Coeur naturiste

Naturisme – Ecologie – Actu des calanques + Divers

La vie au Soleil – n°98 – Janvier août 1984

février 20th, 2017

Posted In: Fédération Française de Naturisme, Histoire du naturisme

Leave a Comment

La vie au soleil – numéro 64 – mars avril 1959

février 4th, 2017

Posted In: Fédération Française de Naturisme, Histoire du naturisme

Leave a Comment

A l’époque, on pensait que c’était l’aboutissement de quarante ans d’efforts militants, malheureusement, on a pas su faire perdurer cette reconnaissance. Petite séance souvenirs.

La Vie au Soleil n°98 – Janvier – Août 84

février 3rd, 2017

Posted In: Fédération Française de Naturisme, Histoire du naturisme

Leave a Comment

janvier 31st, 2017

Posted In: Histoire du naturisme

Leave a Comment

Doit provenir de la revue « Naturiste » des Dr Durville, retrouvé dans LVS n°98 – Janv/août 84

janvier 19th, 2017

Posted In: Culture, Histoire du naturisme, Santé

Leave a Comment

L’île nudiste ; vivre nu toute l’année, ça vous tente?

Vivre nu, libre, en pleine santé sur une île chaude, cela vous tente? Avant de faire votre bagage, lisez ce bref article: quelqu’un a eu cette idée au XIXème siècle.

Ernest Engelhardt, né en 1870 à Nuremberg en Allemagne, fut un adepte de l’utopie.

Ce concept avait le vent en poupe parmi certains intellectuels de cette fin de XIXème siècle, trop souvent sclérosé par un rigorisme Victorien.

Seulement, Ernest Engelhardt n’était pas un intellectuel. Juste pharmacien-assistant.

Il était plutôt un doux pacifiste, prônant le végétalisme et la vie saine, adepte du soleil en tant que source centrale de la vie et voulait vivre nu, seulement nu, toujours nu. Et comme à Nuremberg, vivre nu n’était pas très commode, il s’en alla sur l’île de Kabakon, dans l’archipel du Duc de York, dans la colonie allemande de Nouvelle-Guinée.

D’abord, il vivait nu parmi 40 Mélanésiens qui, eux, portaient tous un étui pelvien, un arc et des gourdins. A partir de 1902, il commença à écrire ses pensées.

duke_of_york_islands_pos 490062843

Sur son île, il prenait le soleil et plantait des cocotiers, dont il tirait sa subsistance en les vendant et en les mangeant. Il était convaincu qu’elles étaient la nourriture la plus saine et naturelle pour l’homme, tout simplement parce que les noix de coco poussaient en plein soleil. Grâce à cela, écrivait-il, il pourrait atteindre un état poche du divin, et sa place dans une sorte de paradis.

Il développa sa théorie du « cocovorisme » qui peut se résumer en une phrase : Pour vivre au plus proche du divin, vivons nu, mangeons des noix de coco et c’est tout.  L’Ordre du Soleil commença à faire des émules.

Grâce à ce slogan, près de 30 adeptes suivirent ce régime simple et spartiate. L’île est plate, humide, insalubre. Les nudistes vivaient dans des cahutes. Après l’euphorie, la cruelle réalité. Très rapidement, la déception et la frustration s’installèrent. Puis vint la maladie. Puis vinrent les accidents. Les adeptes s’en allèrent. Certains moururent.

august-engelhardt august5 augustenglehardt

L’écrivain August Beckmann arriva sur l’île. Il fut vite convaincu par les théories utopistes et envoya des rapports et des écrits en Allemagne sur l’île de Kabakon, l’île paradisiaque où nous pourrions tous vivre nus et heureux.

Engelhardt tomba à son tour malade et se fit soigner à l’hôpital d’Herbertshöhe. Il ne pesait plus que 38 kg et était couvert d’ulcères et de croûtes purulentes.

Il revint guéri, convaincu que les ulcères, ces dernières impuretés, avaient disparu et que son corps était dorénavant purifié. Toutefois, August Beckmann commença à avoir des doutes et les deux adeptes se querellèrent. August mourra. Suicide ? Maladie ? Assassinat ? Nul ne sait. Son corps ne fut jamais retrouvé.

Et comme notre doux utopiste insulaire retomba malade, il repartit à l’hôpital. Un médecin allemand déclara qu’il était une « épave paranoïaque ». Le Gouvernement allemand interdit à ses ressortissants d’aller pratiquer le nudisme et le culte du soleil.

La Première guerre mondiale porta un coup fatal à son utopie. Il fut enfermé dans un camp australien pour prisonniers à Rabaul. En 1916 environ, il retourna sur son île mais sa plantation de cocotiers battait de l’aile. Il se contenta d’étudier la flore qu’il envoya dans les jardins botaniques de Brisbane et Sydney. Il se mit aussi à la peinture.

En 1919, il meurt, à l’âge de 49 ans. Personne ne sait où se situe sa tombe.

Voilà.

Vous êtes avertis.

Pour en savoir plus (texte en anglais) : http://afflictor.com/2014/03/14/old-print-article-failure-of-a-womanless-eden-in-the-pacific-new-york-times-1905/

Le voici en 1911

august_engelhardt_1911-1

 

janvier 2nd, 2017

Posted In: Histoire du naturisme, Peuples nus

6 Comments

scan20087

Extrait de la revue Die Neue Zeit

scan20088 scan20089

(suite…)

décembre 13th, 2016

Posted In: Histoire du naturisme

Leave a Comment

Extrait de Die Neue Zeit – Numéro 65

sport-4-die-neue-zeit-65 sport-7-die-neue-zeit-65 sport-8-die-neue-zeit-65

(suite…)

novembre 26th, 2016

Posted In: Histoire du naturisme, Santé

Leave a Comment

La commission Alizé de la Fédération Française de Naturisme a existé entre 1994 et 2002, voici leur brochure. J’ai simplement enlevé deux pages ou figuraient les numéros de téléphone perso des responsables.

depliant-alize1 depliant-alize2

(suite…)

novembre 14th, 2016

Posted In: Fédération Française de Naturisme, Histoire du naturisme, Naturisme

Leave a Comment

Extrait de La vie au soleil numéro 110 de mars avril 1986

scan20675

(suite…)

novembre 8th, 2016

Posted In: Histoire du naturisme, Naturisme en liberté

4 Comments

Page suivante »