Coeur naturiste

Naturisme – Ecologie – Actu des calanques + Divers

L’Union des commerçants Soleil Levant se prépare à vous accueillir pour la saison 2017. Vous trouverez, ci-dessous, les dates d’ouvertures de ses établissements levantins. Merci pour votre collaboration pour la promotion du Levant.

Commerces:

La Boulangerie: le 8 Avril.
Le Bazar: ouvert.

L’Erotique traversée des siècles: 15 Avril

Hébergements:

Absolument Levant: ouvert.                                   http://www.absolumentlevant.com/
L’Accroche-coeur: ouvert.                                     http://www.accrochecoeurlevant.fr/
Les Arbousiers: le 14 Avril.                                    http://arbousiers.eu/

La Coccinelle: ouvert.                                            http://www.naturiste.com/cocci.html
L’Eden: ouvert.                                                       http://www.eden-levant.com/
L’Escapade: Début Avril.                                        http://www.escapade-levant.com/index1.html
La Fourmi: le 15 Avril.                                             http://www.lafourmidulevant.com/
Le Gecko: début Avril.                                             http://www.le-gecko.com/
L’Héliotel: fin Avril                                                    https://www.heliotel.net/
Hôtel Gaêtan: début mai.                                        http://www.hotelgaetan.com/
Les Îles d’Or: ouvert.                                               http://www.lesilesdordulevant.fr/
Les Logis de Lau: Mi Avril.                                      laurette.alario@gmail.com
La Pinède: le 23 Avril > 8 Octobre.                         http://www.lapinede-iledulevant.com/fr/
La Réclusière: ouvert.                                             http://www.brigitte.com.fr/

Villa Cabo Verde: le 10 Avril.                                    http://villacaboverde.fr/

Villa Héliade: mi Avril.                                               laurette.alario@gmail.com
Villa Marie-Jeanne: 1er Mai                                      http://www.villamariejeanne.fr/
Villa Soléa: ouvert.                                                   http://www.ile-du-levant-location-villa.fr/
Le Youkali: ouvert.                                                   https://www.leyoukali.fr/

Restaurants:

 

La Bohème: fin mars.

La Fourmi: le 1er Mai.

Le Gambaro: le 1er Avril.

Le Gecko : début Avril.
L’Héliotel: 29 Avril
La Palmeraie: début mai.

mars 4th, 2017

Posted In: Naturisme - URN PACA/Corse

Leave a Comment

(suite…)

février 25th, 2017

Posted In: Naturisme

Leave a Comment

Écrit par 
  • samedi 24 décembre 2016 17:49

De la première mobilisation à Cassis en 1910 jusqu’à la création du Parc national des Calanques en 2012. Les grands jalons d’un combat pour la sanctuarisation d’un site prestigieux.

 

C’était le 13 décembre 1922, un long cri d’alarme jeté dans les colonnes du Petit Provençal. Les lanceurs d’alerte s’appelaient les « Excursionnistes toulonnais ». « On projette la destruction complète des trois calanques de Cassis, joyeux de notre littoral » révélait cette société d’amoureux de la nature qui dénonce les ambitions d’une « société étrangère ».

L’industriel belge Ernest Solvay avait investi sur Port-Miou dès 1896 pour y créer des cimenteries et exploiter à partir de 1907 « l’or blanc des falaises ». 100 000 tonnes de roches étaient être extraites chaque année pour son usine de soude des Salins-de-Giraud. Douze ans auparavant, le 13 mars 1910 avait été un tournant dans la sanctuarisation des Calanques quand plus de 2 000 personnes s’étaient rassemblées dans les carrières de Cassis pour demander la protection de Port-Miou. Il faut dire que nombre de notables marseillais y jetaient l’ancre. L’historien Xavier Daumallin envisage à la lumière des archives que l’un d’eux a pu manipuler l’événement avec le Petit Marseillais à des fins de spéculations foncières (lire le beau livre « Les Calanques industrielles de Marseille et leurs pollutions, 2016 »). La carrière Solvay prospéra jusqu’à son arrêt fin 1982.

 

« Ce crime de lèse-nature »

Si en 1922 on se mobilisait de nouveau, c’était contre un projet d’exploitation de calcaire à En-Vau. Il était question de transformer en chaux les calcaires dolomitiques des falaises, ce « patrimoine de beauté qui appartient à tous » écrit le Petit Marseillais du 25 février 1923 soucieux de notre genévrier de Phénicie, de notre myrte rare de Provence, de nos chênes verts « remarquables de résistance face aux embruns de la mer », sans parler de la linatre à feuilles rondes, du genêt de Lobel, de la tulipe de Cels ou encore du Narcisse douteux !

« Port-Miou déjà exploité par les fabricants de pavés ne comptera plus dans quelques années : c’est l’écrasement complet des falaises que l’on achève » s’indignent les militants dans le Petit Provençal. « Il ne faut pas attendre le premier coup de mine des destructeurs pour empêcher ce méfait public » écrivent-ils, exhortant le préfet à faire usage de la loi de 1906 qui organise la protection des sites et monuments naturels afin d’ « empêcher ce crime de lèse-nature ». D’exiger il y a près de cent ans, le classement des calanques d’En-Vau et de Port-Pin parmi les sites naturels. Et suit ce qu’on pourrait considérer comme un manifeste écologique : « Protégeons ces sites incomparables ! Empêchons les étrangers inspirés par l’amour du lucre de porter la laideur plus loin que Port-Miou ! Trop de méfaits ont été commis en Provence par la veulerie des populations qui ne savent se défendre contre un industrialisme mal compris et intrigant. Que tous se joignent aux excursionnistes toulonnais et réclament de monsieur le préfet de Marseille le classement et l’intangibilité des Calanques d’En-Vau et de Port-Pin. Agissons ensemble et vite ! Car plus tard… que sait-on ? »

Des klaxons à Sugiton ?!

