Coeur naturiste

Naturisme – Ecologie – Actu des calanques + Divers

 

Nos ancêtres, les premiers naturistes, ont souvent dû se battre pour faire reconnaître leurs droits, aujourd’hui ils sont souvent baffoués par des municipalités peu propices aux dialogues et à la main tendues.
La plage de la souris chaude (mi-chemin entre Saint-Gilles et Saint-Leu) à la Réunion, a connu des problèmes de voyeurisme, plutôt que de condamner les fautifs, ils mettent tous le monde dans le même sac et ont interdit le naturisme sur cette plage.
Ca ne va pas résoudre le problème car la plage étant donné qu’elle sera moins fréquentée va connaître des débordements que certains arrivaient encore à contrôler par leur présence sur la plage.

Le littoral des trois bassins (commune de la souris chaude)

Outre le fait que le naturisme soit une manne financière pour les états, la Réunion est le seul territoire Français ou on ne peut plus se baigner sans maillot ! Bravo M. Pierre Heideger, Maire des trois bassins, responsable de cette décision.
Mais cette prise de position, on peut en être sûr cache d’autres réalités, la Réunion n’offre pas beaucoup de plages et des projets d’agrandissement de la plage de la souris chaude étaient en prévision en 2006, depuis ? plus de nouvelle ! mais je me renseigne….

Le lien vers un article sur vivrenu : http://www.vivrenu.com/article.php?sid=628
Article de l’époque :

Alain Boutet – le défenseur des naturistes à la souris chaude

Adresse de la Mairie : 2, rue du Général de Gaulle 97426 Trois-Bassins.
Téléphone : 02.62.24.80.03. Si des fois, vous voulez leur demander si vous pouvez venir en touriste sans risquer de vous chopper une amende parce que vous n’avez pas un bout de tissus sur vous :down:
——————————————————————————————————-
J’ai donc envoyé un mail :
au Maire des 3 bassins mairie3b@wanadoo.fr

et le même mail aux destinataires suivants :
Le Préfet de La Réunion. Courriel : courrier@reunion.pref.gouv.fr
Le Président du Conseil Régional de la Réunion. Courriel : region-reunion@cr-reunion.fr
La Présidente du Conseil Général de la Réunion. Courriel : cabinet@cg974.fr
Le Président du Territoire de la côte Ouest de la Réunion (TCO). Courriel : courrier@tco.re
A savoir : la plage de la Souris Chaude est situé dans la zone de compétence du TCO (Communauté d’agglomération).
La Présidente du Comité du tourisme de la Réunion (CTR). Courriel : ctr@la-reunion-tourisme.com

Je vous encourage à faire de même, ça donnera du courage à Alain Boutet car il doit quand même se sentir un peu seul la bas !
L’administration Réunionnaise ressentira peut être un peu plus l’importance que représente la suppression d’une plage naturiste pour notre mouvement.
Pour le libellé de ces mails, je ne crois pas que ce soit mon fort d’écrire à des administrations, j’ai fait ce que j’ai pu.

Amicalement,
Bruno
—————
Monsieur le Maire,

J’ai cru comprendre que les naturistes n’étaient plus les bienvenus sur l’ île de la Réunion. J’espère me tromper, c’est en tout cas les informations qui circulent sur internet.

Vous comprenez aisément que ce type d’ information est très dommageable pour l’économie et l’image de marque de la Réunion.
Le naturisme pratiquée à la souris chaude est reconnue à travers le monde comme étant un havre de paix en parfaite harmonie avec la nature. Il serait dommage de se priver volontairement de ce tourisme à cause de simples préjugés.

Personnellement, il est hors de question que j’aille dans un endroit ou le naturisme est impraticable et mal perçu, de nombreux naturistes ont la même opinion que moi. De plus, faire autant de kilomètres pour risquer d’avoir une amende parce qu’il me manque un cache sexe, non merci. Les naturistes méritent votre respect autant que les autres touristes qui viennent dépenser leur argent, de plus ils respectent la nature plus que quiconque.

Je suis membre de nombreuses listes de discussion Francophone et internationale sur le naturisme, je peux vous affirmer que la Réunion a une très mauvaise côte d’amour en ce moment. Les naturistes ayant beaucoup d’amis, ils ne manquent pas d’en parler autour d’eux.

