Coeur naturiste

Naturisme – Ecologie – Actu des calanques + Divers

Ceci est un exemple concret qui démontre que la population est prête à accepter la nudité des autres. Nous sommes très loin des gens qui menacent le délit d’exhibitionnisme sexuel dans un lieu accessible au regard du public.

Voire est même prête à franchir le pas, y compris des jeunes !

septembre 17th, 2016

Posted In: Fédération Française de Naturisme, La loi et le naturisme, Société

Leave a Comment

calanques-propres-1 calanques-propres-2 calanques-propres-3 calanques-propres-4

 

(suite…)

septembre 17th, 2016

Posted In: Ecologie, Parc National des Calanques, Société

Leave a Comment

AFP
Publié le | AFP
http://www.lepoint.fr/societe/jeunes-familles-adeptes-du-bio-le-naturisme-francais-en-plein-renouveau-04-06-2016-2044312_23.php

septembre 17th, 2016

Posted In: Fédération Française de Naturisme

Leave a Comment

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/nus-a-la-fete-de-l-humanite-on-n-a-laisse-personne-indifferent_1829381.html

fete-de-l-humanite-2016_5666919

Pour la première fois, les naturistes étaient présents à la Fête de l’Humanité, au parc de la Courneuve, ce week-end. Après trois jours, le bilan est très positif pour ceux qui sont venus « défendre le droit d’être nu ».

« Fiers de notre humaNUté », ce sont les mots affichés au dessus du stand de la fédération françaises du naturisme (FFN) et de l’association pour la promotion du Naturisme en Liberté (APNEL). Pour la première fois, la fédération et l’association qui défendent et promeuvent les droits des nudistes étaient présentes à la Fête de l’Humanité, au parc de la Courneuve.

Le déclic? « Sur l’affiche, un couple est allongé nu. Nous avons monté notre dossier de candidature sur cet argument », explique ce dimanche à L’Express, Yves Leclerc, le vice-président de la fédération française de naturisme. Débats, expositions et ateliers participatifs étaient organisés tout au long de ces trois jours pour faire connaître « la protection d’une liberté fondamentale (…) celle d’être nu », rappelle le communiqué diffusé par la FFN. « Notre volonté est de défendre le droit d’être nu », détaille le vice-président de la fédération française de naturisme.

tweet-pcf

Un bilan très positif pour cette première participation

« C’était grandiose, c’était fabuleux », s’extasie Yves Leclerc auprès de L’Express. Celui qui, de ses propres mots « n’avait jamais mis les pieds à la fête de l’Huma » est conquis par « l’accueil du public » qu’il qualifie d' »extraordinaire ».

Bien placé, juste à côté de la grande scène, le stand des naturistes a remporté un franc succès auprès des visiteurs. « On n’a laissé personne indifférent », se réjouit Yves Leclerc. « Certains venaient spontanément, puis se déshabillaient pour faire de la peinture sur corps et restaient pour discuter avec nous », relate-t-il. « Nous redéposerons une candidature pour la prochaine édition », annonce-t-il.

Une édition de la fête de l’humanité qui ponctue un été marqué par les débats sur le burkini. « Aujourd’hui, plus fort que jamais, nous serons avec ceux qui disent ‘non’, avec ceux qui oeuvrent pour le bien-vivre ensemble », fait savoir Sylvie Fasol, présidente de l’APNEL, dans un communiqué. Une vision défendue par Yves Leclerc qui confie à L’Express: « Chacun est libre de juger ce qui est bon pour lui-même. »

En France, deux millions de Français pratiquent le naturisme chaque année, selon la FFN. Un mode de vie qui séduit de plus car entre 2014 et 2015 l’organe national de représentation du naturisme en France fait savoir qu’il a enregistré une augmentation du nombre d’adhérents spontanés de 40%.

septembre 16th, 2016

Posted In: Fédération Française de Naturisme, La loi et le naturisme, Naturisme en liberté, Politique

Leave a Comment

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20160909.OBS7771/des-naturistes-a-la-fete-de-l-huma-mais-pour-quoi-faire.html

Pour la première fois, des naturistes seront présents à la fête de l’Humanité qui se déroule à La Courneuve ce week-end. Ils estiment prôner un idéal de liberté, tout comme les communistes.