Victoire le 21 juillet 1923 quand une dépêche annonce : « Les amis des beaux paysages peuvent se réjouir. Les calanques d’En-Vau et de Port-Pin vont être classées. » Le ministre de l’instruction publique et des Beaux-Arts, Léon Bérard, a entendu les protestations qui s’étaient élevées. Il faut dire qu’il était allé naguère visiter ces sites « en passe de subir l’atteinte des vandales » écrit le reporter.

Année après année, le corpus de protection s’étoffait. En 1934, la forêt domaniale de la Gardiole était classée puis En-Vau et Port Pin en 1936. Le combat reprenait en 1954 quand un projet de route se proposa de violer « le cul de sac de Callelongue » pour permettre aux voitures de traverser Marseilleveyre pour atteindre Cassis. « Les klaxons vont-ils retentir dans la retraite chaude de Sugiton ou faire sonner les échos des à-pics vertigineux de la Grande candelle ? Des restaurants pour touristes aux façades prétentieuses brodées de néon vont-ils planer leurs terrasses sur le plateau de Castel-Vieil ? » s’émeut notre confrère Robert Dubroux dans la Marseillaise du 20 mai 1954.

En 1959, on voulut bâtir « un vaste ensemble immobilier sur les plateaux supérieurs et créer hôtels et restaurants agrémentés d’un tube sous-marin en verre » lit-on dans la Marseillaise du 27 mars 1966. L’émotion fut telle que le massif des Calanques fut classé le 24 novembre 1959 avec un droit de préemption de l’Etat étendu en 1962. Car en 1966, l’Etat devait à nouveau s’opposer à un projet de construction d’une route en front de mer, projet défendu par une singulière « association pour l’animation provençale de la Métropole », un sous-marins d’entreprises soutenues par le Méridional et un architecte. Par la suite la protection du massif des Calanques a été complétée et étendu encore par un décret du 29 août 1975. Le parc national a été institué en 2012. Il n’a malheureusement pas encore mis au rejet des « boues rouges » en mer.

David Coquille

février 21st, 2017

Posted In: Ecologie, Parc National des Calanques

Leave a Comment

Explication prise ici : http://www.hoaxbuster.com/forum/oeufs-de-tortues

Il ne s’agit pas d’une collecte illégale dans le but de vendre, mais d’un programme de conservation des tortues où les villageois locaux prélèvent, de façon très réglementée, dans le but d’augmenter le taux d’éclosion en prévenant les contaminations qui peuvent survenir lorsque des femelles viennent pondre par dessus d’autres œufs déjà enterrées, écrasant ainsi les œufs précédents.

(suite…)

février 21st, 2017

Posted In: Défense des animaux, Ecologie

One Comment

Bio contact – n°272 – Octobre 2016

février 20th, 2017

Posted In: Santé

Leave a Comment

Bio contact – n°272 – Octobre 2016

février 20th, 2017

Posted In: Ecologie

Leave a Comment

La vie au Soleil – n°98 – Janvier août 1984

février 20th, 2017

Posted In: Fédération Française de Naturisme, Histoire du naturisme

Leave a Comment

La vie au Soleil – n°98 – Janvier août 1984

février 20th, 2017

Posted In: Naturisme, Santé

Leave a Comment

La vie au Soleil – n°98 – Janvier août 1984

 

février 20th, 2017

Posted In: Naturisme, Santé, Sport

Leave a Comment

Le lien d’origine

Une étude publiée dans le Journal of Happiness Studies démontre qu’être nu est bon pour le bien-être personnel. Une bonne raison pour vos prochaines vacances de céder à la tentation du naturisme.

Vous aimez être nu à la maison ? Les conclusions de chercheurs de l’Université de Londres (Royaume-Uni) vont vous plaire ! Elles prouvent que les gens qui s’adonnent à des activités naturistes sont davantage satisfaits de leurs corps et de leur vie en général. “L’insatisfaction de l’image corporelle est un problème grave et global qui affecte négativement la satisfaction de la vie”, ont rappelé les auteurs.

Plus on est nu, plus on est heureux

Dans une première étude, ils ont demandé à 850 Britanniques de répondre à un questionnaire en ligne et ont ainsi remarqué que plus ils passaient de temps nu, plus ils étaient heureux. Ils se sont ensuite rendus à deux évènements naturistes pour interroger des participants (24 dans la première rencontre et 100 dans la seconde) avant qu’ils se déshabillent et avant qu’ils ne remettent leurs vêtements. Dans les deux cas, ils ressentaient une amélioration immédiate de leur image corporelle, de l’estime d’eux-mêmes et de la satisfaction de leur vie.

Voir d’autres personnes nues, aussi bon pour la santé mentale

La nudité aurait donc un réel impact positif sur la santé mentale, “ce que les naturistes disent depuis un certain temps” a rappellé le Dr Keon West, auteur des recherches. Il estime même que le fait de voir d’autres personnes nues pourrait être encore plus positif que de se voir nu soi-même. Même si davantage de recherches sont nécessaires pour étayer ces observations, le Dr West estime que si la nudité publique peut avoir un vrai bienfait sur le bien-être personnel, “ça vaut la peine d’enquêter”.

source : medisite

 

 

février 6th, 2017

Posted In: Santé

One Comment

« Page précédentePage suivante »
css.php