Vous feriez preuve d’une grande sagesse si vous acceptiez de reconnaître que le naturisme est une pratique saine, épanouissante et relaxante pour tout le monde et qu’elle peut se pratiquer dans un lieu retiré comme à la souris chaude.
Les naturistes sont complètement pour le fait de sécuriser ce lieu et que sa réputation ne soit pas dégradée par des voyeurs et autres malades mentales, aussi il serait souhaitable que la police y fasse de temps en temps quelques patrouilles pour s’assurer que personne ne perde un oeil sur les hauteurs de la plage.

Je vous serais reconnaissant de répondre à ce courriel pour me tenir au courant des évolutions et pour me donner votre avis sur la question.
Merci d’avance, je vous prie de recevoir mes plus sincères salutations.

———

Monsieur Le Président du Conseil Régional,
————–

L’espoir des naturistes de la Souris Chaude
CLICANOO.COM | Publié le 28 mars 2008
Alain Boutet et son collectif “SOS naturiste” lancent un appel à la nouvelle municipalité, espérant d’une aide à “la démocratisation” de la pratique naturiste très courante sur la plage de la Souris Chaude.

Les adeptes du naturisme de la Souris Chaude nourrissent beaucoup d’espoir avec l’installation de la nouvelle municipalité à Trois-Bassins. Leur chef de file, Alain Boutet lance un appel en direction du nouveau maire “afin que la pratique autorisée sur de nombreuses plages métropolitaines se démocratise à la Réunion”. Mais la partie ne sera pas facile à gagner. D’abord parce qu’une enquête publique relative à l’aménagement d’un jardin sur le site est en cour. “Au sud, la crique abrite des naturistes attirés par la relative discrétion des lieux”, précise le dossier de consultation qui évoque aussi une fréquentation “dangereuse et anarchique”. Mais Alain Boutet s’en défend : “C’est faux, les naturistes ne sont pas dangereux. Nous aspirons simplement au bien être de tous”. Fondateur du Collectif de défense de la pratique du naturisme à la Réunion, M. Boutet a déposé en juillet 2007, un recours en annulation – sur la base d’une “atteinte à la liberté individuelle et collective” – contre un arrêté municipal délivré par l’ancien maire Pierre Heideger. Celui-ci disposait d’un délais de deux mois pour donner son avis. “Mais il ne s’est plus manifesté et c’est la nouvelle majorité qui hérite du dossier. Le nouveau maire n’ayant jamais tenu de propos nudophobe, on peut être confiant”, poursuit M. Boutet. Lieu avéré de rencontres furtives homosexuelles, Souris-Chaude draine toujours une faune assez hétéroclite de marginaux entre exhibitionnistes, voyeurs et férus de l’onanisme sauvage. Des activités qui insupportent les autres usagers de cette plage de Trois-Bassins, d’autant que des actes à caractère pédophiles et des cas de prostitution de mineurs ont été rapportés. Préoccupé par le projet d’aménagement du site qui pourrait conduire à la destruction de la savane actuelle, Alain Boutet estime néanmoins qu’il convient de faire la différence entre la pratique du nudisme et le reste. Un message qu’il n’a jamais réussi à faire passer auprès de l’ancienne municipalité avec laquelle le conflit était permanent. D’ailleurs, dans sa volonté de “préserver les espaces publics, les bonnes mœurs et d’appliquer la loi”, Pierre Heideger a intensifié ces dernières années, sa chasse aux “culs à l’air” sur les quelques portions de plage de Trois-Bassins. “Las de récolter des amendes”, les naturistes de la Souris Chaude se sont alors cherchés d’autres site moins hostiles jusqu’à se poser sur la plage de l’Étang-Salé. Mais il leur semble bien difficile de tourner complètement le dos à leur “site de prédilection” et ceux-ci espèrent bien arrondir les angles avec le nouveau maire. Alain Boutet sollicite d’ailleurs un rendez-vous avec Roland Ramakistin qui a sans doute des dossiers plus urgents à régler dans l’immédiat

septembre 7th, 2007

Posted In: La loi et le naturisme, Naturisme

Étiquettes :

7 Comments

  • progmarseilleman dit :

    Je me souviens des belles randonues que j'avais faites il y a deux ans à La Réunion.http://www.vivrenu.com/article.php?sid=641A l'époque, j'avais rencontré Alain BOUTET,responsable du collectif "SOSNaturiste" :http://collectifsosnaturiste.hautetfort.com/Son combat se poursuit et interpelle tous les naturistes et même tous les démocrateshttp://www.clicanoo.tv/video.php?id=1484De la part de Jacques Freeman :coffee:

  • progmarseilleman dit :