« Les dieux sont avec nous, on a un temps magnifique ! S’il avait plu, on ne l’aurait pas fait, on n’est pas des forcenés non plus » : en direct de la fête de l’Humanité, les naturistes, évidemment nus sur leur stand, ont le moral. Pour la première fois, ils sont présents au festival de musique qui se déroule à partir de ce vendredi à La Courneuve (Seine-Saint-Denis). C’est l’association de promotion du naturisme en liberté (Apnel), qui compte 280 adhérents, qui tient le stand, avec le soutien de la Fédération française de naturisme (FFN).

Comment sont-ils arrivés là ? « Au mois de mars, on a découvert l’affiche sur laquelle apparaît un couple nu au premier plan. On s’est dit que c’était un appel du pied », se remémore Jacques Frimon, vice-président de l’Apnel en charge de la communication.

« La nudité, c’est un symbole de liberté… comme le communisme, alors pourquoi ne pas les solliciter ? »

A leur grande surprise, les organisateurs donnent leur accord. « On a quand même rappelé il y a une semaine pour être sûrs qu’ils ont bien compris qu’on serait nus sur le stand… », ajoute Jacques Frimon.

La Fête de l’Huma a tout de même posé quelques conditions : « L’organisation nous a demandé de ne pas nous balader nus dans le festival », raconte Yves Leclerc, vice président de la FFN chargé de la communication. Sauf qu’elles sont restées lettre morte !

« Mais jeudi au montage, il faisait tellement chaud que nous n’avons pas pu résister. Les exposants ont fait des selfies avec nous, certains se sont même déshabillés pour participer à une photo de groupe. »

« Le public va bientôt arriver, mais on a confiance », dit Jacques Frimon sur place ce vendredi.

Body painting

La principale revendication de l’association est la suivante : « Une liberté fondamentale naturelle pour les hommes et les femmes de ce pays : celle d’être nu ». A La Courneuve, elle diffuse des flyers et propose des expositions et des débats sur la perception du corps. Une animation devrait faire parler : du body painting « par deux grands artistes », sur tout festivalier qui le souhaite.

« Le naturisme a une vocation sociale comme toutes les autres activités », affirme Yves Leclerc. « C’est une grande fête populaire qui attire 600.000 personnes et nous voulons montrer que nous sommes des citoyens comme les autres. »

(A l’atelier de body-painting de la Fête de l’Huma, vendredi 9 septembre – Crédit : Apnel)

Le naturisme est-il pour autant communiste ? « Le naturisme est apolitique », souligne Jacques Frimon tout en se délectant des rapprochements possibles avec le Parti communiste : « Nous prônons la solidarité, le respect des autres et de la nature, il y a donc des points communs. En faisant des recherches, on a même vu que pendant l’Entre-deux-guerres, des intellectuels du PC avaient écrit à la gloire du naturisme. Si les communistes veulent se regarder dans le rétroviseur, nous sommes là… »

L’Apnel veut également mettre en avant sa proposition de loi visant à clarifier l’article 222-32 du Code pénal sur l’exhibition sexuelle. « Qu’est-ce que l’exhibition sexuelle ? C’est actuellement au bon vouloir du juge. Est-ce qu’on peut dire qu’une femme seins nus sur une plage s’exhibe ? Est-ce que quand on jardine nu, on prend plaisir à s’exhiber ? », s’interroge Jacques Frimon.

2 millions de Français

Cet événement marque aussi un changement dans la communication du mouvement. « Pendant longtemps, la devise du naturisme a été ‘Pour vivre heureux, vivons cachés’. Mais depuis 10 ans, certains militants ont réussi à vaincre leur peur et à s’exposer. Car plus on cherche à être invisible, plus on le devient », note Jacques Frimon. La FFN a même embauché une attachée de presse il y a deux ans pour faire valoir ses atouts.

Les naturistes participent déjà à des événements de grande ampleur, comme le mondial du Tourisme de Paris ou le salon Vivez nature. « Nous avons organisé trois ‘cyclonues’ cette année en France », ajoute encore Jacques Frimon.

