Coeur naturiste

Naturisme – Ecologie – Actu des calanques + Divers

1994 – juillet août – Le nouveau naturiste – n°19

décembre 14th, 2018

Posted In: Histoire du naturisme

Leave a Comment

La vie au soleil n°111 – mai juin juillet 1986

décembre 2nd, 2018

Posted In: Fédération Française de Naturisme, Histoire du naturisme

Leave a Comment

La vie au soleil n°111 – mai juin juillet 1986

novembre 30th, 2018

Posted In: Histoire du naturisme

Leave a Comment

La vie au soleil – numéro 64 – mars avril 1959

Nov déc 1962 – La vie au soleil – N°84 

novembre 28th, 2018

Posted In: Histoire du naturisme

Leave a Comment

Extrait de Vivre d’Abord – octobre 1948

novembre 27th, 2018

Posted In: Histoire du naturisme

Leave a Comment

Je suis devenue naturiste à Agde en 1959. Dès que je suis entrée dans ce camp alors très amical. Il n’y avait alors que trois constructions sur le terrain qui avait été la vigne des Oltra: les deux constructions de pierre qui étaient autrefois utilisées et le bloc sanitaire. Tout cela était minimal et nous convenait parfaitement. L’une des constructions, qu’on appelle un mas en Languedoc, avait sans doute servi à ranger le matériel nécessaire à l’entretien de la vigne. C’était devenu la cuisine. L’autre, c’était un muret circulaire surmonté d’un grillage, que nous appelions « la cage à mouches ». C’était le restaurant, qui devint très vite l’endroit où se retrouver le soir devant quelque boisson. Quant au bloc sanitaire, il n’était pas aux normes actuelles ! Il n’y avait pas d’eau courante et la camionnette allait régulièrement chercher de l’eau à Agde. Crise de rire quand, les cheveux couverts de shampooing, nous constations qu’il n’y avait plus d’eau. Nous courions nous rincer dans la mer !

La nudité intégrale étant encore interdite, il y avait sur la plage un solarium : un petit enclos entouré d’une claie de roseaux, mais nous étions nus sur la plage et, le dimanche, quelqu’un faisait le guet : c’était le jour où passaient les gendarmes. Nous enfilions alors ce qu’on appelait un minimum et qui est aujourd’hui un string.

Quand les requins du béton ont exigé des constructions, René Oltra a pondu un texte et qui disait à peu près : « En vacances, vos habitudes changent, cela vous perturbe. Grace aux constructions qui vont être faites, vous retrouverez vos habitudes et cela sera mieux. »

En 1953, les Oltra étaient viticulteurs. Leurs vignes produisaient un vin respectable, mais cette année-là fut terrible pour les vignerons français. Un nouveau virus allait contaminer presque tous les raisins, aucun traitement connu. C’est en regardant tous ces baigneurs nus au bord de leurs vignes qu’un des deux frères eut l’idée de créer le CHM Oltra frères, qui ouvrira ses portes deux ans plus tard. Le Cap d’Agde ne faisait alors l’objet d’aucun aménagement, la voie était libre pour cette étonnante reconversion.

Nicole a fait partie des Libres Culturistes de Provence à partir de 1969 quand ils étaient aux Jonquiers, deux ou trois ans avant qu’ils ne déménagent à Roquefort la Bédoule.

La Vie au Soleil n°72 – Nov décembre 1960 

Mai juin 1965 – La vie au soleil n°99 

Agde en 1953

 

novembre 23rd, 2018

Posted In: Histoire du naturisme

5 Comments

1975 septembre – La vie au soleil – Hors série – Bélézy

novembre 18th, 2018

Posted In: Fédération Française de Naturisme, Histoire du naturisme, Naturisme - URN PACA/Corse

Leave a Comment

1939

Le Manoir Jan à Fontenay-Saint-Père fonctionnera durant les premières années de la seconde guerre mondiale mais il sera requis par les Allemands, dès 1943. C’est en décembre 1939 que Kienné de Mongeot édite son dernier « Vivre d’Abord » sous la forme d’un petit document de quatre pages format A4. L’avenir du mouvement naturiste est incertain, en attendant les collaborateurs de « Vivre » et de nombreux adhérents sont mobilisés sur le front. On essaie de contribuer à rendre le moral aux troupes, pour ceux qui reçoivent la revue ou pour les familles en disant que le Centre de Vivre

« était plein pendant les vacances et ne désemplit guère après la déclaration de la guerre ; de nombreuses femmes d’adhérents mobilisés ayant décidés de s’y réfugier. En effet, le Manoir Jan ne craint pas les bombardements et sa proximité de Paris permet de ne pas abandonner complètement les affaires qu’on peut y avoir. Le dimanche, les adhérents non mobilisés, ou mobilisés dans la région, y viennent comme par le passé. Nous espérons donc que dès que les beaux jours notre activité gymnique reprendra régulièrement sans avoir cessé complètement. »

novembre 7th, 2018

Posted In: Histoire du naturisme

Leave a Comment

1992 – février – Le nouveau naturiste – n°1

novembre 6th, 2018

Posted In: Histoire du naturisme

Leave a Comment

novembre 6th, 2018

Posted In: Histoire du naturisme

4 Comments

Page suivante »
css.php