Coeur naturiste

Naturisme – Ecologie – Actu des calanques + Divers




En complément, lire cet article complet :
http://www.marsactu.fr/archi-et-urbanisme/mont-rose-on-ne-pourra-pas-faire-nimporte-quoi-31691.html

juillet 25th, 2013

Posted In: Ecologie

Étiquettes :

Leave a Comment

http://www.laprovence.com/article/actualites/2380738/ils-veulent-attaquer-le-parc-national-des-calanques-au-penal.html

Réunie hier dans la salle du tribunal de la Prud'homie des pêcheurs de Marseille que ces derniers avaient mis gracieusement à sa disposition, l'association des amis de la rade et des Calanques est repartie à l'assaut du Parc national. Et elle n'y est pas allée par quatre chemins…

Sur les conseils de leurs avocats, Mes Olivier Taoumi et Jean-Marie Lafran, l'association qui affirme représenter "plus de 90 000 personnes" a en effet annoncé son intention d'agir au pénal en déposant "plainte contre X pour mise en danger de la santé d'autrui, avec constitution de partie civile contre la tête du Parc qui se reconnaîtra…"

En accusant cette "tête" d'inciter Marseillais et touristes à se rendre dans un parc naturel dont les eaux sont gravement polluées par des rejets toxiques (effluents urbains, boues rouges, etc.).

Ce regain de tension fait suite à la décision récente du Comité interministériel des parcs nationaux de rendre un avis favorable à un projet de décret visant à modifier celui du 18 avril 2012 portant création du Parc national des Calanques.

Décision prise selon l'association "en catimini et sans aucune publicité", au terme d'une consultation publique "à distance" menée sur le site internet du ministère de l'Écologie entre le 5 et le 27 mai.

Et l'association de faire remarquer que "les modifications apportées par ce nouveau décret corrigent la plupart des erreurs et approximations que nous avions relevées dans le texte original".

Mais pour le directeur du Parc par intérim, Benjamin Durand, "il ne s'agit que de modification à la marge suite à des bugs et des coquilles inévitables dans un texte aussi technique et complexe ; erreurs que nous avions nous-mêmes identifiées très rapidement".

Quant à l'action au pénal annoncée par l'association, le directeur dit tomber des nues. "Que je sache, ni l'ancien président du GIP Guy Teissier, ni l'actuelle présidente du parc Danielle Milon, ni moi-même n'avons jamais décidé de mettre des gens en danger par un acte prémédité. Et ce n'est pas le Parc qui a créé les pollutions existantes. Quant au préfet et aux maires, ils n'y ont jamais interdit la promenade ni la baignade…"

*************

Après cette info "Pagnolesque", regarder les photos suivantes, on comprend rapidement ou est l'intérêt de quelques pêcheurs peu regardants de ce qu'on mange car ils pêchent à l'embouchure des égouts. Cette zone, avec le Parc, sera interdit à la pêche pour que la faune se reproduise mieux mais surtout pour raisons évidentes de sanitaire, on comprend pourquoi ils sont contre le Parc. L'existence de ces rejets n'est qu'une excuse pour eux, regardez plutôt et jugez par vous-mêmes :

juin 3rd, 2013

Posted In: Parc National des Calanques

Étiquettes :

Leave a Comment

Comment un feu peut se déclarer fin février et ravager 100 hectares ?

Ne fumer pas dans les calanques, ne faites pas de feu, pas de bivouac et déjà y aura moins d'incendies. Non seulement, la nature sera protégée mais des vies ne seront pas en danger !

Vive nos belles calanques !

mai 1st, 2013

Posted In: Parc National des Calanques

Étiquettes :

Leave a Comment

Communiqué de presse du Parc national des Calanques

Le communiqué de presse portant sur l’opération de nettoyage menée par la société TDF, en cœur du Parc national, au Frioul (et photos), avec l’appui technique du Parc national et du CEN PACA.



© GIP des Calanques

mars 16th, 2013

Posted In: Ecologie

Étiquettes :

Leave a Comment

Communiqué de presse du Parc National des Calanques



mars 16th, 2013

Posted In: Parc National des Calanques

Étiquettes :

Leave a Comment

Le vendredi 15 mars, le tribunal administratif de Marseille a rejeté la demande de Didier Réault, conseiller municipal (UMP) de Marseille qui sollicitait, en référé, la suspension de la délibération du conseil d'administration du parc national des Calanques ayant, le 14 janvier, élu Danièle Milon, maire (UMP) de Cassis, à la présidence de cet établissement public national. L'élu marseillais, proche de Guy Teissier contestait l'éligibilité de Mme Milon le jour du vote, celle ci étant âgée de 65 ans et 11 mois le jour de son élection. Selon le candidat malheureux, la limite d'âge était de 65 ans. Le tribunal considère qu'il n'y a pas urgence, ni que le bon fonctionnement du parc se trouverait compromis.

