Coeur naturiste

Naturisme – Ecologie – Actu des calanques + Divers

« Le mépris de l’hygiène la plus élémentaire, l’abandon des thermes antiques considérés comme des lieux infâmes, est une des conséquences directes de la condamnation de la nudité. La Renaissance, en découvrant l’esprit véritable de l’antiquité classique, voulut le faire revivre. Aussi, vit-on dans de nombreuses villes de France, s’ouvrir des piscines publiques où, pendant plusieurs générations, les hommes et les femmes se baignaient nus en commun, sans aucune honte et sans que cela ait porté atteinte à la moralité des mœurs. Malheureusement, cette réaction ne dura pas. Bientôt, ces idées saines furent combattues et étouffées. L’horreur du nu ramena l’abandon et la négligence des pratiques de l’hygiène. La malpropreté fut, dès lors, la marque la plus évidente de la vertu chez la femme »

Kienné de Mongeot, « Beauté et libre culture », 1931

novembre 17th, 2017

Posted In: Histoire du naturisme, Santé, Société

Leave a Comment

https://www.goodplanet.info/actualite/2017/07/19/boues-rouges-prefet-renforce-suivi-de-lusine-alteo-de-gardanne/

Marseille (AFP) – Un suivi renforcé va être mis en place pour surveiller les rejets liquides et solides de l’usine Altéo de Gardanne (Bouches-du-Rhône), qui a déversé pendant 50 ans des « boues rouges » toxiques au coeur de l’actuel Parc national des calanques, a annoncé mardi la préfecture.

« Le préfet des Bouches-du-Rhône a souhaité faire évoluer le dispositif de suivi de l’exploitation des installations de l’usine Alteo », a fait savoir la préfecture dans un communiqué annonçant la mise en place de deux sous-commissions en plus de la commission de suivi de site (CSS).

Ces deux sous-commissions seront « dédiées à chaque site », précise le communiqué: l’une surveillera les rejets en mer et l’autre les rejets solides issus du traitement des effluents et entreposés sur le site de Mange-Garri, dans la commune de Bouc-Bel-Air.

Ces sous-commissions doivent permettre « d’approfondir l’ensemble des questions ».

« Par ailleurs, le préfet a demandé – avec l’accord de Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire – au président de la Commission Nationale du Débat Public qu’un garant délégué par celle-ci assiste désormais aux réunions de la CSS afin de répondre aux inquiétudes des associations sur son fonctionnement », ajoute le communiqué.

Alteo, qui produit de l’alumine, a obtenu fin décembre 2015 une nouvelle autorisation d’exploitation et un délai de six ans pour mettre ses rejets liquides aux normes. Depuis cette date, l’usine a modifié ses procédés, gardant à terre les boues solides. Plusieurs associations écologistes ont saisi le tribunal administratif de Marseille pour contester ce délai de dérogation.

Un deuxième arrêté préfectoral a été publié le 21 juin 2016 pour fixer les règles de stockage des déchets, donnant à Altéo l’obligation d’adopter un plan pour « limiter au maximum les surfaces en cours d’exploitation, les infiltrations d’eau dans le massif de résidus et les envols de poussière ».

Selon Altéo, qui emploie 400 personnes à Gardanne, le flux liquide de métaux rejeté dans les calanques a été réduit de plus de 99%. Mais les opposants continuent de les considérer comme polluants.

© AFP

août 5th, 2017

Posted In: Ecologie, Parc National des Calanques, Santé

Leave a Comment

http://www.lefigaro.fr/sciences/2016/01/25/01008-20160125ARTFIG00358-en-2050-les-oceans-compteront-plus-de-plastique-que-de-poisson.php
Des milliers de tonnes de plastiques finissent dans les océans chaque année.

Plus de 150 millions de tonnes de déchets plastiques flottent sur les océans et la masse de ces déchets pourrait doubler d’ici 2050, alerte la fondation Ellen MacArthur. En l’absence de mesure, le poids des déchets serait plus important que celui des poissons.

Si rien n’est fait, les océans pourraient se transformer en décharge à ciel ouvert. «Il y aura plus de plastique dans l’océan que de poisson en 2050», alerte une étude réalisée par la fondation Ellen McArthur et soutenue par le Forum économique mondial et le cabinet McKinsey. «Aujourd’hui, nous estimons qu’il y a environ 150 millions de tonnes de déchets plastiques dans les océans. Si la consommation de plastique se poursuit au même rythme, l’océan devrait contenir 1 tonne de plastique pour 3 tonnes de poisson en 2025 et en 2050, plus de plastique que de poisson, en terme de poids», indique l’étude.

