Coeur naturiste

Naturisme – Ecologie – Actu des calanques + Divers

Kaspar, le nu et le sous-titrage

le 03.11.13 | 10h00
| © El Watan
http://www.elwatan.com/culture/kaspar-le-nu-et-le-sous-titrage-03-11-2013-233651_113.php

Les Allemands de la compagnie Theatre an der ruhr, dont le pays est l'invité d'honneur de la cinquième édition du Festival international du théâtre de Béjaïa (FITB), ont sorti le grand jeu pour leur premier spectacle sur les planches du Théâtre régional Abderrahmane Bouguermouh, en présence de l'ambassadeur d'Allemagne en Algérie, S. E. Götz Lingenthal.

Deux premières pour le théâtre algérien ont marqué la troisième soirée du FITB : une scène de nu et un système de sous-titrage pour traduire le dialogue en allemand de Kaspar. La pièce de Peter Handke et mise en scène par Roberto Ciulli, un des fondateurs du Theatre an der ruhr, repose sur un fait réel : l'histoire de Kaspar Hauser, un adolescent découvert au coin d'une rue en mai 1828 à Nuremberg, en Allemagne, ne sachant prononcer le moindre mot, parce qu'il a vécu coupé du monde pendant quelque seize ans. Une version le donne comme étant l'enfant d'une comtesse, enlevé à sa naissance pour être séquestré au fond d'un cachot. L'énigme Kaspar, qui a préoccupé les esprits dans l'Europe du XIXe siècle, a constitué un nouveau prétexte qui relança alors la problématique de l'origine de la langue. Pièce de 135 minutes, Kaspar exploite la thématique de l'éducation sociale de l'homme à travers la langue et montre l'influence de celle-ci sur la pensée humaine.

Comme seul moyen de communication, Kaspar, joué par Maria Neumann, ne pouvait prononcer qu'une phrase, une seule : «j'aimerais devenir comme celui qu'un autre a été un jour». C'est ainsi que le personnage peut «s'exprimer dans le noir pour qu'on ne (le) prenne pas pour un animal». L'approche particulière est philosophique à travers des réflexions existentielles dans un décor austère. «La chaise te fait mal encore, mais le mot armoire te réjouis plus», «les mots ne te font plus mal»… Kaspar, pour qui des mots et des phrases irréfléchis sont dictés, est soumis à une torture morale avant d'arriver à apprendre à parler. «Depuis que je sais parler, je sais mettre de l'ordre».

L'enfant chétif que l'on croyait être un garçon est dévêtu pour paraître sur la scène en tenue d'Eve. Kaspar est lavé et habillé comme une poupée. «C'est avec un objet en ordre que commence une histoire». Après un entracte, la pièce reprend dans un décor d'une demeure du XIXe siècle avec des personnages muets qui communiquent par un langage non articulé, par des bruits et des cris. Kaspar finit par avoir des souvenirs, apprend les mots «je, tu…». Il est alors «transporté dans la réalité».

La pièce a donné à voir un registre jusque-là étranger au public bougiote. «Nous avons pensé faire venir cette pièce en Algérie, parce nous savons que le public est très intelligent», a déclaré à El Watan Andreas Zürn, directeur du Centre culturel allemand à Alger. «Malgré la crise du théâtre en Europe, nous avons en Allemagne 150 théâtres étatiques et 200 théâtres privés et comptons 36 000 représentations et un public de plus de 5 millions d'adultes et 3 millions d'enfants et d'adolescents», a déclaré l'ambassadeur allemand, S .E. Götz Lingenthal, au public à la fin du spectacle. «Le Theatre an der ruhr a été fondé en 1980 et s'est produit dans 38 pays, dont l'Algérie. Le but de cet échange est d'encourager la réflexion autour des idées et que les contacts se reflètent aussi en Allemagne» a-t-il souhaité.

Autre lien sur le sujet : http://www.critikat.com/La-Legende-de-Kaspar-Hauser.html

novembre 16th, 2013

Posted In: Nudité urbaine

Étiquettes :

Leave a Comment

"In London's Trafalgar Square sculptor Antony Gormley is creating an unusual artwork. Every hour, 24 hours a day, for 100 days without a break, different people occupy the plinth and do as they like. The occupants have been selected at random from thousands of applicants. Needless to say a number of people have decided to spend their time on the plinth naked or nearly so. The reactions of the crowds and the authorities tell us a great deal about attitudes to nudity in Britain in 2009."

http://www.naturistholiday.info/a/1016/The_Fourth_Plinth.aspx

À Trafalgar Square à Londres, le sculpteur Antony Gormley a créé une oeuvre d'art insolite.

Toutes les heures, 24 heures par jour, pendant 100 jours sans interruption, des personnes différentes ont occupé le 4ème socle et pu faire ce qu'ils voulaient. Les occupants avaient été sélectionnés au hasard parmi des milliers de candidats.