http://www.laprovence.com/actu/region-en-direct/2260136/parc-des-calanques-didier-reault-deboute.html

mars 14th, 2013

Posted In: Parc National des Calanques

Étiquettes :

Leave a Comment

Parc des Calanques: le préfet au ministère de l… par LCM

http://www.marsactu.fr/environnement/presidence-du-parc-des-calanques-le-prefet-assume-30247.html

février 4th, 2013

Posted In: Parc National des Calanques

Étiquettes :

Leave a Comment

http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/France/Calanques-l-envers-de-la-carte-postale-_NG_-2012-07-22-833988

http://fr.news.yahoo.com/calanques-lenvers-carte-postale-081955827.html

Derrière l’image idyllique, les calanques, érigées cette année au rang de parc national, sont menacées par un ensemble de pollutions, héritage de leur passé industriel, selon des chercheurs marseillais qui plaident pour une réhabilitation de cet espace naturel exceptionnel.

Quarante personnes planchent depuis quatre ans sur le projet MARSECO, financé par l’Agence nationale de la recherche (ANR) et récemment mis en lumière par un documentaire de la journaliste Valérie Simonet, « Calanques: une histoire empoisonnée », diffusé sur France 3 Provence-Alpes.

C’est sur le littoral du sud de Marseille, de la Madrague de Montredon à Callelongue et la calanque de Marseilleveyre, que se concentrent les principales difficultés: c’est là que s’implantèrent au 19e siècle, loin de la ville, les usines de production de soude et de transformation de la galène du massif.

Arsenic, plomb, zinc, cuivre, cadmium… la dispersion des résidus est « beaucoup plus répandue que ce qui avait été imaginé », relève Isabelle Laffont-Schwob, coordinatrice du programme à l’Institut méditerranéen de biodiversité et d’écologie marine et continentale (IMBE).

On en trouve dans les sols adjacents à l’usine de l’Escalette, dont les vestiges sont encore visibles, et les ruines de la cheminée rampante, avec des teneurs maximales en plomb de 130 g/kilo et de l’arsenic allant de 7 à 86 g/kilo. On en trouve aussi le long de la route des Goudes, construite à partir de remblais provenant des terres contaminées.

Aux abords de ces sites, la mer, en raison du ruissellement, et l’air, du fait du transport de particules par le vent, ne sont pas épargnés.

« S’il n’y a pas de risque imminent, quel est l’effet d’un cocktail de pollutions et d’une exposition de longue durée sur la santé humaine, même à de faibles concentrations ? », s’interroge Mme Laffont-Schwob, rappelant l’absence d’étude épidémiologique sur le sujet.

D’autant que les habitants, dont certains vivent là depuis tout petits, cueillent du romarin, inhalent passivement des poussières, consomment oursins et mollusques malgré l’interdiction en vigueur depuis 2000.

Un parc national pour faire « pression »

En 2011, l’Etat a lancé une opération de dépollution d’un coût de deux millions d’euros, basée essentiellement sur le confinement des substances nocives, sous l’égide de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe).

Les chercheurs de MARSECO préconisent aussi « la revégétalisation des sols » à l’aide de plantes stabilisant les polluants et empêchant de ce fait leur dispersion par le mistral et la pluie.

Du côté de la pollution maritime, l’inquiétude vient de l’exutoire de Cortiou, où sont rejetées depuis 1896 eaux usées et pluviales. Résultat: de nombreux éléments toxiques, parmi lesquels des détergents, sont déversés chaque jour au niveau même de la côte.

La station d’épuration a été modernisée ces dernières années, avec la mise en place d’un traitement biologique. Mais « la vraie priorité est de résorber les pollutions (agricoles, domestiques et industrielles) en amont », estime Benjamin Durand, directeur adjoint du Groupement d’intérêt public (GIP) des calanques.

Autre point noir, le rejet – autorisé jusqu’à fin 2015 au grand dam des défenseurs de l’environnement – des « boues rouges » issues de l’usine d’alumine de Gardanne (Bouches-du-Rhône).

Des pollutions en série qui, pour les détracteurs du parc, décrédibilisent totalement le projet.

« C’est faux de dire que les fonds marins des calanques sont une poubelle. Dieu merci, il reste des coins sublimes » répond M. Durand, convaincu que le parc est « précisément le moyen de mettre une pression supplémentaire sur tous les acteurs, et en premier lieu l’Etat » pour mieux effacer les stigmates de l’histoire.

AFP

Carte de la pollution des boues déversées au large de Cassis. L’impact des boues rouges.

juillet 23rd, 2012

Posted In: Ecologie, Parc National des Calanques

Étiquettes :

Leave a Comment

www.calanques-parcnational.fr

juillet 3rd, 2012

Posted In: Parc National des Calanques

Étiquettes :

Leave a Comment


mai 29th, 2012

Posted In: Ecologie, Parc National des Calanques

Étiquettes :

Leave a Comment

Page suivante »
css.php