtopic.php?pid=957#p957

mars 21st, 2010

Posted In: La loi et le naturisme, Liberté, Naturisme, Société, Spectacle nu

Étiquettes :

Leave a Comment

Cette chaîne satellitaire sur la mode va être interdite de diffusion en Inde pendant neuf jours pour avoir montré en septembre dernier des seins nus de mannequins au cours d'un défilé.

C'est la troisième fois que Fashion TV est interdite en Inde

Mauvaise nouvelle pour les aficionados de mode en Inde. La suspension de la diffusion de la chaîne Fashion TV prend effet à partir de vendredi 19H00 heure locale (13H30 GMT), a annoncé vendredi le ministère indien de l'Information et de l'audiovisuel. Dans un programme diffusé cet automne, la chaîne de mode avait montré "des femmes torses nus, ce qui était une offense au bon goût et à la décence", a-t-il déclaré dans un communiqué.

"Les images étaient obscènes, elles dénigraient les femmes et étaient inaptes à être vues par des enfants et un large public", a-t-il poursuivi.

La suite de l'article :
http://www.aujourdhuilinde.com/actualites-inde-fashion-tv-suspendue-jours-en-inde-pour-avoir-montre-des-seins-nus-4922.asp?1=1

Une information complète sur la censure en Inde :
http://www.bollyandco.com/dossiers/censure.html

Sympa de voir qu'en Inde, un sein est obscène….et indigne d'être montré aux enfants !

mars 14th, 2010

Posted In: Culture, Liberté, Société

Étiquettes :

5 Comments

Où l'on voit que le nu est un moyen de revendiquer la liberté.

Les blogueurs chinois mettent le paquet
17 Février 2010 Par Laowai

Le nouvel an chinois, c'est l'occasion de se retrouver en famille… Pour un artiste comme Ai Wei Wei (voir billet précédent), c'est une occasion de plus pour ferrailler contre la censure sur internet en Chine, avec sa famille à lui: les blogueurs. Voici sa dernière performance, réalisée mardi 16 février dans son atelier de Pékin, qui a déjà fuité.

Très peu d'informations sur ce "happening" naturiste, sauf qu'il s'inscrit dans la droite ligne du cri de guerre des internautes chinois – Cao Ni Ma ou Mother Fuck Her – en lutte permanente contre la Grande Muraille Numérique en Chine, celle qui nettoie le web de tout sursaut citoyen et qui envoie certains de ces blogueurs en prison comme Tan Zuoren la semaine dernière.

Après l'annonce du verdict de Tan Zuoren, Ai Wei Wei avait déclaré qu'il signerait désormais tous ses twits de la formule Cao Ni Ma (voir billet précédent). Il le réaffirme ici avec le message "Cao Ni Ma tous les jours" taggé sur son mur blanc.

Aussitôt, l'insolent et arrogant bloggeur Zola Zhou, qui n'a pas été invité, en remettait une couche. Il cache ici son sexe par une peluche d'Alpaga que l'on traduit aussi par Cao Ni Ma, avec une intonation différente:

Ce n'est pas sans rappeler ce dessin que l'on retrouve sur un t-shirt drôle et militant, évoqué dans mon reportage sur le bar de la dissidence à Canton. On y lit "mets-toi à poil pour venir créer un internet libre".

Il rappelle enfin la performance du présentateur tv Ou Zhihang au printemps 2008. Sur son blog, le jeune homme expliquait son geste: "j'aime la Chine et j'aime mon corps. Je fais des pompes pour dissiper le contraste entre mon modeste corps et celui, magistral, de ce 'miracle du monde'". Effarés et amusés, les blogueurs avaient pris le relais en se faisant photographier nus, entrain de faire des pompes, absolument partout… pour mieux inonder la toile.

mars 6th, 2010

Posted In: Liberté, Nudité urbaine, Société

Étiquettes :

One Comment

Elles revendiquent… le droit d'enlever le haut
http://tf1.lci.fr/infos/insolite/0,,3622174,00-elles-revendiquent-droit-enlever-haut-.html

En suédois, cela donne "Bara bröst". Un slogan pas très sexy en apparence, mais qui, en français, signifie : "juste des seins". Derrière cette expression aussi énigmatique qu'aguicheuse, un groupe de Suédoises qui ont lancé une campagne pour obtenir… le droit d'aller à la piscine sans haut de maillot de bain. Et qui revendiquent, contrairement aux apparences, le droit à ne pas attirer les regards masculins lorsqu'elles enlèvent le haut.

La campagne, relayée par Ottar, le journal de l'association suédoise pour l'éducation sexuelle, a été lancée à la suite d'un incident en septembre à Uppsala, non loin de Stockholm. Deux jeunes femmes avaient laissé leur haut de maillot au vestiaire. Rappelées à l'ordre par le maître nageur mais refusant de remettre le petit bout de tissu litigieux, elles avaient été contraintes de quitter les lieux.

