Coeur naturiste

Naturisme – Ecologie – Actu des calanques + Divers

http://www.empirehaven.net/



décembre 17th, 2012

Posted In: Etats Unis, Naturisme

Étiquettes :

Leave a Comment

http://heavytable.com/the-naturism-of-rising-sun-farm-in-river-falls-wi/

http://risingsunfarm.org/

décembre 2nd, 2012

Posted In: Etats Unis, Naturisme

Étiquettes :

Leave a Comment





décembre 2nd, 2012

Posted In: Etats Unis, Naturisme

Étiquettes :

Leave a Comment




décembre 2nd, 2012

Posted In: Etats Unis, Naturisme

Étiquettes :

Leave a Comment

http://angmimik-naturistarchivesofthe1960s.blogspot.com/search?updated-max=2010-03-28T08%3A26%3A00-07%3A00&max-results=10

DATES TO REMEMBER

1929, December 7
Establishment of the American League for Physical Culture by Kurt Barthel.

1930, October 5
Establishment of the Italian Naturist Union (Unioni Naturista Italiane) at Milan by Lamberto Paoletti

1934, June 15
Establishment of Solair Recreation League (CT)

1952, February 14
Establishment of Olive Dell Ranch in Southern California by Bill Kiesel.

Extrait de "naturisme 58"

1959, June 14
Establishment of Shangri-La (AZ)

1964, March 8
Establishment of the Italian Naturist Union (Unioni Naturista Italiani) at Zurich, Switzerland, by Rene E. Kielinger and Michele Monge

1965, October 15 (to January 14, 1966)
Origininally, 25 persons had been called to testify at the Grand Jury ατ Fort Dodge, Iowa, among them noted personalities of nudism.
Milton Luros, a Los-Angeles media magnate, four of his companies (Parliament News, Inc; London Press, Inc.; Sun Era, Inc. and American Art Agency) and 11 other persons stand trial at Sioux Falls, Iowa, for allegedly sending obscene material through the mail. Luros is acquitted on appeal on 4/11/1966 and all charges dropped. However, his publications, Utopia and Urban Nudist, do not get second-class permit.

1968, November 17
Establishment of Dansk Naturist Union (DNU)

1969, December
ASA releases its 121/4-minute 16mm colour/sound motion picture "The Take-Off".

1970, March 21
ASA relocates to Orlando, Florida; the office in Mays Landing closes down.

1970, April 4
ASA terminates the contract signed with Elysium, Inc. regarding its official journal Nudism Today. Issue 36 is the last to carry the official seal of the association.

1972, June 13
The State of California Supreme Court rules in a landmark decision that nude bathing per se at public beaches can no longer be prosecuted as "indecent exposure" as defined by section 314 of the State of California Penal Code.

Sunshine & Health – 1961

1972, November 13
Registration of the name "Beachfront USA" with the County Clerk of Los Angeles.

1973, June 10
Eugene Philip Callen presents his lecture, "The Future of Nude Beaches in America", to nude bathers at Pirate's Cove, Malibu, Calif.

1973, October 15
Founding meeting of "Beachfront USA" and formation of a preliminary Beachfront Board of Directors. A well-attended meeting by about 50 persons.

1973, December 17
Anti-nudity ordinance bans nude bathing in Marin county on every inch of the Santa Barbara extensive coastline.

1974, July 18
The Los Angeles City Council enacts a brand new city ordinance making partial and total nudity in public a crime.

Rock Terrace Ranch, extrait du n°7 de la vie au soleil de mars 1950

1975, March 6
"Beachfront USA" receives its long-overdue incorporation status.

1975, March 10
Nudity is banned on Brush Hollow Beach at Cape Cod National Seashore, Mass. This popular beach received 4,000 visitors in the summer of 1975, while 3,000 or so attended the National Nude Beach Day on August 14, 1976.

1975, May 3
Cec Cinder is elected second President of "Beachfront USA" after the resignation of Eugene Philip Callen.

1975, May 21
The Laguna Beach Council passes an anti-nudity ordinance on city beaches.

