Coeur naturiste

Naturisme – Ecologie – Actu des calanques + Divers

juillet 5th, 2017

Posted In: Liberté, Naturisme, Nudité urbaine

Leave a Comment

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20170503.OBS8849/zone-naturiste-a-paris-faux-culs-contre-culs-a-l-air.html

Zone naturiste à Paris : faux-culs contre culs à l’air

Zone naturiste à Paris : faux-culs contre culs à l’air
Pendant le «Festival du corps et de la liberté» le 21 août 2015 à Biel, en Suisse occidentale. AF (FABRICE COFFRINI/AFP)

L’espace naturiste, qui devait voir le jour cet été, ouvrira, au mieux, au printemps 2018. S’appuyant sur des arguments soi-disant sociaux, la question du nudisme urbain crispe, pointe le sociologue Christophe Colera.

Cet été, si vous avez envie de vous dorer nu comme un ver au soleil, ne venez pas à Paris : l’espace naturiste gratuit qui, après un vote du Conseil de Paris de septembre 2016, devait voir le jour à l’été 2017 au bois de Vincennes, restera dans les cartons pour un petit moment.  Au sein du groupe écolo de la capitale, qui avait porté cette résolution, on le regrette :

« L’exécutif parisien nous avait promis une ouverture fin mai-début juin, Mais les semaines passent, et on ne voit rien venir. On sent bien que ce n’est pas une priorité à l’agenda. »

Un simple coup de fil au service de presse de la Ville de Paris confirme que la ville n’est pas pressée d’agir :

« Ce ne sera clairement pas possible cet été. L’ouverture est reportée au maximum à l’été 2018, donc peut-être avant, au printemps de l’année prochaine. »

Pourtant, ouvrir une zone dont la seule particularité d’accueillir des gens se promenant tous nus ne réclame pas d’investissements lourds. Mais la question est sans doute ailleurs. Il faut se souvenir des réactions négatives qu’avait suscitées l’annonce de ce chantier en septembre 2016. N’auraient-ils pas un peu refroidi la Mairie de Paris ?

Premier argument, lu dans la presse conservatrice et sur certains forums de discussion : les écologistes parisiens n’avaient rien de mieux à faire que de défendre ce chantier  » futile « , « superflu « , « pas prioritaire ». Une vision résumée par l’humoriste Fabrice Eboué dans une lettre ouverte à « Annie Dalgo ».

« Serait-il possible de trouver une place en crèche pour mon fils, nous galérons depuis deux ans ? Je sais que vous êtes très occupée avec votre nouveau projet de parcs nudistes à Paris, mais comprenez au combien je préférerais que mon enfant croise une puéricultrice avant un pénis. »

La vanne est réussie, mais surfe sur idée bizarre, selon laquelle une majorité municipale n’aurait le droit se préoccuper des questions estivales qu’après avoir épuisé toutes celles du logement, de la précarité, des crèches ou de la voirie.

Un cadeau aux bobos ?

Plus intéressant encore, la polémique sur le camp de nudistes avait ricoché sur une autre : celle de la piétonisation des voies sur berges parisiennes – voir par exemple cet article du « Figaro » sur la zone naturiste, commençant par les mots : « En marge du débat sur la piétonisation des voies sur berges », alors que ce dossier n’a, en soi, aucun rapport. Aucun ? Eh bien justement si, dans l’esprit des « anti ».

La piétonisation avait fait hurler, outre les associations d’automobilistes, la droite parisienne sur le mode : on exclut de l’espace parisien les automobilistes, donc les banlieusards, donc les pauvres. Tout naturellement, l’espace naturiste du bois de Vincennes fait donc figure de « cadeau » fait aux bobos contre la France des « vraies gens », ceux « qui se lèvent tôt » et ont bien d’autres soucis en tête que de s’exhiber en tenue d’Adam.