« Malheureusement, elles se sont terminées en garde à vue. Ce n’est pas le public qui est choqué, mais bien les autorités qui ont peur. »

Le naturisme a pourtant le vent en poupe : 2 millions de Français le pratiquent chaque année en France, en sus de 2 millions d’étrangers. Selon Yves Leclerc, les chiffres sont en augmentation depuis quelques années, notamment « grâce aux couples avec enfants en bas âge ». S’il y a actuellement 43% de nudistes de moins de 35 ans, la FFN espère recruter encore plus de jeunes à la fête de l’Huma. « C’est maintenant qu’il faut renouveler les futurs cadres de notre association », explique Yves Leclerc.

La fête de l’Huma n’est en tout cas qu’un début pour les naturistes français. « Si ‘l’Obs’ ou n’importe quel autre média fait une grande fête populaire, nous viendrions volontiers », affirme Yves Leclerc. Le message est passé.

A.S.

septembre 16th, 2016

Posted In: Fédération Française de Naturisme, Naturisme en liberté, Politique

Leave a Comment

https://www.francebleu.fr/infos/culture-loisirs/tout-nus-la-fete-de-l-humanite-2016-1473444523

Par Armêl Balogog, France Bleu Paris Région et France Bleu vendredi 9 septembre 2016 à 20:08

Séance de "body painting" au stand naturiste de la Fête de l'Humanité 2016
Séance de « body painting » au stand naturiste de la Fête de l’Humanité 2016 © Radio France – Armêl Balogog

C’est parti pour la Fête de l’Humanité 2016. Parmi les 450 stands, un nouveau a fait son entrée cette année. Pas n’importe lequel : celui des naturistes de France.

Imaginez. Vous venez d’assister à un concert sur la grande scène de la Fête de l’Humanité et vous décidez de repartir en passant par la droite. Ou alors, vous vous promenez en famille dans le Parc départemental Georges Valdon de La Courneuve et vous empruntez l’avenue Joséphine Baker. Dans tous les cas, vous tomberez nez à nez avec une dizaine de personnes… dans le plus simple appareil.

Reportage d’Armêl Balogog avec les naturistes de la Fête de l’Humanité 2016

Les naturistes, pour la première fois à la Fête de l’Humanité

Pour la première fois depuis la création de la fête, 81 ans auparavant, les organisateurs ont autorisé les naturistes à avoir un stand. Mieux encore, ils les ont autorisés à le tenir nus, « question de cohérence », commente Jacques Frimon, le vice-président de l’association pour le naturisme en liberté (APNEL) :

Quand on veut communiquer sur le naturisme, on ne peut pas le faire habillé.

Mais les militants ne s’attendaient pas à un accueil si positif. Tout a commencé avec l’affiche de l’édition 2016 : une femme et un homme nus y sont représentés au premier plan. Pour les militants, c’était un signe : la fête était prête à accueillir des naturistes. Ils ont donc contacté les organisateurs, cet argument à l’appui, et un emplacement leur a été attribué.

Affiche de la Fête de l'Humanité 2016 - Aucun(e)

Selfies « à poil » et body painting

En les voyant, la première réaction est souvent de sourire, voire de rigoler pour cacher sa gêne, et puis, réflexe du XXIème siècle, tout le monde sort son smartphone pour faire une photo, ou bien se précipite vers le stand pour faire des selfies. Yves Leclerc, le vice-président de la Fédération française de naturisme (FFN) :

On a fait des centaines et des centaines de selfies. On a même eu des gens exposant [membres des autres stands, ndlr] qui venaient et qui se déshabillaient pour poser. C’était surréaliste.

Une fois à côté du stand, Yvonne s’est laissée tenter par une séance de « body painting » : un jeune artiste lui peint un visage sur le bras. « Je ne connaissais pas, je trouve ça extra-ordinaire », sourit-elle avant de rappeler son âge, 62 ans, et ses anciennes luttes pour la libération des corps, quand elle avait une vingtaine d’années. Mais aujourd’hui, complexée, elle a préféré garder ses vêtements.