Inutile de dire qu'un certain nombre de personnes avaient décidé de passer leur temps sur le socle nus ou presque.

Les réactions de la foule et des autorités nous en disent beaucoup sur l'attitude envers la nudité en Grande-Bretagne en 2009.

Read a performance about Tiffany :

Tiffany Oben performed on the fourth plinth on the 1st September at 4am and was one of the first women to choose to be fully nude. Read her thoughts on the experience below.

I do not consider myself a naturist, but do walk around my home naked much to the horror of my teenage children. I figure it's best they see a what a natural woman looks like, bombarded as we are by utterly unnatural images of humanity courtesy of airbrushing, cosmetics and plastic surgery. I have appeared in several art works, photographic and paint, naked, and insisted on breastfeeding my four babies whenever and wherever they needed it. Two of my babies were twins which meant bearing all to feed them. I considered it a political statement and our right to do so. Needless to say I was asked to leave several establishments, although this was nineteen years ago and I believe, or hope, things have changed these days.

When planning my hour on the plinth this was the only thing I was going to do. I would not be persuaded by my partner, my own fear, my younger sisters and daughter who came with me to the square or any other factor to do anything else. Even the police telling off previous nude plinthers was not going to stop me. At first I thought of ways to cover the nudity that would bridge the gap between the male and female self. I considered modest covering up with items of clothing, then one of those ridiculous nude body suits. I then realised there was no point in any of this. What was I trying to cover up? Why would I when everyone, but the ridiculously sheltered (who surely cannot exist) knows exactly what it is I would be trying to hide? We’ve all seen it before, naked women are hard to avoid these days. Half of us have what I’ve got, we were all born of the female body, many of us suckled there. There became no reason to hide, so I decided not to.

The actual act, the moment before I took off my shirt, was frightening. This was largely due to the hecklers who were absolutely horrible. I have never been spoken to in such a nasty manner, ever. It appeared to have been worse than other naked plinthers. I wonder if it was the hour of 4am, the drunken dregs of the bank holiday as I was up on Tuesday the 1st of September, or perhaps my anomalous and transformative gender status for the performance. Bizarrely they shut up when I became a ‘lady’.

I had no plan B. The alternative was to dress again and not finish my performance. I went for it. I took off my shirt and became, apparently, the first fully naked female plinther.
Looking back at the footage – a few days later I was surprised at how long I had been naked, surprised I had walked about so much, chucked my discarded penis to the crowd. I had meant to take some photographs as the nude, thereby becoming the subjective and active artist as well as the objectified, passive nude; but forgot! I think the lack of sleep made the whole affair surreal and dreamlike, hard to recall.

I am glad I did. I am surprised how good I looked as I am a 40 years old mother of four. The feedback has been great, though my Dad and older sister have yet to mention a word about it to me! This has utterly opened up the possibilities of performance for my art practice. And finally I will never look at Trafalgar Square in the same light again, I own a bit it now, it’s mine and I am so glad I ignored my fears and false modesty and went for it.

novembre 3rd, 2013

Posted In: Nudité urbaine

Étiquettes :

Leave a Comment

Des étudiants d'Oxford posent nus pour une œuvre caritative. Ce calendrier donne plein d'idées à meltyCampus !

http://www.meltycampus.fr/oxford-des-etudiants-posent-nus-pour-un-calendrier-a208346.html

Produit et photographié par les étudiants de l'Université d'Oxford, ce calendrier aux allures érotiques est un appel aux donations pour soutenir plusieurs organisations comme The Oxford Food Bank, l'Education Partnerships Africa, la Students Supporting Street Kids, l'Oxford arm of Giving What We Can. Pour un prix unitaire de 10£ (soit 11.84€), les équipes sportives de l'université posent nues et en action. On peut ainsi découvrir des escrimeurs, des rugbymen, des joueurs de cricket ou des nageurs, modestement nus devant l'appareil photo de Toby Mather, étudiant d'Oxford. Les étudiants se sont prêtés au jeu des photos noir et blanc, Grace Segall, une étudiante de 19 ans, a pu exprimer son ressenti au DailyMail : "Nous étions un peu nerveux au début, nous n'avions pas grand-chose pour nous couvrir. Mais nous avons été exposés qu'un bref instant, c'était de bon goût." Elle rajoute : "Je pense que c'est vraiment bien et je suis vraiment impressionnée par les photos, surtout celle de la plongée. Il y a un bon mélange des sports dans le calendrier."

http://www.meltycampus.fr/oxford-des-etudiants-posent-nus-pour-un-calendrier-galerie-578574-1743065.html

octobre 11th, 2013

Posted In: People

Étiquettes :

Leave a Comment

L'intégralité de son interview ici :
http://www.lanouvellerepublique.fr/Toute-zone/Loisirs/Concerts-spectacles/n/Contenus/Articles/2013/09/30/L-ADN-pop-folk-de-Tete-1631698