« C’est en effet une idée très ancrée que par le naturisme urbain, on privilégie indûment certains ‘bobos’. Cette idée n’est pas française, on la trouve partout en Europe chez certains mouvements populistes et conservateurs, confirme Christophe Colera sociologue et auteur de « la Nudité, pratiques et significations » (éditions du Cygne). Par exemple en Espagne, le mouvement HazteOir [proche des catholiques réacs, NDLR] lutte par des pétitions contre toute tentative d’étendre les zones naturistes. En Angleterre aussi, on parle de ‘mesures de protection des familles’. »

De fait, pointe le chercheur, ce constat semble s’appuyer sur une réalité statistique :

« Il n’existe pas de chiffres sur la composition sociale des 2 millions de naturistes qui pratiquent dans les camps en France. Mais ils sont perçus, y compris par les naturistes eux-mêmes, comme appartenant  aux catégories socio-professionnelles supérieures, notamment aux enseignants. »

Et en réalité ? « Un sondage indique que 32% des femmes chez artisans-commerçants ont déjà été sur une plage naturiste, 23 % des professions libérales et supérieures pour seulement 8 chez les ouvriers », souligne Christophe Colera. La corrélation catégories sociales supérieures/naturisme n’est donc pas entièrement démontrée.

Cela n’empêche pas l’idée, très puritaine, d’une décadence de certains « groupes » qui se pavaneraient avec impudeur quand la France souffre. De même que la lutte contre la pornographie se fait souvent au nom de la défense des enfants, tout cela est maquillé en défense des « petites gens ». Voir les élucubrations d’un chroniqueur d’extrême-droite de Radio Libertés lequel, naturellement affirme n’avoir rien contre la nudité, mais vitupère contre le projet de zone pour des motifs apparemment très sociaux :

« Oui, ce projet de camp naturiste est indécent. Indécent pour cette mamie de 90 ans mal-logée et qui attend depuis vingt ans que son dossier passe entre deux familles immigrées.
Indécent pour Jean-Paul à la rue depuis huit ans, sans famille ni ressources et qui préférerait mettre un toit sur sa tête plutôt que de se balader à poil.
Indécent pour ces banlieusards à qui Vinci extorque sans vergogne 5 euros de l’heure au moins le droit de poser leur voiture. »

Revolver nazi…

De l’autre bord politique, mais dans le même ordre d’idées, le chroniqueur Bruno Roger-Petit (ancien collaborateur du site de « L’Obs ») enfonce le clou dans un édito anti-zone naturiste, opposant lui aussi le « sociétal » au « social ». :

« Le bonheur est une idée obligatoire à Paris. Et tant pis pour la vraie vie des vraies gens (…) Paris et son camp naturiste, Paris sociétal, mais Paris antisocial, au point que la mairie, critiquée, en perd son sang-froid. Mais chut! Dès que l’on parle social, la mairie de Paris sort son revolver. »

Rappelons que le fameux « revolver » fait référence à une phrase de Hanns Johst, dramaturge pro-nazi sous le Troisième Reich. Le culs à l’air font sans doute tourner excessivement les têtes…

Arnaud Gonzague

juin 25th, 2017

Posted In: La loi et le naturisme, Liberté, Naturisme, Nudité urbaine, Politique, Société

Leave a Comment

Un p’tit bilan des 3 jours passé au salon de la rando à Rennes par le président des Randonneurs Naturistes de Bretagne.

Nous avons discuté avec 307 personnes  (150 en 2015) ,171 femmes et 136 hommes  

60 personnes ce sont dit  nat ou l’avoir été dont 42 ce disent prêtes  à tester la rando nat et 18 ne le souhaite pas, plus surprenant 24 naturistes n’en connaissaient pas l’existence mais 16 de ceux la sont prêt à tester

Sur les 247 personnes non nat ,56 ont tout de même testé un bain de mer ou de soleil nu mais seul 26 ce disent  prêtes  à tester la rando ce qui porte en tout avec les naturiste à 68 personnes prêtes à l’idée d’essayer la randonnée naturiste

Le but principal de notre présence au salon  était de faire connaître l’existence, le mode de fonctionnement et les bienfaits de la rando nat ce que nous avons fait aux 219 personnes qui n’avaient jamais entendu parler de cette activités (106 en 2015)

 

https://arnb.fr/

 

mai 11th, 2017

Posted In: Liberté, Naturisme, Rando-nue

One Comment

avril 25th, 2017

Posted In: Liberté, Naturisme, Rando-nue, Sport

Leave a Comment

mars 31st, 2017

Posted In: Liberté, Naturisme, Santé, Sport

Leave a Comment

http://www.bfmtv.com/societe/manifester-seins-nus-n-est-pas-un-delit-d-exhibition-sexuelle-1081280.html

Une militante Femen avait été condamnée pour exhibition sexuelle. Elle a été relaxée en appel. Après le tribunal de Lille, la cour d’appel de Paris a estimé que manifester seins nus n’était pas un délit.