A côté d’elle, Angelina dessine, nue, sur le bras d’une autre visiteuse. « Je me sens très à l’aise et je ne pense pas aux gens qui passent », dit-elle, fièrement, avant d’émettre une réserve envers le comportement de certains hommes : « Il y a un gars un peu lourd qui est venu, il a voulu me toucher le bras. J’ai été froide, donc il est reparti. »

Mieux communiquer sur le naturisme et la nudité en général

Des comportements qui trahissent le rapport au corps de notre société : la nudité est souvent confondue avec la sexualité. Une erreur de jugement selon les membres de ce stand, qui sont venus expliquer ce qu’ils entendent par naturisme : un mode de vie comme un autre, « simple et naturel », pas un appel au sexe ni de l’exhibition. Jacques Frimon :

Cette opération, c’est un grand pavé dans la marre, de façon à dire aux gens, à dire au gouvernement : il faut vraiment essayer d’éduquer, il faut être pédagogue.

D’ailleurs, le vice-président de l’APNEL estime que rares sont les personnes que la nudité dérange. Preuve en est avec ces touristes irakiens, peu habitués à voir autant de peau découverte, qui s’amusent du spectacle. Mais en cas de réclamation des visiteurs, les militants sont préparés. Est-ce indécent devant des enfants ? Non, selon Yves Leclerc, d’ailleurs « les enfants pourraient aimer être nus aussi avec une telle chaleur ». Est-ce indécent pour quiconque ne veut pas voir de gens nus ? Ils n’ont qu’à passer et tourner les yeux, répond Jacques Frimon.

Ces arguments leur ont permis de maintenir leur stand, mais les militants ne pourront revendiquer leur « humaNUté » – selon leur mot – que dedans et devant leur emplacement. Le comité d’hygiène et de sécurité, rattaché à la préfecture de Seine-Saint-Denis, leur a demandé de s’habiller, s’ils veulent se promener dans les avenues de la fête.

septembre 16th, 2016

Posted In: Fédération Française de Naturisme, Naturisme en liberté, Politique, Société

Leave a Comment

http://inspiration-naturienne.blogspot.fr/2016/09/retour-du-stand-des-nudistes-de-la-fete.html
Quelle aventure ! C’était fou ! Pas facile facile, parfois même éreintant, mais aucun regret, au contraire : le sentiment commun que les choses devaient se faire ainsi a été partagé par beaucoup d’entre nous…
Tout a commencé sur un clin d’œil, une blague presque : l’affiche de l’édition 2016 reproduisant dans son patchwork un homme et une femme nus se reposant nus dans l’herbe:
Les copains de l’APNEL ont sauté sur l’occasion et ont proposé d’incarner cette belle image en y implantant un stand naturiste… et la demande a été accepté !

Ils m’ont proposé de participer à ma manière en animant un atelier de body-painting et en participant aux débats… je ne pouvais bien évidement pas dire non !

Et de fil en aiguille nous voilà jusqu’à neuf clampins tous nus à susciter tantôt d’interrogation, tantôt l’enthousiasme (et accessoirement un petit buzz médiatique), comme un chien dans un jeu de quilles au départ… mais qui finit par ne plus en renverser une seule et au contraire se lier d’affection avec elles…
Voici mon petit compte-rendu subjectif de cette surréaliste mais Ô combien enrichissante aventure…

(suite…)

septembre 15th, 2016

Posted In: Culture, Fédération Française de Naturisme, La loi et le naturisme, Liberté, Naturisme, Nudité urbaine, Politique, Société

Leave a Comment

Rejet de boues rouges dans les Calanques : de quoi parle-t-on ?

Des boues rouges sont stockées, en octobre 2010, sur le site de l'usine de Gardanne, où une technologie de filtrage a été partiellement mise en place à partir de 2007.

VIDÉOS – De 1967 à 2015, les résidus polluants issus de l’extraction de l’alumine dans le sud-est de la France ont été rejetés dans la mer Méditerranée, au large de Cassis. La nouvelle technique adoptée en 2016 n’a pas mis fin au bras de fer opposant arguments écologiques et économiques.

http://www.lefigaro.fr/sciences/2016/09/05/01008-20160905ARTFIG00178-rejet-de-boues-rouges-dans-les-calanques-de-quoi-parle-t-on.php

• À quoi correspondent les «boues rouges»?