1975, August 23
2,000 nudists demonstrate au naturel at Truro's Brush Hollow Beach at Cape Cod National Seashore, Mass. The demonstration is organized by Lee Baxandall and his "Free the Free Beach Committee".

1975, December 17
The California Supreme Court denies the BFUSA petition for a hearing in its case against the Los Angeles City Council's 1974 anti-nudity ordinance.

1976, January 22
The San Diego City Council by a vote of 5-4 retains the official "swimsuit optional" status at Black's Beach, reconfirming once more the city ordinance of May, 1974.

1976, May 18
Lee Baxandall, co-ordinator of the Free Beaches Documentation Center, is a special guest and speaker at the annual Beachfront USA meeting in Los Angeles, Calif.

1976, June 10
On Cec Cinder's resignation from BFUSA presidency, John A. Eckl becomes the new president.

1976, August 8
The first National Nude Beach Day is celebrated in the USA.

1977, May 29
A record number of 43,500 nudists attend the third anniversary of Black's Beach existence as America's only legal free beach.

1978, January 20
Eugene Philip Callen, founder and first president of Beachfront USA dies at the age of 65.

1980, October 16
The California Coastal Commission voted 9-1 to close the favorite Malibu beach at Pirate's Cove to give sea lions a chance to use the beach. Freebeachers lose another beach this time to sea lions!

1980, October 24-26
The First Leadership Conference of "The Naturists" is organized on the grounds of Elysium Institute, in the hills of Topanga Canyon near Los Angeles, Calif. 28 plus activists and nudist leaders from all over the States attend it.

1982, January 29
Massive slide blocks the popular Broadway Trail to the Black's Beach.

1982, November 21
The United Free Beaches of Florida organization is born at Cypress Cove Nudist Resort, Kissimmee, Fla.

The Washington Post
(Source: The Nudist Newsletter #148/1965)

novembre 29th, 2012

Posted In: Etats Unis, Histoire du naturisme

Étiquettes :

Leave a Comment

Nude and Images 1967

Sunshine and Health 1950

Suntan 1957

Arcadia 1966

Sun love 1966

Sun love – avril 1966

USA life international 1998

novembre 25th, 2012

Posted In: Etats Unis, Naturisme

Étiquettes :

Leave a Comment

Traduction d'un texte de "Nude and natural" summer 2008

Les qualifications de la naturiste Shirley Manson sont vraiment impressionnantes :
* Elle a été à l’origine de la création de l’association de loisirs nus de Floride (maintenant appelée AANR-Floride).
* Elle est la dernière présidente, directrice exécutive et trésorière de la commission naturiste (N.A.C.) et de la fondation de l’éducation naturiste (N.E.F.).
* Elle est la dernière présidente de la plage libre de Floride (S.F.F.B.)
* Elle est la fondatrice et directrice exécutive de l’instruction civique, culturelle et environnemental pour la préservation et la sécurité de la plage (B.E.A.C.H.E.S.).

Mais ce qu’elle préfère peut être, c’est qu’on l’appelle « la mère de la plage Haulover ».
Elle est toujours sur cette plage, discutant avec des amis, elle a depuis de nombreuses années nouées de nombreuses amitiés que ce soit avec des gens qui viennent aussi bien du fin fond de la Floride ou bien de New-York, du Nebraska ou du Canada. Ce sont tous devenu des touristes réguliers pour le sud de la Floride grâce à la plage naturiste. Elle accueille aussi souvent les nouveaux venus qui veulent s’essayer au naturisme à la plage Haulover.

A côté du rôle qu’elle a joué pendant les 9 longues années de luttes depuis 91 avec l’ancienne institution de Floride S.F.F.B. pour faire reconnaître la plage libre du parc Haulover auprès des autorités, Shirley est encore plus fière de sa fille Kristin, qui aujourd’hui fait partie des 100 plus grands neuro-cancérologues Américains spécialisés dans la détection et le traitement du cancer du cerveau.
« Richard et moi avons dû faire quelque chose de bien »[/I] dit elle ironiquement. « Même si nous sommes naturistes. »
Si Richard, le mari de Shirley, est aujourd’hui largement concerné par le droit des naturistes, son dévouement est aussi total pour la soutenir dans ses relations publiques pour promouvoir le naturisme et démontrer son impact sur l’industrie touristique et économique de la région.

