Coeur naturiste

Naturisme – Ecologie – Actu des calanques + Divers

Pour celles et ceux qui pensaient que les premières plages « nudistes » en ville étaient nées en Allemagne… Voilà de quoi nous amener à reconsidérer notre histoire :
En 1924, dans la toute jeune Union Soviétique, une organisation nommée « A bas la honte » a organisé de grandes marches citoyennes où les participants étaient nus, afin de s’opposer à la « moralité bourgeoise », mouvement dont le grand poète Vladimir Maïakovski est un ardent militant.Après la mort de Lénine, changement radical d’atmosphère : la monogamie est obligatoire, le sexe avant le mariage officiellement proscrit. Staline interdit l’avortement, l’adultère, l’homosexualité, la masturbation. Staline prit des mesures pour interdire le nudisme et la pornographie. Désormais, les corps doivent être au service du travail, du sport et de l’édification du communisme.

https://www.lemonde.fr/televisions-radio/article/2017/11/29/tv-la-double-vie-petite-histoire-de-la-sexualite-en-urss_5222308_1655027.html


Nudistes radicaux et communautés libertaires1922, sur la place Centrale de Krasnodar (ville du sud de la Russie). Un orateur qui se trouve être aussi nu qu’un ver s’est pressé à la tribune. L’homme a pour seul apparat un ruban portant l’inscription « À bas la honte ». Il hurle avec force conviction à quelques passants interloqués : « Nous, Communards, n’avons pas besoin de vêtements qui couvrent la beauté du corps ! Nous sommes les enfants du soleil et de l’air ! ». Les Soviétiques découvrent le mouvement « A bas la honte ». Sa philosophie peut se résumer ainsi : les vêtements sont de caractère bourgeois puisque l’homme descend du singe. En effet, les animaux ne portent pas de vêtements. Donc les hommes ne devraient pas en porter non plus.Pour étayer leurs arguments, ces nudistes radicaux se réunissent régulièrement à travers le pays dans le plus simple appareil. A la tête du mouvement : Karl Radek, un proche de Lénine, qualifié par ses pairs « d’érotomane à l’apparence extrêmement répulsive », et qui organise au début des années 1920 des manifestations un peu partout en Russie. Ces réunions de prolétaires totalement nus sont perçues, dans l’historiographie soviétique, comme la suite logique de la déconstruction de la société bourgeoise. Alors que la religion est mise au ban, que l’homosexualité est dépénalisée ou encore que la masculinité est questionnée, le mouvement a pour but d’assurer l’égalité totale des sexes en débarrassant l’être humain du sentiment de honte à l’égard de sa propre nudité. Néanmoins, « A bas la honte » sera interdit par les autorités soviétiques en 1925 sous prétexte que les réunions troublent l’ordre public.

Une plage nudiste à Moscou dans les années 1920 (Photo DR)http://www.ladamedepique.ru/article/sexe-urss-aussi-simple-boire-verre-deau-13

L’attitude détendue à l’égard du nudisme a par ailleurs été l’une des caractéristiques de cette période : sur les berges de la Moskova, près de la cathédrale du Christ-Sauveur, une plage nudiste a vu le jour, une d’un genre dont les Européens de l’Ouest n’aurait alors pas même pu rêver. La société « À bas la Honte ! » mentionnée précédemment a organisé de nombreuses marches, dont l’une a réuni pas moins de 10 000 personnes. https://fr.rbth.com/histoire/80717-revolution-sexuelle-urss

1955 – mars avril – La vie au soleil – N° 40 – URSS

avril 6th, 2020

Posted In: Culture, Histoire du naturisme, Société

Leave a Comment

février 2nd, 2020

Posted In: Ecologie, Santé, Société

Leave a Comment

La première reconnaissance du naturisme de la part de l’État ne date pas du 28 octobre 1983.