On parle de boue rouge pour désigner les résidus issus de l’extraction d’alumine -qui permet notamment d’obtenir de l’aluminium- à partir de la bauxite. Cette roche sédimentaire est présente dans le sud-est de la France, où elle a été découverte.

Les boues rouges correspondent aux déchets insolubles qui se séparent de l’alumine et de la soude au cours de l’extraction. Leur couleur rouge est liée à l’oxyde de fer. La substance, qui se transforme en une poussière rouge après évaporation des fluides, contient de nombreux métaux lourds (arsenic, fer, mercure, silice, titane…). Elle tapisse la ville de Gardanne, où se trouve l’usine. Dans le cas du procédé Bayer, encore majoritairement utilisé à travers la planète, la production d’une tonne d’alumine engendre environ deux tonnes de boues rouges.

• Ces boues rouges sont-elles actuellement rejetées dans la Méditerranée?

Jusqu’à fin 2015, la société Alteo, qui gère l’usine de Gardanne, avait l’autorisation de rejeter ces résidus dans la mer. La boue était pour cela diluée puis acheminée au large de Cassis par des canalisations. La quantité de boues ainsi déversée est estimée à 20 millions de tonnes depuis cinquante ans. Mais l’autorisation réitérée en 2014 prévoyait une interdiction de ce rejet direct au 1er janvier 2016.

Le site industriel de Gardanne, ici en novembre 2011.

En prévision de cette échéance, Alteo a investi 30 millions d’euros dans un système de filtrage. Depuis le 31 décembre 2015, la partie solide rouge et la partie liquide des rejets sont ainsi séparées à l’aide d’un filtre-presse. Seul le liquide transparent est désormais rejeté. Les résidus solides de bauxite (qui prennent le nom commercial de Bauxaline) sont en partie recyclés.

Prenant en compte cette technique, la préfecture a octroyé une dérogation à la firme, l’autorisant à rejeter ces liquides pendant six ans. À l’issue de cette période, aucun polluant ne devrait plus être rejeté en mer. Mais de nombreuses associations locales se sont élevées contre cette dérogation, estimant que le problème de pollution des eaux existe toujours et pointant un manque de volonté d’Alteo.

» LIRE AUSSI: Autorisation de rejets toxiques au large des Calanques de Cassis

• La pollution liée à ces rejets est-elle avérée?

Une étude de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) du 21 décembre 2015, réalisée à la demande du ministère de l’Environnement, a confirmé l’impact des rejets sur les poissons à proximité du littoral entre Marseille et La Ciotat. «Des signaux relatifs à une contamination plus importante dans la zone de pêche sous influence du rejet de l’usine d’Alteo ont été mis en évidence», conclut l’Anses. L’agence a mené ses propres analyses, celles menées par Alteo n’ayant pas permis de déterminer précisément si les rejets avaient un impact.

Six mois après la mise en place du filtrage, la préfecture des Bouches-du-Rhône a constaté plusieurs rejets excessifs et a mis en demeure l’industriel de se conformer aux normes fixées fin 2015.

• Pourquoi avoir octroyé cette autorisation?

Les préoccupations écologiques se frottent à un argument économique: l’interdiction du rejet aurait entraîné la fin de l’activité de l’usine de Gardanne, qui emploie 400 salariés et 250 sous-traitants. La préfecture des Bouches-du-Rhône s’est par ailleurs appuyée sur l’avis favorable du Conseil supérieur de prévention des risques technologiques (CSPRT). Le préfet avait au préalable annoncé qu’il appliquerait «la position du gouvernement» et qu’il prendrait donc «un arrêté qui fera en sorte que cette usine puisse poursuivre son activité».

• Pourquoi le sujet a-t-il refait surface cet été?

Le sujet a été relancé par la diffusion d’un reportage d’Envoyé spécial dans le parc national des calanques. Plusieurs intervenants, notamment un pêcheur, y pointaient les traces visibles de rejets dans les eaux méditerranéennes, en particulier des traces rouges qui restent sur les mains lorsqu’on les plonge dans l’eau à certains endroits.