Entre 95 et 97, Shirley s’est opposée fermement aux tentatives du directeur des plages nationales du cap Canaveral Wendel Simpson de mettre fin à la pratique historique de la nudité aux plages Appolo et de Playalinda. Pour ce faire, elle est allé à Washington pour rencontrer le ministère des parcs nationaux Américains.

En 98, elle a été la principale organisatrice d’un séminaire éducatif sur la nudité et la loi pour des avocats à l’université internationale de Floride qui fut co-sponsorisé par la S.F.F.B. et la N.E.F. Depuis lors, elle a aidé de nombreux naturistes en difficultés avec la justice, y compris des parents menacés de perdre la garde de leurs enfants simplement parce qu’ils vont ensemble à la plage naturiste d’ Haulover ou qu’ils fréquentent un centre de vacances naturistes.
Pour revendiquer et défendre le droit des naturistes, elle a organisé plusieurs séminaires intitulés « sauvons nos plages ». Ce qui lui a valu de participer à des émissions télé sur « the Travel Channel » et à la télé Canadienne.
Elle fait aussi partie du groupe de femmes « Florida Top-free ten » qui lutte contre la discrimination qui les frappe quant à l’interdiction d’être torse nu alors que les hommes peuvent l’être.
« Malheureusement » remarque t’elle « les tribunaux d’ici ne semblent pas prendre au sérieux l’égalité des droits qu’on réclame pour tous en accord avec la constitution de l’Etat de Floride ou celle des Etats-Unis. Ainsi, nous n’avons pas encore eu le même succès que, par exemple, nos amies les « Rochester Seven » de New-York. Nous avons donc rassemblé et développé un ensemble de loi sur le problème de la défense des égalité en 3 catégories : interprétation stricte, interprétation moyenne et interprétation minime. Mais malgré cela n’importe quel juge de mauvaise foi peut faire semblant de ne pas comprendre ce que nous voulons et nous ignorer complètement. Et vous n’êtes pas sans savoir qu’une de leurs dernières préoccupations concernent le droit des femmes et celui des homosexuels. »

« Hors l’Etat peut justifier ces discriminations envers les femmes et les homos, et probablement les naturistes, et vous amenez à le soutenir s’il trouve un intérêt rationnel à agir ainsi. ‘Important’ ‘Rationnel’ : c’est positivement Orwellien. ‘Big Brother’ sait ce qui est bon et on ne peut pas l’interroger sur ces décisions, il réécrit sans cesse la législation, mais avec comme préoccupations principales de contrer les dangers diverses. ‘Tous sont égaux, mais certains sont moins égaux que d’autres’. En fait, les décisions de l’Etat ont souvent pour but de protéger une minorité de personnes dont la sensibilité pourrait être choqué ; je pense alors au Juge Titone qui avait mis dans le mille au procès « Rochester Seven » en suggérant que la plupart du temps ces arguments sur « la sensibilité des gens » étaient basés simplement sur des « préjugés et des stéréotypes pré-établis ».
En 2003, Shirley passa à l’action quand l’ancien représentant de l’Etat Américain et le protecteur symbolique des innocents Mark Foley lança des attaques contre le camps de la jeunesse AANR qui eu besoin en contrepartie d’arguments décisifs pour se défendre.
« Il y avait tellement de mensonges qui ont été mis dans les émissions des médias télé que cela m’a beaucoup affecté, comme cela a affecté d’autres personnes comme mon ami administrateur et membres de la fondation B.E.A.C.H.E.S. Marion Hagans qui était un résident et bénévole au camp de Floride avec deux de ses petits enfants. » dit-elle.