Manifester seins nus ne relève pas de l’exhibition sexuelle. Une Femen qui avait été condamnée pour exhibition sexuelle a été relaxée jeudi en appel. Elle devra en revanche payer 600 euros d’amende pour avoir dégradé une statue de cire du président russe Vladimir Poutine.

« La jurisprudence se construit », s’est félicitée pour l’AFP son avocate, Marie Dosé. À travers cette décision, la justice « autorise » les femmes à « utiliser leur corps comme une arme politique ». Elle envisage toutefois un pourvoi en cassation contre la condamnation pour dégradations.

« Un symbole » et « un exemple »

Outre l’amende, la cour d’appel a confirmé la condamnation de Iana Zhdanova à verser au musée Grévin 3.004 euros de dommages et intérêts pour le préjudice matériel et 1.000 euros pour le préjudice moral.

La jeune Ukrainienne de 28 ans, réfugiée politique, se dit soulagée et salue pour BFMTV.com une « victoire » non seulement pour elle, mais « pour toutes les femmes ».

« C’était un symbole important d’aller jusqu’au bout et c’est un exemple pour toutes les autres femmes qui seront jugées pour exhibition sexuelle », a confié Iana Zhdanova.

« Ce sont des militantes politiques »

Elle avait, lors d’une action seins nus le 5 juin 2014, attaqué à coups de pieu la statue de cire de Vladimir Poutine au musée Grévin à Paris. Et avait été condamnée le 15 octobre 2014 à 1.500 euros d’amende pour dégradations et exhibition sexuelle, condamnation dont elle a fait appel.

Si trois Femen avaient déjà été relaxées en première instance à Lille du délit d’exhibition sexuelle pour une action lors de l’arrivée de Dominique Strauss-Kahn au procès de l’affaire dite du Carlton, il s’agit de la première décision de relaxe prononcée par une cour d’appel. Lors du procès de Iana Zhdanova en deuxième instance, l’avocat général avait requis 1.000 euros d’amende pour les dégradations et s’en était remis « à la sagesse de la cour » pour le délit d’exhibition sexuelle.

Si cette Femen a été relaxée, d’autres militantes féministes sont toujours poursuivies pour exhibition sexuelle, dont quatre qui doivent comparaître le 25 janvier. Valentine Rebérioux, avocate de ces militantes, ne comprend pas ces poursuites. « Il est impossible que ces Femen, qui sont des militantes politiques, aient commis une telle infraction. Ce n’est pas un délit et encore moins d’ordre sexuel », s’indigne-t-elle pour BFMTV.com.

« Une rupture d’égalité entre les hommes et les femmes »

Selon le Code pénal, « l’exhibition sexuelle imposée à la vue d’autrui dans un lieu accessible aux regards du public est punie d’un an d’emprisonnement et de 15.000 euros d’amende ». Elle estime que cette définition est trop floue et pose un problème de droit.

« Pour chaque affaire, nous avons déposé une question prioritaire de constitutionnalité (QPC). Nous contestons la légalité du délit d’exhibition sexuelle qui n’est pas suffisamment défini dans le code pénal et créé une rupture d’égalité devant la loi entre les hommes et les femmes. Un homme ne sera pas poursuivi pour exhibition sexuelle. »

Valentine Rebérioux rappelle que les Hommen, mouvement anti-mariage homosexuel dont ses membres masculins manifestaient torses nus, n’avaient pas été poursuivis pour exhibition sexuelle. Et regrette qu’aucune de ces QPC n’ait abouti.

« Il faut pourtant mieux définir l’intention de l’auteur et la finalité de son geste. S’exhiber sexuellement, c’est un acte à caractère sexuel avec l’intention de choquer. Or, ce n’est pas le cas d’une manifestation de Femen. Leur poitrine est un support de revendication, c’est un acte politique. »

« Une bataille pour l’égalité »

Eloïse Bouton, la première Femen à avoir été condamnée pour exhibition sexuelle, attend elle aussi le 15 février prochain la décision de la cour d’appel de Paris après avoir été condamnée en première instance à un mois de prison avec sursis pour une action devant l’autel de l’église de la Madeleine.

Iana Zhdanova ne comprend pas qu’en France, une femme puisse être poursuivie pour avoir manifesté torse nue. « C’est très étrange, dans une démocratie, d’être condamnée pour exhibition sexuelle. » La militante espère que les autres Femen poursuivies seront relaxées et que cette loi « discriminatoire » finira par changer. Et ajoute:

« C’est une bataille pour l’égalité entre les hommes et les femmes. »

Céline Hussonnois-Alaya avec AFP

janvier 26th, 2017

Posted In: Liberté, Nudité urbaine

9 Comments

INSOLITE – Ils voulaient « marquer le coup » pour leur dernière photo de classe au lycée. On peut dire que c’est réussi.