À la suite de ce reportage, la fédération PS des Bouches-du-Rhône a dénoncé «le scandale sanitaire et environnemental qui se joue tous les jours au sein de la deuxième ville de France» et a rappelé avoir voté «contre l’avis favorable donné par la Mairie de Marseille à la poursuite de ces pollutions». Le communiqué interpellait directement la ministre de l’Environnement, Ségolène Royal. Fin 2015, cette dernière avait publiquement désapprouvée l’autorisation permettant ces rejets, affirmant qu’elle avait été prise sur un «ordre venu du premier ministre», Manuel Valls, «au préfet».

» LIRE AUSSI: Querelle entre Royal et Valls sur le rejet des boues rouges dans les Calanques

Un mois après Envoyé spécial, l’émission Thalassa s’est elle aussi intéressée au problème avec un reportage retraçant l’historique de ces rejets. C’est ce nouveau document qui a ravivé l’opposition entre Ségolène Royal et le chef de gouvernement. La ministre y déclare en effet que la décision d’autoriser les rejets était «inadmissible».

 

septembre 7th, 2016

Posted In: Ecologie, Santé

Leave a Comment

Puissance et souplesse féminine sous terre.
Puissance et souplesse féminine sous terre.

Rencontre avec Véronique, spéléologue et artiste photographe. C’est aux confins de l’exploration humaine que nous entraîne une femme pas tout à fait comme les autres. Spéléologue depuis cinq ans, Véronique s’interroge avec un sourire : «Je le suis peut-être depuis le ventre de ma mère». Une réflexion fort plausible qui expliquerait sa passion et son aisance à évoluer dans le ventre de la terre.

http://www.nrpyrenees.fr/article/2016/08/26/62686-un-nu-artistique-a-l-etat-brut.html

L’intimité de l’humain

Interpellée par des photos de femmes nues dans une cavité, Véronique n’a pas caché sa déception : «Il n’y avait aucun lien entre le monde souterrain et la femme. Cela donnait un sentiment de femme-objet sans aucune adaptation au milieu».

Or, il existe pourtant bien une complémentarité en équipe mixte : l’esprit d’analyse, la détermination, l’agilité, la puissance ou encore l’intuition. Ni les mots ni le dessin n’ont pu traduire cette coexistence et ce lien fort qui allie le corps à la cavité. En utilisant la photo, l’artiste extériorise l’intimité de l’humain, un moment de complicité capturé entre le sujet et le milieu. Plus qu’une relation intime, c’est en parfaite harmonie que le modèle, le lieu et l’objectif fusionnent.

Ici, le confinement est total dans l’obscurité et le silence.

Séduit par l’atmosphère, le modèle s’imbibe de l’énergie souterraine et se laisse surprendre par l’objectif. La symbiose est absolue et une puissante douceur féminine émane de ce milieu hostile : «Être nue incarne le retour à l’état originel, un regain de sensations et l’éveil du corps à des réactions archaïques».

La spéléologue doit se protéger avec un équipement lourd, trop encombrant pour le modèle ! Véronique nous parle d’un paradoxe : «Sous terre, il n’y a aucune prédisposition à se balader nu et pourtant, le corps s’adapte, comme le fait un ver, et ajuste ses réflexes. Tous les sens sont en alerte».

Une aventure inédite

Ce sont donc les éléments qui guident le corps. L’eau, l’argile, la roche, la terre, le froid, parlent à l’artiste qui se fond dans le décor. «C’est Alice au pays des merveilles, mon corps me raconte ce que je vais trouver» et pour arriver à cela, la spéléologue pénètre dans la cavité, ôte son équipement et l’artiste plonge dans les entrailles de la terre en tenue adamique.