Ces règles qui "sexualisent et discriminent le corps de la femme"

"Notre but est de susciter un débat sur les règles culturelles et sociales non écrites qui sexualisent et discriminent le corps de la femme", explique aujourd'hui Atsrid Hellroth, 21 ans, étudiante à Malmö. Selon la militante, une quinzaine de femmes mènent actuellement des "actions" en se rendant dans les piscines du royaume "topless". Environ cinquante femmes ont rejoint le mouvement et beaucoup d'autres pourraient le faire à leur tour, selon la jeune femme. "Il est important que les femmes aient les mêmes droits que les hommes. Lorsqu'on nous dit qu'être seins nus, cela risque de susciter une attraction, nous disons que les hommes doivent être capables de ne pas nous agresser parce que nous sommes topless", juge de son côté Ragnhild Karlsson, 22 ans.

Les militantes, qui ont créé un blog (barabrost.blogg.se), ont tenté une première opération "topless" mi-octobre dans une piscine de Malmö qui s'est soldée par un échec, selon le journal suédois en ligne The Local. Puis une deuxième opération a été menée à Lund il y a deux semaines… également en vain. Mais les militantes ne se découragent pas. Et comptent poursuivre leurs actions. Sans soutien-gorge et sans reproche.

D'autres femmes dans le monde militent pour le droit d'être torse nu en piscine, comme les hommes.
Ici, aux Etats unis à New-York (Piscine Genessee Valley, Rochester NY) des femmes revendiquent ce droit, non sans mal. C'est quand même étrange qu'il soit possible d'être torse nu à la mer et pas en piscine, non ??


*****************************
Vous avez raison les filles, au moins on a de tissus sur soi au plus on est à l'aise !
Si on devait cacher tout ce qui à trait à la sexualité pourquoi ne cache t'on pas la bouche ??

janvier 3rd, 2008

Posted In: Non classé

Étiquettes :

5 Comments

Elles sont nues et n'ont "rien à cacher" : l'affiche de campagne du Parti des femmes pour les élections du 21 octobre devait retenir l'attention dans un pays profondément catholique. C'est chose faite.
Pour ne pas choquer, les sept femmes, parmi lesquelles la présidente du parti, l'écrivain Manuela Gretkowska, ont camouflé leurs parties intimes derrière une pancarte "Le Parti des femmes. La Pologne est
une femme", qui s'ajoute au slogan "Tout pour l'avenir et rien à cacher".

Apparu sur la scène politique polonaise début 2007, le Parti des femmes a beau être une formation marginale, il est crédité de 2 % à 3 % des intentions de vote dans certains sondages.
La lisibilité de la formation reste pourtant limitée. L'affiche n'a pas été placardée dans les rues, mais uniquement diffusée sur Internet et dans les médias. "Ça marche", veut croire Mme Gretkowska.
Depuis sa création, le parti aurait attiré 1 500 membres. En lice dans sept régions dont celle de Varsovie, il a l'ambition d'obtenir un député à la Diète, la chambre basse du Parlement, lors des élections. Dépourvu de réel programme politique, le parti s'est fixé pour priorité de multiplier les crèches et les écoles maternelles. Il entend par-dessus tout donner la voix auxfemmes qui ont été "sacrifiées dans la loi anti-avortement", souligne sa présidente.

Qu'en pense la nouvelle conseillère aux affaires des femmes auprès du président conservateur Lech Kaczynski ? Nommée en septembre, l'incisive Nelly Rokita se revendique catholique conservatrice, attachée aux valeurs sociales et franchement opposée à l'avortement.
Elle estime qu'"en politique, on n'a pas besoin de féminisme radical". Et si Mme Gretkowska est une femme très sympathique, "son mouvement, c'est de la pornographie politique", tranche-t-elle.

janvier 3rd, 2008

Posted In: Non classé

Étiquettes :

Leave a Comment

Depuis hier, contrairement à ce que disent les fumeurs, on est entré dans une nouvelle aire de liberté.
En effet, on est désormais libre d'aller au restaurant, d'aller en discothèque, d'aller au bar pour boire son café sans être obligé de respirer la cigarette du voisin.
Quant aux fumeurs, ils ont toute la rue pour choisir de respirer leurs toxines plutôt que l'air frais (ou pollués) de la ville.

janvier 3rd, 2008

Posted In: Non classé

Étiquettes :

Leave a Comment


janvier 3rd, 2008

Posted In: Non classé

Étiquettes :

Leave a Comment

Cette pub de MTV a été annulé sur ordre du gouvernement Américain
Elle n'est passée qu'une fois sur la chaîne


Texte à côté des tours : “2.863 personnes sont mortes”
Texte à côté du gars: “40 milllions infectés par le HIV dans le monde.”
“Le monde s’unit contre le terrorisme. Il devrait aussi s’unir contre le SIDA”


Texte à côté des Tours: “2.863 personnes sont mortes”
Texte à côté de l’enfant: “824 millions ont faim dans le monde”.
“Le monde s’unit contre le terrorisme. Il devrait aussi s’unir contre LA FAIM.”


Texte à côté des Tours: “2.863 personnes sont mortes”
Texte à côté du vieillard: “630 millions de sans-abri dans le monde.
“Le monde s’unit contre le terrorisme. Il devrait aussi s’unir contre LA PAUVRETE”.

Il faut de la solidarité.
– Aidez, donnez, sponsorisez,–
Cette publicité a été interdite, mais tout ne peut pas être caché
Merci…MTV

septembre 14th, 2007

Posted In: Non classé

Étiquettes :

Leave a Comment

« Page précédentePage suivante »
css.php