Michel Pivert nous le rappelle dans le numéro 100 de La vie au soleil de 1984. Il y a eu celle du 14 décembre 1932 émanant du Sous-Secrétariat d’État à l’Éducation physique, Mr Philippe Marcombes, sous le gouvernement Doumergue. Elle stipule que « La Société Naturiste » des Drs Durville est « agréée sous le n°14.914 comme société d’éducation populaire ». Décision confirmée par la loi du 9 janvier 1933. Cet agrément fait suite à la visite de M. Chérif-Mécheri, ancien chef du secrétariat de Mr Émile Morinaud, à l’île des naturistes de Vilennes. Dès le mois suivant, des hommes politiques félicitent les Drs Durville dans l’hebdomadaire « Naturisme » pour l’action menée en faveur de la santé publique. Le député Paul Poncet déclare même « Peu à peu et sans grande modification, je pense, votre idée généreuse triomphera » (citation reprise dans « La vie au soleil » n°100, 1984). Pierre Mendès-France était parmi les soutiens que comptaient les Durville. Preuve d’une prise de conscience chez les politiques, peu de temps après, le Ministre du Travail Adrien Marquet inaugure l’école publique naturiste de Pantin.

Installée à l’île de Villennes, cette société ne pratiquait pas la nudité intégrale ; il restait un abîme à franchir dans la mentalité de l’époque : passer du port du slip au nu complet. Malgré tout, ce fut vécu comme une première étape primordiale. 

novembre 8th, 2019

Posted In: Histoire du naturisme, Santé, Société

One Comment

1978 – 4éme trimestre – n°9 – Jean Paul II

octobre 3rd, 2019

Posted In: Politique, Santé, Société, Sport

Leave a Comment

1951 – Vivre d’abord – n°26/357

septembre 22nd, 2019

Posted In: Histoire du naturisme, La loi et le naturisme, Nudité urbaine, Société

Leave a Comment

1995 – juillet août – Le nouveau naturiste – n°23

septembre 22nd, 2019

Posted In: Histoire du naturisme, Société

Leave a Comment

Enquête – Pour ou contre le naturisme – numéro spécial

septembre 14th, 2019

Posted In: Histoire du naturisme, La loi et le naturisme, Santé, Société

Leave a Comment

Jeanne Humbert, comme son époux Eugène, était avant tout une militante néo-malthusienne : elle défendit ces idées jusqu’à sa mort en 1986. Dans les années 30, le malthusianisme était une pensée poursuivie pénalement. Les auteurs risquaient des peines de prison.

Elle était aussi eugéniste mais il faut replacer cette vision politique sociale extrême dans son contexte. Beaucoup croyaient que les dérives anti-hygiéniques de toute une vie se transmettaient de génération en génération par le biais de l’éducation mais aussi par les gènes. De nombreux milieux affirmaient que les personnes vivant dans un taudis malpropre ne devraient pas procréer car elles élèveraient leurs enfants dans un environnement inadéquat et ne pourraient pas correctement les éduquer. https://fr.wikipedia.org/wiki/Jeanne_Humbert

Le livre « En pleine vie » contient une vieille photo des Naturistes de Provence au Frioul en 1930

juillet 15th, 2019

Posted In: Histoire du naturisme, Politique, Société

5 Comments

L’origine des articles est précisé avant avec la date

1932.08.14 – l’intransigeant

1932.08.14 – le petit marseillais

1932.08.14 – le petit troyen

1932.08.20 – je suis partout

1932.08.27 – Je suis partout


1932.08.30 – Le Figaro

1932.11.05_Je_suis_partout

1933.03.08 – le populaire

1933.03.09 – la croix

1933.04.12 – la croix

1933.07.20 – le populaire

1933.11.18 – La croix

1934.01.25 – la croix

1934.04.10 – l’ére nouvelle

1934.04.11 – l’oeuvre

1935.02.12 – l’Ouest éclair Rennes

juillet 6th, 2019

Posted In: Allemagne, Histoire du naturisme, Politique, Société

4 Comments

« La question du nudisme », Le Petit Marseillais, le 09.02.1932

juin 27th, 2019

Posted In: Histoire du naturisme, Santé, Société

Leave a Comment

Page suivante »
css.php