La photo de classe d’élèves de terminale d’un lycéen d’Avignon connaît un franc succès sur Facebook et Twitter ces derniers jours. Il faut dire qu’elle n’a rien à voir avec celle que l’on a tous eu l’occasion de faire dans notre scolarité. Ici, pas de « les petits au premiers rangs et les grands au fond ». Pour leur toute dernière photo de groupe au lycée, cette classe a posé… nue.

http://www.huffingtonpost.fr/2016/12/21/photo-classe-nu/?ncid=fcbklnkfrhpmg00000001

 

 

janvier 25th, 2017

Posted In: Liberté, Nudité urbaine

Leave a Comment

poeme-bonne-annee

308425_4907367001926_580795615_n

janvier 7th, 2017

Posted In: Liberté, Naturisme

One Comment

Leonid, 66 ans, à la plage de Serebryany Bor. (AFP PHOTO/YURI KADOBNOV)

Leonid, 66 ans, sur la plage de Serebryany Bor. (AFP PHOTO/YURI KADOBNOV)

Les naturistes ne sont plus les bienvenus à Moscou. Selon le Moscow Times, les autorités moscovites veulent absolument fermer une plage nudiste mythique de la capitale russe, dans le parc naturel de Serebryany Bor. Un élu de la ville accuse ces baigneurs de « dépravation publique ».

Liudmila Stebenkova mène cette croisade contre ce lieu où se réunissent les naturistes depuis près de trente ans. Elue à l’assemblée municipale de Moscou et membre du parti Russie unie – le parti du président Vladimir Poutine –, elle a proposé à l’assemblée de Moscou d’interdire la nudité aux abords de l’étang où se rassemblent les naturistes. La question sera examinée prochainement par les élus moscovites, explique The Telegraph.

« Nous ne pouvons pas encourager le vice », argue Mme Stebenkova sur son blog. Selon elle, les abords d’un des étangs du parc seraient devenus « une zone de bagarres, de beuveries et d’orgies. Mais la police ne peut s’y opposer, parce qu’il n’y a pas de lois contre le nudisme ».

Un projet immobilier à proximité

Le représentant de la Fédération naturiste de Russie, Sergueï Mityushin, reconnaît que le site est en triste état, notamment parce qu’il est fréquenté par des alcooliques et des criminels la nuit. Mais il accuse les autorités locales de laisser la situation se dégrader volontairement. Car, au-delà de la morale, ce dernier mentionne une raison plus pragmatique qui pousserait les élus à fermer ce lieu : un projet immobilier serait situé à proximité.

Si M. Mityushin pense déjà à un nouvel endroit pour accueillir les naturistes, Liudmila Stebenkova entend quant à elle « l’interdire pour de bon ». Néanmoins, tous les élus moscovites ne sont pas de cet avis. Anton Paleev, par exemple, tempère la position de sa collègue dans les colonnes du Telegraph :

« Etre nu fait partie intégrante de l’être humain. Si les nudistes ne dérangent personne, alors nous ne devons pas les déranger. »

Un homme à Serebryany Bor. (AFP PHOTO / YURI KADOBNOV)

Un homme à Serebryany Bor. (AFP PHOTO / YURI KADOBNOV)

Le précédent de Saint-Pétersbourg

Après les homosexuels, les naturistes semblent ainsi devenus les dernières cibles de certains conservateurs russes. En mai, une plage similaire aux abords de Saint-Pétersbourg avait déjà été fermée par les autorités locales parce qu’elle menaçait « la moralité publique », rappelle le Guardian.

Vitaly Milonov, élu municipal conservateur célèbre pour avoir rédigé la loi interdisant la « propagande » homosexuelle, avait alors justifié cette décision par une formule tranchée : « Il est temps de protéger nos enfants contre le défilé de ces vieux pervers poilus. »

décembre 3rd, 2016

Posted In: Liberté, Naturisme

Leave a Comment

Extrait du Canard Enchainé – Aout 2016

scan20590 scan20591

 

 

novembre 26th, 2016

Posted In: La loi et le naturisme, La pudeur, Liberté, Nudité urbaine, Société

Leave a Comment

Page suivante »
css.php