Deux personnages indépendants ? Oui et non ! «L’enfant est un artiste et je crois qu’en spéléo, il y a beaucoup de grands enfants». Explorateurs ou sportifs, ils ont en commun l’attraction de la nature et de la découverte, le goût du jeu et du défi. Pour Véronique, l’attirance est allée plus loin : «Il faut laisser faire, vouloir, c’est être parasité. L’important, c’est de lâcher prise». Et en épousant l’une des parties les plus improbables de la nature, elle s’est abandonnée aux clichés les plus inattendus… C’est le début d’une belle aventure dans laquelle le matériel et le temps ne trouvent pas leur place.

août 28th, 2016

Posted In: Art et nudité

Leave a Comment

Si une exposition excessive au soleil peut être néfaste pour la santé, le manque total d’exposition pose d’autres problèmes tels que l’ostéoporose. Une maladie qui touche particulièrement les populations qui ont pour coutume de se couvrir totalement, ou très largement, le corps.

Le seul remède : s’exposer intégralement nu régulièrement mais ça, les médecins n’en parlent pas. Il est plus rentable de proposer des médicaments et des produits laitiers riches en vitamine D et en Calcium.

*********************************

http://pharamster.over-blog.com/article-etat-de-l-osteoporose-au-maroc-50663603.html

http://www.libe.ma/L-osteoporose-touche-30-de-Marocains_a43195.html

Source :  Déclarations lors une rencontre organisée par La Société marocaine de rhumatologie, jeudi 13/05/2010 à Casablanca, sous le thème «L’ostéoporose, qu’en est-il aujourd’hui au Maroc ? Actualités et perspectives de la prise en charge», S. L. Aboudrar, rhumatologue et présidente de la Société marocaine de rhumatologie. F. Allali, directrice de l’unité de pathologie osseuse à l’hôpital Ayachi. In LE SOIR n°572 page 08 du 17/05/10.

« Dans le monde, on estime qu’une fracture de hanche survient toutes les 20 secondes. Cette fréquence sera amenée à augmenter à l’avenir et on considère que l’augmentation la plus nette se produira dans les pays en voie de développement.  L’impact économique de l’ostéoporose est majeur : le coût annuel de la fracture du col fémoral est de 20 milliards de dollars aux Etats-Unis, de 30 milliards de dollars et de 800 millions d’euros en France en 2009. A ces chiffres, il convient d’ajouter les coûts indirects comme la réduction de l’activité, les pertes de revenus… »,

Au Maroc, les études réalisées ont conclu à une prévalence de 35 % chez les femmes de plus de 50 ans et de 60 % chez les plus de 60 ans.  «L’ostéoporose survient 10 ans plus tôt que la moyenne mondiale estimée par l’OMS. Ce profil en fait une affection encore plus préoccupante au Maroc. On devrait s’attendre à une explosion des fractures ostéoporotiques dans moins de 20 ans»

Au Maroc, la carence en vitamine D  concerne 95% des femmes. La Société marocaine de rhumatologie conseille une supplémentation en calcium associée à la vitamine D.

« Par de simples mesures hygiéno-diététiques. Une alimentation saine et équilibrée favorise des os sains. Il est recommandé un apport suffisant en calcium et vitamine D.».

Les règles hygiéno-diététiques qui contribuent considérablement à la prévention de la perte osseuse impliquent :

– La pratique d’une activité physique régulière, des séances de marche à pieds quotidiennes de 30 à 60 minutes.

Le sevrage tabagique,

La diminution de la consommation d’alcool

La maîtrise du poids.

 

L’avis de l’apothicaire :

– On retrouve en fait là aussi les règles hygiéno-diététiques classiques. Et c’est de la responsabilité de l’officinal de réitérer ce discours autant de fois que nécessaire, il doit en outre être capable d’adapter ces directives au contexte socioculturel « difficile» de ses patientes et on peut vous assurer que c’est tout un art. Dés qu’il s’agit de femmes tout devient compliqué, mais … on y arrive quand même.

– A propos de calcium, il est important de faire la part des choses – lire à ce sujet : Calcium & cancer de la prostate – par ailleurs nous devons être vigilants car ces informations émane d’une rencontre scientifique. Ce genre de rencontres est souvent sponsorisé par des multinationales du lait qui visent par essence à favoriser la surconsommation de produits lactés, attention aux excès. Restons vigilants mais sans tomber dans la « complotite ».

août 27th, 2016

Posted In: Santé

Leave a Comment

Page suivante »