« Les attaques continuaient même après que le procureur général de Floride, et même le Gouverneur, Charlie Crist, réagissaient aux propos de Foley dans une lettre pour lui dire qu’aucune plainte pour abus sur des enfants n’a jamais été faite sur le camps AANR. »
La fondation B.E.A.C.H.E.S. décida alors de louer les services d’une société de communication (la Ron Sachs Communications) et demanda aux autres groupes de naturistes de former une entente ; parmi les défenseurs de notre cause qui contactèrent les députés ou qui apportèrent une contribution financière il y a eu la TNS, le NAC, la NEF, la fédération des naturistes Canadiens et le groupe naturiste de la plage libre de Tampa en Floride. Le directeur exécutif de la NAC, Bob Morton, est même venu en avion exprès du Texas. Les représentants de la fondation sont alors allés voir Mr Foley le 7 juillet 2003 dans son hôtel Palm Beach, tous ensemble avec un jeune membre de la plage et nous avons saisi cette opportunité pour appeler la chaîne CNN ainsi qu’une télé locale plus des journalistes qui nous attendaient tous pour en faire un évènement médiatique.

« La veille, tous le monde s’était mis d’accord pour avoir les mêmes exigences : nous demandions qu’au lieu d’attaques non documentées que les hommes du congrès proposent plutôt des exemples de camps ou les enfants ont été réellement abusés – et nous tenions dans nos mains de nombreux rapports sur de tels abus dans des camps non nudistes. Vraiment, c’est un non sens : un maillot de bain n’offre pas plus de protection vis-à-vis des pédophiles dans les autres camps. Nous pensions alors que notre ligne de défense était crédible mais il était utile d’offrir notre support pour faire évoluer la législation. Nous n’avons plus jamais entendu parler de Foley mais une question demeure au sujet de sa sincérité concernant la protection de l’enfance, l’abandon de ses accusations a correspondu à sa décision de ne pas prendre une place au sénat. »

Le 31 juillet 2003, Shirley, accompagnée de Paul LeValley du Tallahassee Naturally, qui avait été impliqué à la rédaction du protocole du camps des jeunes AANR, sont allés parler au Capitole devant le Tallahassee Tiger Bay Club qui est une prestigieuse organisation politique impartiale de Floride dont les dîners sont suivis par de nombreuses personnalités politiques.
Le 28 août 2003, Shirley enregistre sur bande vidéo un passage pour l’émission nationale le « John Walsh Show » avec Marion et deux de ses petits enfants. « Ici, aussi » commente Shirley « nous avons besoin de montrer les préjugés et les accusations infondées que nous subissons. »
A la fin, le républicain de Floride Quinones, qui avait déjà pris connaissance de l’abandon des accusations de Folley a, durant son mandat de 2004, finalement laissé tomber son projet de présenter une loi sur les campings (nf : loi, qui aurait été défavorable aux naturistes d’après ce que je compris de l’article original). Les autres Etats n’ont pas toujours aussi bien arrangés les naturistes.

La fondation B.E.A.C.H.E.S, une organisation créé en 1999 à buts non lucratifs a vu le jour grâce à Shirley. Au départ, la plupart des membres du bureau venaient de la S.F.F.B. (South Florida Free Beaches) et de la C.F.N. (Central Florida Naturists, ce groupe était déjà impliqué dans la défense des lieux naturistes du littoral du parc National de Canaveral) aujourd’hui l’organisation comprend des groupes naturistes venus de tout les Etats-Unis, ainsi que du Canada. B.E.A.C.H.E.S a écrit un certain nombre de requêtes pour obtenir des subventions afin d’améliorer les services proposés sur la plage Haulover, c’est ainsi qu’ils ont obtenus une douche au bord de mer et deux chaises roulantes de plages à moteurs électriques. Ensuite, les organisations du parc du Comté de Miami-Dade (Miami-Dade County Parc) et la section des loisirs (Recréation Départment Program Partner) ont mis en place une mini-galerie marchande de plage à Haulover en proposant des glaces, des jus de fruits, des souvenirs, et des publications naturistes ; les bénéfices sont utilisés pour améliorer les infrastructures de la plage Haulover et pour les informations naturistes. « Nous voulons récolter de l’argent que nous acheminerons dans les améliorations des infrastructures de la plage Haulover » précise Shirley. « Il y a beaucoup de choses dans le plan d’origine sur Haulover, que les commissaires du Comté ont approuvé en 2001, qui n’ont toujours pas pu être financé. Aussi, nous essayons de récolter des dons, aussi maigres soient-ils. C’est ce que nous pouvons faire de mieux. »

Le programme d’activité de la plage Haulover, dont les volontaires de la S.F.F.B. font partie et qui s’occupent du dispositif de surveillance de la plage, est maintenant sous l’égide de l’accord du Comté. Une des missions de B.E.A.C.H.E.S. est d’aider les naturistes dans leurs relations publics pour maintenir ou pour améliorer une plage naturiste existante, ou bien pour en créer une en suivant le même fonctionnement que celle d’Haulover.