«L’utilisation du plastique a été multipliée par 20 lors de la seconde moitié du XXe siècle et devrait doubler encore sur les vingt prochaines années», souligne l’étude. Les auteurs expliquent en effet que l’économie actuelle est basée sur une forte consommation de ce matériau, qui ne cesse de croître. Il combine de faibles coûts de production et une grande fonctionnalité. «Aujourd’hui, presque tout le monde, partout, tous les jours, entre en contact avec des matières plastiques et en particulier les emballages», précise l’étude. Résultat, la production mondiale du plastique est passée de 15 millions de tonnes en 1964, à 311 millions en 2014. En cause, l’utilisation des sacs, mais aussi des bouteilles d’eau, de produits ménagers ou de toilette, des gobelets…

32% des déchets plastiques abandonnés dans la nature

Le recours aux matières plastiques présente de plus en plus d’inconvénients. Après une utilisation éphémère, près de 95% des plastiques, soit entre 80 et 120 milliards de dollars annuels, sont perdus. Par ailleurs, près de 32% des déchets d’emballages sont abandonnés dans la nature, souligne le rapport. La réduction de ces plastiques a un coût tant financier, de près de 40 milliards de dollars, qu’environnemental. De fait, chaque année, au moins 8 millions de tonnes sont déversées dans les mers, «soit l’équivalent du contenu d’un camion-poubelle jeté dans l’océan chaque minute. Et si aucune mesure pour lutter contre ce fléau n’est mise en place, ce seront l’équivalent de deux camions-poubelles jeté dans l’océan chaque minute en 2030 et quatre en 2050», soulignent les chercheurs. Dans les océans, ces déchets s’agglutinent et sont transportés par les courants marins vers un nouveau «continent», souvent surnommé le septième continent, dont la taille atteint près de 3,5 millions de km².

Ainsi, la Fondation Ellen MacArthur milite pour la transition de notre économie basée sur le jetable vers une économie circulaire où les matières sont recyclées, les sacs réutilisés. La France agit déjà en ce sens en interdisant l’utilisation des sacs plastiques en 2016. «L’océan est très résilient, si nous cessons de jeter du plastique dans la mer aujourd’hui, dans 50 ans nous aurons retrouvé l’écosystème de départ. C’est quelque chose qu’on peut changer avec la loi, la pédagogie et l’éducation», confiait récemment Romain Troublé, secrétaire général de Tara Océans, la goélette qui a défendu les intérêts des océans lors de la COP21.

juillet 6th, 2017

Posted In: Ecologie, Santé

Leave a Comment

mars 31st, 2017

Posted In: Liberté, Naturisme, Santé, Sport

Leave a Comment

Bio contact – n°272 – Octobre 2016

février 20th, 2017

Posted In: Santé

Leave a Comment

La vie au Soleil – n°98 – Janvier août 1984

février 20th, 2017

Posted In: Naturisme, Santé

Leave a Comment

La vie au Soleil – n°98 – Janvier août 1984

 

février 20th, 2017

Posted In: Naturisme, Santé, Sport

Leave a Comment

Le lien d’origine

Une étude publiée dans le Journal of Happiness Studies démontre qu’être nu est bon pour le bien-être personnel. Une bonne raison pour vos prochaines vacances de céder à la tentation du naturisme.

Vous aimez être nu à la maison ? Les conclusions de chercheurs de l’Université de Londres (Royaume-Uni) vont vous plaire ! Elles prouvent que les gens qui s’adonnent à des activités naturistes sont davantage satisfaits de leurs corps et de leur vie en général. “L’insatisfaction de l’image corporelle est un problème grave et global qui affecte négativement la satisfaction de la vie”, ont rappelé les auteurs.

Plus on est nu, plus on est heureux

Dans une première étude, ils ont demandé à 850 Britanniques de répondre à un questionnaire en ligne et ont ainsi remarqué que plus ils passaient de temps nu, plus ils étaient heureux. Ils se sont ensuite rendus à deux évènements naturistes pour interroger des participants (24 dans la première rencontre et 100 dans la seconde) avant qu’ils se déshabillent et avant qu’ils ne remettent leurs vêtements. Dans les deux cas, ils ressentaient une amélioration immédiate de leur image corporelle, de l’estime d’eux-mêmes et de la satisfaction de leur vie.