Avec cet album, vous vous mettez à nu. Nudité du corps ou de l'esprit, ça va jusqu'ou pour vous ?
« L'une découle de l'autre. Nous sommes éduqués avec le sentiment que la nudité qu'elle soit physique ou psychologique relève de la honte, pourtant, c'est une liberté fabuleuse que de pouvoir l'afficher. »

octobre 9th, 2013

Posted In: People

Étiquettes :

Leave a Comment

L'explication d'Asaf lui-même sur cette vidéo : "La chanson « Love it or Leave it » traite de l’acceptation de soi.
De même, le clip illustre, de manière abstraite, à quel point il est difficile de se montrer vraiment, sans artifice.
Les danseurs s’exposent aussi directement que possible, sans peur ni honte, juste tels qu’ils sont, des Humains dans toute leur beauté, et avec leurs imperfections.

mai 9th, 2013

Posted In: Art et nudité

Étiquettes :

Leave a Comment

http://fr.news.yahoo.com/allemagne-top-mod%C3%A8le-balade-nue-transports-commun-112130919.html

INSOLITE Il s'agit d'une œuvre d'art vivante de l'artiste suisse Milo Moiré…

«Bouleverser l'ordinaire». C'était l'objectif de l'artiste suisse Milo Moiré, qui a fait récemment se promener un top-modèle allemand dans les transports en commun de Düsseldorf, a rapporté The Sun.

La jeune femme ne portait qu'une paire de lunettes et des chaussures. Le reste des vêtements (veste, pantalon, soutien-gorge, etc.) qu'elle aurait dû porter était subtilement inscrit au marqueur sur son anatomie.

L'artiste, qui a filmé le voyage lors de l'heure de pointe du matin, a pu constater que les autres passagers ne portaient que peu d'attention à leur congénère malgré sa nudité. D'après The Sun, Milo Moiré entendait pourtant faire réfléchir les gens: «La nudité radicale devient le bouclier de défense contre les stéréotypes et rend l'artiste invisible.» …

''The Script System'' de Milo Moiré par Gentside

mai 3rd, 2013

Posted In: Art et nudité, Nudité urbaine

Étiquettes :

Leave a Comment

La France régresse. La nudité est taboue et même les statues posent problèmes à certains regards aigris et insensibles à l'art.

http://www.nicematin.com/cagnes-sur-mer/la-femme-nue-de-nicolas-lavarenne-fait-polemique-au-cros.1245584.html

Avec les fesses qui regardent le Cros et les seins tournés vers les vagues, la statue élancée de Nicolas Lavarenne ne passe pas inaperçue au Cros-de-Cagnes…

Cette femme nue réalisée en "stratifié polyester fibre de verre", repose, telle une échassière, sur trois lances d’acier de plus de 6 mètres de haut.

Suivant l'angle de vue certains passants jugent cette œuvre d'art obscène. Depuis son inauguration une petite polémique enfle au Cros et des habitants demandent qu'elle soit enlevée.

mai 3rd, 2013

Posted In: Art et nudité

Étiquettes :

One Comment

Un poème chorégraphique pour 18 danseurs

Neuf hommes et neuf femmes interprètent la partition de leur genre, celle d'un espace de préservation de territoire pour elles et d'un espace de conquête de territoire pour eux. Une pièce manifeste, obsessionnelle voire hypnotique d'où jaillit une humanité aveuglante, éblouissante, assourdissante. Les 2 et 3 février 2013 au CENTQUATRE.

http://www.104.fr/programmation/evenement.html?evenement=104

octobre 29th, 2012

Posted In: Spectacle nu

Étiquettes :

2 Comments

Avant sa médaille d’or aux JO, l’athlète avait tourné une pub loufoque pour le fabricant gardois, qui fait un tabac. Une pub décalée, qui porte aux nues une marque… Pour la première fois de son histoire, la société gardoise Eminence se retrouve en compétition pour l’un des prix du prestigieux Trophée Top Com Corporate Business, un concours européen, destiné à récompenser les meilleures campagnes de publicité et de communication de l’année.

http://www.midilibre.fr/2012/09/22/eminence-aux-anges-grace-a-renaud-lavillenie,566740.php

septembre 24th, 2012

Posted In: People, Société

Étiquettes :

Leave a Comment

L'opération est lancée depuis quelque temps déjà, mais je pense qu'il faut noter le projet de la Ville du Havre qui consiste à reconstruire la façade d'une des piscines de la ville telle qu'elle était à l'origine, en particulier en rétablissant deux statues de bronze qui n'ont pas survécu à la deuxième guerre mondiale.

Les Baigneurs sont des statues dans le style de l'entre-deux-guerres où la nudité ne souffre aucune concession.

http://lehavre.fr/sites/all/files/bulletin_souscription_.pdf

septembre 17th, 2012

Posted In: Société

Étiquettes :

Leave a Comment

Page suivante »
css.php