« Bien que ce ne soit pas toujours facile de travailler avec l’administration du gouvernement et ses élus » admet-elle « il y a un certain nombre d’années la S.F.F.B. et B.E.A.C.H.E.S. ont été de gros alliés de l’administration des parcs naturels, quand ses deux organisations ont fait des pétitions contre le cahier des charges d’une école dont le projet de construction empiétait sur le terrain des parcs publics du Comté et qui prévoyait de construire l’école dans le parc Haulover, après qu’ils aient dépensé des millions sur un terrain de plus en plus marécageux, celui-ci a été déclaré inconstructible. Aujourd’hui, parce que nous avons fait pression sur toutes ces choses quelques fonctionnaires ont tendance à nous manquer de respect alors que nous avons les mêmes droits que tout citoyens, comme par exemple, le fait de vouloir une police sérieuse dans le parc. Actuellement, on nous menace de nous retirer les chaises roulantes électriques de plages, alors que la fondation B.E.A.C.H.E.S. a dépensé 1200$ pour leurs entretiens et les réparations ; et nous devons travailler très très dur pour obtenir cet argent.Malgré quelques propositions, nous devons gérer seul ces chaises, le comté avait insisté pour en avoir la responsabilité mais maintenant ils disent ne pas avoir assez de personnels pour s’en occuper. Pour l’instant, elles prennent la poussière entassées dans un hangar construit par nos volontaires il y a quelques années et on nous a même demandé de ne pas dire que le lieu était fréquenté par des handicapés. S’il vous plait, réfléchissons un moment ; nous sommes en train de discuter avec un comté qui a un budget annuel qui se rapproche des 5 billions de dollars ! Haulover est la plage du parc du comté la plus visitée et quand ces fonctionnaires disent qu’ils ne peuvent pas gérer quelques chaises électriques, ce n’est pas simplement une insulte vis-à-vis des efforts de la fondation B.E.A.C.H.E.S. pour avoir obtenus ces chaises pour la plage, mais une insulte pour tous les handicapés qui visitent Haulover, aussi bien pour la zone naturiste que pour la zone textile. »

J’ai demandé à Shirley qu’elles étaient les raisons qui l’ont poussé à s’engager si passionnément dans les problèmes que rencontrent les naturistes. Elle m’a répondu ceci :
« Etant une femme noire, je suis sensible aux discriminations et celles que subissent les naturistes ressemblent de près à celles que connaissent les minorités. C’est intéressant de constater que des naturistes ont commencé à apparaître en Virginie (Virginia Key) juste après la fin de la ségrégation raciale. Jusqu’au début des années 80, les quelques noirs qui allaient à la plage étaient refoulés pour que certaines familles blanches ne soient pas choquées dans leurs traditions. Paradoxalement, ces familles traditionnalistes, qui ne sont probablement jamais venues ici, n’auraient pas été forcément offensés à l’idée qu’on puisse se baigner nu ! Tout ceci n’avait aucun sens pour moi et je trouvais intolérable d’accepter encore plus de discriminations dans ma propre vie ainsi que dans la vie de ceux qui me sont proches. Ainsi, j’ai décidé de me battre contre ces injustices de toutes mes forces. Petit à petit, j’ai réalisé que toutes ces formes de discriminations tournaient autour de la peau, une peur névrosée vis-à-vis de la peau et une honte de celle-ci : ce n’est ni un problème de couleur de peau, ni le fait d’exposer trop de surface de peau, ni même de montrer certaines parties du corps intimes. »

S.F.F.B. web site :
www.sffb.com

B.E.A.C.H.E.S. web site :
www.beaches-foundation.org

novembre 25th, 2012

Posted In: Etats Unis, Naturisme

Étiquettes :

Leave a Comment

http://www.jeanmarcmorandini.com/article-296129-san-francisco-interdit-le-nudisme-dans-ses-rues.html

La ville américaine réputée libérale de San Francisco, en Californie (ouest des Etats-Unis), a voté mardi un décret interdisant le nudisme dans ses rues, au grand dam des naturistes qui y voient une violation de la liberté d'expression.