    Tout va beaucoup mieux pour les naturistes à la RéunionVoici un article copié sur le site de Clicanoo à cette adresse : http://www.clicanoo.com/index.php?id_article=205396&page=articleLes nudistes en paix à la Souris-ChaudeLa vie de nudiste à la Réunion est un long feuilleton aux multiples rebondissements. Après le coup de sang du maire de Trois-Bassins, l’an dernier, contre les adeptes de la Souris-Chaude, suivis des descentes de la gendarmerie, un entracte semble se jouer sur le littoral de l’Ouest. Alain Boutet, porte-parole du collectif SOS naturiste, se félicite d’une sérénité retrouvée. Dans le plus simple appareil, il affirme se faire bronzer la pilule sans aucun souci. Le fer de lance de la cause naturiste déclare, tout fier : “Il n’y a plus l’ombre d’un képi. La dernière fois que les gendarmes sont venus, je leur ai dit de ne plus m’emmerder. Suite à nos différents courriers et interventions, ils ne viennent plus”. Avant, les hommes en uniforme “venaient quotidiennement”, pour faire respecter la loi, un arrêté municipal stipulant l’interdiction de cette pratique. “J’y vais tous les après-midi”, poursuit le passionné. Depuis belle lurette, Alain Boutet n’a pas autant pris son pied. “Avant septembre 2005, c’était comme ça, se souvient-il. Il y a moins de voyeurs qu’avant, nous sommes plus tranquilles.” Ce n’est pas pour autant qu’il abonde de mots doux à propos du maire. “Il est nudophobe comme son prédécesseur, il adopte exactement la même politique que lui”, lâche-t-il avec son habituel franc-parler. “Je lui ai demandé un rendez-vous le 14 mai dernier. Je n’ai toujours pas de réponse.” Il a deux mots à lui dire, notamment que “cette plage naturiste existe depuis 1968”.MICRO-SOCIÉTÉSur place, il est vrai qu’il règne une certaine sérénité. Les lieux comptaient une vingtaine de baigneurs ce samedi après-midi. Un chiffre qui peut quadrupler lors des plus fortes affluences. Les nudistes, homo, hétéro, bi, en couple, se dispersent ici en toute quiétude, en toute intimité, dans ce lieu particulièrement sauvage et reposant. Quelques-uns gardent même leur maillot. Mais dans tous les cas, comme le veut la moyenne nationale, on y voit plus d’hommes que de femmes. En fait, une micro-société habite cette côte. Avec ses règles, ses échanges. “On vient là la nuit avec le pique-nique, le punch, on se fait des bringues”, raconte Alain Boutet. Chaque recoin a ses habitués. “J’aime bien m’installer là, à l’ombre des rochers.” Croisé au détour d’un rocher, Laurent (prénom d’emprunt) se rend ici depuis 20 ans, dès qu’il le peut. Homosexuel, ce Salinois ne cache pas son intérêt pour les rencontres. Mais c’est aussi pour le calme qu’il se déplace. “Au début je venais en maillot. Puis je me suis adapté, peu à peu je l’ai quitté.” Francis, particulièrement attaché aux lieux, nous explique son penchant pour ce mode de vie. “J’aime bien être nu toute la journée, je me sens bien. Le corps humain est en osmose avec la nature. Sur une plage textile, paradoxalement, il y a plus de voyeurisme et les gens se matent entre eux. Ils cherchent toujours à découvrir ce qu’il y a derrière le slip.” Francis (prénom d’emprunt), raconte avec nostalgie une période aujourd’hui révolue. “C’était en 1978. C’était bondé ici, des familles entières y passaient leur journée.” Il espère qu’une chose, renouer avec ce temps passé où les grands arbres qui étaien nombreux sur la colline. Autre point, particulièrement apprécié : les voyeurs se raréfient, assainissant une atmosphère qu’on a connu bien plus chargée. Pourquoi ? Un incendie, intervenu il y a quelques mois, a anéanti les “kékés”, ces massifs surplombant la plage qui étaient devenus une planque idéale…Damien Frasson-Botton

  • progmarseilleman dit :