Voir d’autres personnes nues, aussi bon pour la santé mentale

La nudité aurait donc un réel impact positif sur la santé mentale, “ce que les naturistes disent depuis un certain temps” a rappellé le Dr Keon West, auteur des recherches. Il estime même que le fait de voir d’autres personnes nues pourrait être encore plus positif que de se voir nu soi-même. Même si davantage de recherches sont nécessaires pour étayer ces observations, le Dr West estime que si la nudité publique peut avoir un vrai bienfait sur le bien-être personnel, “ça vaut la peine d’enquêter”.

source : medisite

 

 

février 6th, 2017

Posted In: Santé

One Comment

Doit provenir de la revue « Naturiste » des Dr Durville, retrouvé dans LVS n°98 – Janv/août 84

janvier 19th, 2017

Posted In: Culture, Histoire du naturisme, Santé

Leave a Comment

Journée Mondiale de Lutte contre le sida: Après la campagne du gouvernement, celle d’AIDES va faire bondir la droite

Les visuels de la campagne « Révélation » mettent en scène des couples hétéro et homosexuels entièrement nus.

23/11/2016 14:47 CET | Actualisé 23/11/2016 16:41 CET

POLITIQUE – Quatre clichés, tous en noir et blanc, représentant des couples nus de même sexe ou de sexes différents, faisant l’amour tout en pratiquant une activité sportive ou artistique. Tels sont les visuels de la campagne « Révélation » présentée par AIDES et l’agence de publicité TBWA\Paris, à la veille de la journée mondiale de lutte contre le sida le 24 novembre. Et ils risquent de ne pas passer inaperçus… notamment chez certaines figures politiques de droite.

« Les séropositifs sous traitement ont beaucoup de choses à nous transmettre. Mais pas le virus du sida », indique le slogan de l’affiche. Tel est en effet le message que la campagne véhicule: une personne séropositive sous traitement ne transmet plus le virus. Une information que l’organisation espère diffuser au plus grand nombre car, comme l’indique Aurélien Beaucamp, président de AIDES, « ce qui pèse aujourd’hui le plus sur la qualité de vie des personnes séropositives, ce n’est pas le virus. Ce sont les discriminations quotidiennes qu’elles subissent. »

Les photos représentent donc deux personnes dont une séropositive, ce qui ne l’empêche pas d’entretenir une relation et de partager avec son partenaire.

AIDES/TBWA\PARIS/Mathieu César

Une précédente campagne jugée « contraire aux bonnes moeurs »

La campagne de AIDES, si elle se veut avant tout informative, arrive quelques jours après celle portée par le gouvernement pour sensibiliser à la prévention du VIH et qui avait déclenché un véritable tollé chez certains maires de droite.

En effet, à la suite de l’appel des Associations familiales catholiques, plusieurs élus Les Républicains avaient fait retirer les affiches, comme Bruno Beschizza, maire d’Aulnay-sous-Bois. Ce dernier n’avait d’ailleurs pas hésité à prendre un arrêté interdisant la diffusion de la campagne, provoquant la colère de la ministre de la santé Marisol Touraine qui a saisi la justice.

Les détracteurs de la campagne du gouvernement avaient fait valoir que les images « troublaient et indignaient les familles, tout en dévalorisant l’image des personnes homosexuelles. » Roch Brancour, adjoint du maire d’Angers, avait quant à lui dénoncé une campagne « irresponsable » dont les victimes étaient  » les enfants à l’innocence bafouée et les personnes homo réduite à leur libido ».

En pleine polémique, AIDES avait apporté son soutien aux affiches du gouvernement. Leur campagne, qui met en scène des couples hétéro et homosexuels, pourrait également faire grincer les dents des élus les plus « conservateurs ».

« Nous avions besoin d’une campagne qui marque les esprits, qui permette d’ouvrir le débat mais sans choquer », précise pourtant le président de AIDES. « C’est la première fois qu’un tel message fait l’objet d’une grande campagne nationale, il convenait donc de le délivrer avec sérénité… et un peu de légèreté aussi. » Pas sûr que le message soit perçu partout de la sorte, alors que les affiches devraient être placardées partout en France dès le 24 novembre.

AIDES/TBWA\Paris/Mathieu César
AIDES/TBWA\PARIS/Mathieu César

http://www.huffingtonpost.fr/2016/11/23/journee-mondiale-de-lutte-contre-le-sida-campagne-aides/?utm_hp_ref=fr-homepage

novembre 26th, 2016

Posted In: Art et nudité, Santé, Société

Leave a Comment

Page suivante »
css.php