Les membres du conseil municipal ont approuvé par 6 voix contre 5 la proposition du démocrate Scott Wiener, conseiller municipal du Castro, quartier historique de la communauté gay de San Francisco et paradis des naturistes — désignés localement comme les "Naked Guys" (les gars nus).

"Dans l'absolu, la liberté d'expression c'est très bien… jusqu'à ce qu'elle arrive à côté de chez vous. Je vous garantis que d'autres auraient été moins patients que nous à Castro", a déclaré M. Wiener avant le vote, selon un de ses collaborateurs, Andres Power.

Le décret prévoit d'interdire à toute personne de plus de cinq ans d'exposer en public –dans les rues, les parcs ou les transports publics par exemple– ses fesses ou ses organes génitaux, sous peine d'une amende allant de 100 dollars pour une première infraction à 500 dollars pour les récidivistes.
Les défenseurs du droit de se promener en tenue d'Adam avaient lancé une procédure judiciaire pour tenter de bloquer le texte, au nom de la défense de la liberté d'expression, et s'étaient réunis la semaine dernière devant la mairie de San Francisco pour protester.

Leur avocate, Christina DiEdoardo, avait assuré sur la chaîne ABC7 vouloir "défendre le droit de (ses) clients à pouvoir exercer leur droit fondamental d'expression, protégé par la constitution des Etats-Unis".

Tolérance sur les plages

M. Wiener, qui vit depuis 15 ans à Castro, estimait pour sa part que cette plainte était "un coup publicitaire pour le moins frivole", ajoutant que des restrictions au naturisme sont déjà en vigueur aux Etats-Unis et dans plusieurs régions de Californie.

La loi californienne jusqu'alors interdisait l'exhibition des organes génitaux "dans une intention obscène". Mais la jurisprudence considérait que l'obscénité résidait avant tout dans l'oeil de celui ou celle qui regarde, autorisant de fait le naturisme.

Le texte soumis au vote mardi prévoit cependant des tolérances, notamment sur les plages et pour la Gay Pride annuelle ou la course "Bay to Breakers", une compétition historique où le port de vêtements est à la discrétion des coureurs.

Le texte adopté par le conseil municipal doit encore être signé par le maire de San Francisco, le démocrate Ed Lee, pour être promulgué. Mais l'élu n'a pas fait mystère de ses intentions.
"C'est un sujet qui dépasse largement la question de la liberté d'expression" prônée dans le premier amendement de la constitution américaine, avait-il déclaré sur ABC7. "Les gens ont dépassé les bornes avec leur exhibitionnisme".

novembre 21st, 2012

Posted In: Etats Unis, Nudité urbaine

Étiquettes :

One Comment

RANDONNEE LIBRE EN UTAH

Un exemple pour organiser un club de randonnée nu Kenneth Jaise – Nude and natural

« J’adore randonner nu ! » « Moi aussi, sentir le soleil et le vent sur toute la surface de mon corps, il n’y a rien de comparable à ça » « Oui, et la sensation de marcher avec des vêtements en sueur, c’est si désagréable » «Si je ne pourrais pas randonner nu, je ne pense pas que je randonnerai. »
« J’adore cette pratique, grâce à la randonnée nue, je me sens en bonne santé. »
« C’est tellement bien, je ne fais qu’un avec la nature. » « Ca me donne aussi une approche spirituelle. » « Et j’apprécie de parler avec les autres pendant que nous marchons. » « Dire que j’y étais complètement opposé, vraiment, longue vie aux amis de la randonnée nue. »