    Rappelons que la cause principale de l'interdiction du naturisme sur cette plage a été le fait que s'y déroulent des activités sexuelles.Démonstration est faite que ceux qui mélangent naturisme et pratiques sexuelles nuisent gravement au naturisme, et que par conséquent, les naturistes n'ont pas à se montrer faibles envers eux. Les culs nus déboutés* Clicanoo.com* publié le 3 juillet 2010* 07h47Les culs nus déboutésLe défenseur des naturistes de la Souris-Chaude a été débouté par le tribunal administratif.< >*La justice vient de confirmer l'interdiction du naturisme sur la plage de la Souris-Chaude. Roland Ramakistin s'en félicite, Alain Boutet fulmine mais n'abandonne pas son combat.Débouté et dégoûté Alain Boutet. Le porte-parole du collectif SOS naturiste espérait faire annuler un arrêté municipal de 1978 interdisant la pratique du naturisme sur la commune de Trois-Basins. Sans surprise, et conformément à l'avis du rapporteur public, le tribunal administratif vient de rejeter sa requête, estimant que l'arrêté en question ne constitue en rien "une atteinte à la liberté publique", et qu'il se borne "à rappeler la réglementation applicable" sachant que la plage de la Souris-Chaude n'est pas une aire aménagée en vue de cette pratique. Alain Boutet perd ainsi une bataille dans son combat éperdu pour la reconnaissance d'un naturisme libre à la Réunion. L'homme en prend acte, mais ne décolère pas contre la justice. "La rapporteuse publique m'a reproché d'avoir médiatisé mon combat à l'encontre de la nudophobie. Elle s'est engagée dans un volontarisme de censure pure et dure qui témoigne de ségrégation à l'égard des naturistes", écrit-il dans une lettre. Contacté hier, il en a remis une couche à l'attention de sen ennemi Roland Ramakistin : "Le TA donne raison au prédateur des libertés individuelles qu'est le nudophobe et homophobe maire de Trois-Bassins, qui voudrait nous faire gazer".RAMAKISTIN : "PLUS DE FERMETÉ"De son côté, le maire de Trois-Bassins savoure. "Cette décision est une bonne nouvelle pour la commune, la population, et tous ceux qui ont voulu faire respecter cette loi, déclare Roland Ramakistin. Il est temps que Mr Boutet comprenne qu'il n'a pas raison. Cette décision du tribunal m'encourage à faire de preuve d'une plus grande fermeté". L'édile promet que la police municipale "interviendra davantage" pour assurer "le bon ordre, la sûreté et la salubrité" de la plage de la Souris-Chaude, site qu'il entend rendre aux familles de Trois-Bassins. Encore faut-il que la commune ait les moyens de faire respecter la loi. Avec un seul policier municipal et deux agents de surveillance de la voie publique, difficile d'occuper le terrain. Roland Ramakistin en convient. Et compte sur "l'aubaine" du jugement du tribunal pour réclamer davantage de moyens humains à l'État. Ces derniers mois, les habitués de la Souris-Chaude se félicitaient de ne plus être importunés par les forces de l'ordre. La donne va-t-elle avec ce jugement ? Alain Boutet est certain de voir réapparaître "la police des murs". Pas question pour autant de demander à ses camarades d'aller se rhabiller et de lever le camp. "Le combat continue". Le collectif SOS naturiste va faire appel du jugement.Vincent Boyer

  • Sandrine Vernay dit :

    Bonjour. Je viens d’arriver sur l’île. La plage est elle, aujourd’hui, rendue au publique ou est elle réservée aux naturistes?
    J’espère que le combat d’Alain n’aura pas été vain…

    • marseilleman dit :

      De ce que je sais le lieu est de nouveau autorisé au naturisme. Il reste qu’elle est quand même assez mal fréquentée. J’espère que ce dernier point à changer.
      Pourriez vous me le confirmer étant donné que vous êtes sur place ?

  • Laurent dit :

    Bonjour,
    je suis arrivé au mois de juin sur l île . Je me suis rendu 2 fois sur la plage et je peux vous dire que le lieu est très mal fréquenté . Il y a des voyeurs à la recherche de femmes nues . Des qu ils en aperçoivent une, ils n hésitent pas à se mettre nus à côté et à se masturber ,..Ç est juste incroyable !! Trois femmes à peines installées ( en maillot je précise ) se sont retrouvées encerclées d hommes et l un d entre eux s est mis dans l eau et s est masturbé. Donc sitôt arrivées sitôt reparties …:Bref souris chaude peu recommandable… Je vous conseille Madame de ne pas vous y rendre

    • marseilleman dit :

      C’est ce que je craignais. La même situation se produit à l’Anse Tarare en Guadeloupe.
      En clair, pour faire du naturisme dans les Dom Tom, faut aller dans les coins isolées plutôt que sur des sites officiels !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

css.php