Coeur naturiste

Naturisme – Ecologie – Actu des calanques + Divers

1963 01Janv février – La vie au soleil – N°85

juin 1st, 2018

Posted In: Culture, Société

Leave a Comment

1986 – août – La vie au soleil n°112

mai 16th, 2018

Posted In: Culture, Fédération Française de Naturisme, Histoire du naturisme, La pudeur, Liberté, Naturisme, Société

Leave a Comment

1986 – août – La vie au soleil n°112

mai 16th, 2018

Posted In: Culture, Histoire du naturisme, Société

Leave a Comment

1986 – août – La vie au soleil n°112

mai 15th, 2018

Posted In: Culture, Sport

Leave a Comment

1958 – septembre – La revue naturiste internationale – numéro 32

mai 5th, 2018

Posted In: Culture, Histoire du naturisme

Leave a Comment

1973 dec – 1974 janvier – La vie au soleil – n°27

avril 18th, 2018

Posted In: Culture, Histoire du naturisme, Naturisme, Société

Leave a Comment

1973 – août sept – La vie au soleil – n°25

avril 18th, 2018

Posted In: Culture, Histoire du naturisme, Liberté, Société

2 Comments

2016-août-Naturisme Magazine N°43  

 

mars 27th, 2018

Posted In: Culture, Liberté, Société

Leave a Comment

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/relativisme-culturel-voile-60300

Relativisme culturel : Voile religieux intégral et nudisme

Le voile intégral pose, tout comme le nudisme, la question de l’ordre symbolique d’une société. Sur ces questions, ce sont les religions qui ont très longtemps donné le ton. Puis vint la montée du relativisme culturel (1) et la montée des pratiques sociales critiques dont le nudisme est un avatar. Le nu était interdit dans le Portugal de Salazar, dans l’Espagne de Franco, la Gèce des colonnels, la France de Vichy pour ne citer que les pays européens ayant forte culture historique chrétienne. Il s’est depuis banalisé mais il reste néanmoins circonscrit.

L’apparition de la burqa en Europe vient poser la question de la marginalisation du nudisme.
Le port du voile religieux intégral devrait, si il reste relativement libre après débat en commission « Guérin », permettre la liberté du nudisme. Du moins si l’on s’en tient strictement à la logique du relativisme culturel. Il se peut néanmoins que les solutions politico-jurudiques ne donnent pas ici dans la réciprocité attendue. D’un côté, le nudisme risque fort de rester circonscrit à certains lieux. Du côté du voile intégral, je doute fort qu’il soit interdit totalement mais aussi qu’il soit autorisé partout. Le juristes ont un art consommé du principe de l’exception au principe pour offrir une solution moyenne. Le « relativement libre » ai-je dit plus haut ! Il y a déjà tous les lieux ou le voile ordinaire est interdit à un titre ou à un autre : Ecole, fonction publique. D’autres lieux ou d’autres motifs viendront s’y ajouter. Reste qu’on risque fort de voire encore des musulmanes radicales en burqa. Si cette hypothèse se confirme, alors on ne devrait plus se montrer répressif à l’encontre du nudisme, des strings, des seins nus . Mieux la défense du droit aux seins nus pour toutes (entendez tout type de seins sans discrimination) deviendrait encore plus essentielle.
Le voile intégral pose aussi des problèmes spécifiques d’identité et d’identification. Pour tout échange entre humains il est de l’ordre de la civilisation de regarder l’autre à visage découvert sans considération de genre, d’appartenance de sexe. N’y a-t-il pas à ce poser la question d’un ordre symbolique atteint par l’existence même de cet accoutrement « prison ». Y compris quand le dit voilage est librement adopté. Ce qui n’est pas une hypothèse d’école.
Par ailleurs, le voile islamique intégral comme le voile islamique ordinaire sans oublier la kippa et la tenue des nones forme un continuum sur le double plan de la thèse sexiste de la respectabilité et de l’affichage non discret et excessif de sa religion – que je nomme « emprise du religieux par en-bas » (2). L’affichage excessif du religieux dépasse manifestement la simple liberté de conscience. Sauf à accepter de vivre dans un univers imprégné partout de religion. La laïcité-neutralité pourrait venir empêcher que les non croyant en viennent à suffoquer face à l’envahissement des symboles religieux partout. Car ces derniers ne sont pas neutres. Ils sont aussi agissant que des panneaux publicitaires. Entreprendre librement une activité en société ne signifie pas le faire totalement comme on l’entend. Mais les limites d’ordre public dans les sociétés aux moeurs libérales doivent être justifiées. La tenue doit entraîner une gêne excessive. Question d’appréciation.

Question aussi de débat démocratique. C’est ici qu’un autre problème surgit et qu’il convient de ne jamais perdre de vue même s’il rend les débats difficiles, c’est la montée du racisme anti-musulman. Refuser le voile ou la kippa ne devrait pas s’apparenter à un mépris global et indifférencié des musulmans ou des juifs mais la réalité montre que sous la voilophobie se cache souvent l’islamophobie raciste. Souvent, pas toujours. Donc la généralisation inverse ne tient pas. Il y a comme une ligne de crête étroite à respecter. Pour sortir d’un débat qui est devenu massif depuis la commission Stasi et la loi du 15 mars 2004 il a semblé utile à certains altermondialistes de défendre un islam d’émancipation (3), entendez des musulmans progressistes.

Christian Delarue

1) Le relativisme culturel face à l’emprise du religieux .

mars 24th, 2018

Posted In: Culture, Liberté, Société

Leave a Comment

mars 24th, 2018

Posted In: Culture, Ecologie

Leave a Comment

Page suivante »
css.php