COMMENT TOUT A COMMENCE
– J’adore tout ce qui concerne la randonnée nue, les sensations, l’exercice, la beauté et comment tout ça reste dans mon esprit. J’ai fréquemment randonné nu tout seul quand je vivais dans le sud de l’Utah entre 95 et 2002. La randonnée nue devint une expérience si formidable et si libre que je l’ai appelé la randonnée libre (Freehiking dans le texte).
– Peut être que certaines personnes ont toujours randonnées nues dans les montagnes et les vallées de l’Utah ? Après tout, la nudité est une pratique que vous pouvez très bien exercer en Utah car c’est un état ou il n’y a pas beaucoup d’eau (plus personne ne se baigne au Great salk lake). Je pense même que l’Utah pourrait être la capitale de la randonnée libre des Etats-Unis.
– Tout d’abord, j’ai entendu parler d’un groupe qui s’appelait « les naturistes de l’Utah » qui aurait organisé quelques randonnées libres dans les années 90. Un des membres qui s’appelait « Edge » faisait des randonnées libres informelles autour des montagnes de la vallée du lac salé avec un petit groupe en toute simplicité vers les années 2000. La première fois que j’ai entendu parler de ce groupe c’était en 2003, quand Lee Penrod en parla dans plusieurs forums locaux sur internet.
Je ne pouvais être présent aux randonnées car entre temps j’avais déménagé en Californie, mais j’ai compris que ces randonnées attiraient entre 4 et 8 personnes, des hommes en général dont c’était la 1ere expérience. C’était un bon début. Lee continuait donc à faire des randonnées.

ORGANISATION ET CROISSANCE DU MOUVEMENT
– En juin 2005, je suis revenu vivre en Utah et j’étais décidé à suivre la 1ere sortie du groupe de randonneurs libres de l’année. J’avais presque la chair de poule. Il faisait froid et c’était ma 1ere expérience nu en groupe alors que pendant des années j’ai toujours randonné nu seul. Mais je savais que c’était important pour moi de connaître une randonnée nue en groupe.
– Quand Lee Penrod me rencontra à côté du « Great salk lake » les nuages commençaient juste à partir pour que nous puissions braver le froid et monter au sommet du « Stansbury Island », une montagne de 1281mètres sur le versant du lac et qui devient une île quand le niveau de l’eau augmente (ce qui n’est pas arrivé depuis 25 ans). Nous nous sommes déshabillés dés le début du sentier tandis qu’il me venait à l’esprit que je faisais ça tout le temps seul et c’était étrange de le faire avec d’autres personnes. Mais dés que nous avons commencé à randonner, cette étrange sensation disparue. Avec le soleil, la brise, nous fîmes qu’un avec la nature et quelque chose de nouveau pour moi – quelqu’un avec qui parler – fit que c’était une formidable première expérience en groupe.
– J’assistais à toutes les autres sorties. Cette année-là, j’ai rencontré beaucoup d’autres randonneurs, quelques uns venaient une fois, d’autres deux fois. Lee, Steve et moi-même étions devenus les membres fondateurs de ce groupe. Cette année-là, Lee allait jusqu’à Vernal dans l’est de l’Utah pour randonner avec d’autres personnes, c’était la 1ere sortie en groupe en dehors de notre zone habituelle.
– Nos plans pour développer notre mouvement en 2006 prévoyaient une randonnée par mois à côté de Salt lake city et une seconde dans un autre coin en Utah.
Quelque chose de très important arrivait cette année-là. J’ai rencontré et je me suis marié avec PJ. Vous auriez dû la voir lors de notre première randonnée libre ensemble. Elle était très nerveuse. Mais quand elle enleva ses vêtements, elle s’exclama « Wow, quelle grande sensation ! ». Depuis, elle fait des randonnées et elle n’a jamais arrêté. Elle aime ça, ont est vraiment des veinards !
– La présence de PJ aux randonnées changea pas mal de choses. Les femmes et les couples commençaient à se montrer et à venir régulièrement. J’ai aussi commencé à écrire et à faire des comptes rendus sur nos randos en y associant des photos. Nous pensions que certains participants seraient peu enthousiastes à se faire prendre en photos, mais personne n’eu d’objections. Ils se sentaient en sécurité tant que nous prenions des photos de dos, mais pas de face ni de côté. En respectant ces principes, tout a fonctionné pour le mieux. Faut dire que la plupart de nos membres sont incapables d’être ouverts aux valeurs du naturisme, nous sommes en Utah après tout. D’ailleurs, nous utilisons les photos surtout pour établir le contexte de nos comptes rendus.
– On a finit par être connu comme étant le groupe des randonneurs libres de l’Utah (The freehiking Utah Group). Les comptes rendus avec les photos engendra de l’intérêt et attirait encore plus de participants qu’auparavant. Durant l’année 2006, il y avait au moins 3 couples et 5 personnes qui venaient régulièrement à chaque sortie.
– En 2007, nous avons changé le programme en planifiant 2 randonnées par mois : 1 randonnée locale à côté de Salt lake city durant la semaine et une autre un samedi en espérant entraîner encore plus de monde. Notre première randonnée en 2007 fut un record avec 14 participants. Avec des randonneurs qui venaient d’ Alabama, du Minnesota et même Michigan.

EXPANSION
– Quelques membres ont créé leur propre groupe de randonneurs en y incluant d’autres activités telles que le canoë, le « nude houseboating » ( ??), la baignade dans des sources chaudes et les visites de centres naturistes dans l’ouest des Etats-Unis.
– En juillet 2007, Lee et moi-même, nous avons donné une présentation sur la randonnée libre au centre « Lupin lodge » et nous avons formés un club « The skinny trippers club » pour encourager et aider les naturistes à organiser des randonnées partout ou il y a de la demande. Grâce à cela, notre réputation évolua. La mise au point de chaque programme pour le « Skinny trippers club » est planifiée avec les participants et les comptes rendus des voyages et des activités naturistes (essentiellement la randonnée libre) sont faits aussi bien en groupe qu’en individuel. Nos comptes rendus ont pour nom « skinny trip resorts » ou « skinny hike reports » ou « skinny event reports » ou simplement « skinny event ».
– Alors que le « Skinny tripper club » reste raisonnablement petit et confidentiel, il y a maintenant des membres partout à travers le monde.

PREVISIONS 2008
– Les prévisions pour 2008 des Skinny trippers prévoient des randonnées mensuelles régulière en Utah, d’autres activités naturistes et un agenda rempli de voyages. Nous n’avons pas encore de direction officielle, juste des participants intéressés et des guides volontaires pour nos sorties.
– Le but du club est de toujours rencontrer de nouveaux marcheurs et de faire des randonnées libres avec eux.

Texte d'origine de Kenneth Jaise dans "Nude and Natural"

novembre 15th, 2012

Posted In: Etats Unis, Rando-nue

Étiquettes :

Leave a Comment

On ne plaisante pas avec la nudité aux Etats-Unis. Une famille du New Jersey, a été contrainte de couvrir sa version sculptée dans la neige de la «Vénus de Milo» après qu’un voisin anonyme eut porté plainte auprès de la police, la jugeant indécente, a rapporté jeudi le New York Daily News.

Elisa Gonzales, une chroniqueuse judiciaire de 44 ans, et ses deux enfants de 21 et 12 ans, avaient profité des abondantes chutes de neige de la semaine dernière pour sculpter un nu de femme dans leur jardin. Inspirés par la célèbre statue grecque sans bras, ils avaient modelé un corps de femme nue aux formes arrondies, qui a provoqué l’ire d’un voisin.

Dans un appel anonyme à la police, ce dernier a rapporté qu’il y avait «une femme nue en neige» dans un jardin et s’est plaint du caractère selon lui licencieux de la sculpture. «Même le policier qui est venu à la maison ce week-end pour nous demander de la couvrir l’a appréciée», a dit Gonzales. Vénus a été habillée d’un haut de bikini vert et d’un pagne bleu noué sur la hanche.

(Source AFP)
http://www.liberation.fr/monde/0101622837-cachez-moi-ce-sein-que-je-ne-saurais-voir

mars 6th, 2010

Posted In: Etats Unis, La pudeur, Société

Étiquettes :

Leave a Comment

« Page précédente
css.php